Société canadienne de pédiatrie

Société canadienne de pédiatrie

06 sept. 2011 08h00 HE

La Société canadienne de pédiatrie recommande une deuxième dose du vaccin contre la varicelle

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 6 sept. 2011) - Tous les enfants devraient se faire administrer une deuxième dose du vaccin contre la varicelle pour être bien protégés. C'est ce que la Société canadienne de pédiatrie recommande dans un document de principes publié aujourd'hui. La SCP demande également que les gouvernements financent cette dose de rappel.

« Sans deuxième dose, les données probantes indiquent que certains enfants perdront leur immunité en vieillissant et risqueront de contracter la maladie à l'âge adulte, explique la docteure Marina Salvadori, auteur du document de principes. Les adultes qui contractent la varicelle ont une maladie plus grave et sont plus susceptibles d'avoir une pneumonie et d'être hospitalisés. Leur taux de décès attribuables à la varicelle est également plus élevé. »

À compter de 1999, la SCP a recommandé la vaccination de tous les enfants canadiens contre la varicelle. En 2007, la totalité des provinces et territoires du Canada disposaient de programmes de vaccination systématique du vaccin unidose. Depuis l'adoption de la vaccination universelle, le Programme canadien de surveillance active de l'immunisation, le réseau de surveillance nationale en milieu hospitalier administré par la SCP, a signalé que le nombre d'hospitalisations liées à la varicelle a chuté de 84 % dans certaines provinces. Malgré le grand succès de ce programme, des données probantes croissantes indiquent que les enfants qui ne reçoivent qu'une dose du vaccin ne sont pas protégés jusqu'à la fin de leurs jours.

Les enfants reçoivent leur première dose du vaccin entre 12 et 18 mois et devraient se faire administrer la dose de rappel entre 4 et 6 ans. Les adolescents qui n'ont jamais eu la varicelle devraient recevoir deux doses du vaccin, à au moins quatre semaines d'écart. Un calendrier à deux doses devrait améliorer la réponse immune à la varicelle, de même que l'efficacité du vaccin.

« Pour être efficace, le programme devrait s'associer à un bon volet de rattrapage, afin que tous les enfants qui ont reçu la première dose se voient offrir la dose de rappel », explique la docteure Salvadori.

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de défense d'intérêts qui fait la promotion des besoins de santé des enfants et des adolescents. Fondée en 1922, la SCP représente près de 3 000 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé pour enfants du Canada.

Pour accéder au document complet, écrivez à media@cps.ca.

Renseignements

  • Société canadienne de pédiatrie
    Andrée Dion
    Relationniste
    613-526-9397, poste 247
    media@cps.ca