Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

11 sept. 2017 08h13 HE

La tendance des mises en chantier d'habitations était à la hausse au Canada en août

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 11 sept. 2017) -

Note aux rédacteurs : Un graphique et deux tableaux sont associés à ce communiqué de presse.

La tendance des mises en chantier d'habitations s'est chiffrée à 219 447 en août 2017, comparativement à 217 339 en juillet 2017, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.

« La tendance des mises en chantier d'habitations a dépassé la barre des 200 000 pour un huitième mois d'affilée, a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL. La demande de logements neufs demeure forte et cadre avec le niveau de confiance élevé des consommateurs, le plus haut en 10 ans. »

Faits saillants du mois d'août

Halifax

À Halifax, la forte hausse de l'activité dans le marché des maisons individuelles s'est traduite par une augmentation de 61 % des mises en chantier des unités de ce type d'une année à l'autre en août. De janvier à août 2017, le rythme de la construction de maisons individuelles s'est accru de 28 % par rapport à la même période l'an dernier, ce qui témoigne de la production continue de logements dans les subdivisions de Spryfield et Bedford West tout particulièrement. Le marché des logements collectifs a lui aussi connu une forte hausse d'activité en août, le nombre de mises en chantier des unités de ce type ayant augmenté de 59 % d'une année à l'autre durant ce mois. Étant donné qu'un certain nombre d'ensembles résidentiels seront mis en chantier d'ici la fin de l'année, et vu les efforts déployés pour obtenir les ententes d'aménagement nécessaires pour des ensembles dont la construction a été reportée, le marché des logements collectifs restera robuste à Halifax en 2018.

Trois-Rivières

À Trois-Rivières, la hausse marquée des mises en chantier s'explique par le démarrage de la construction de nombreuses unités destinées au marché des résidences pour personnes âgées. D'ailleurs, les besoins afférents à une population vieillissante dans la région continueront d'orienter une partie de la demande d'habitations neuves vers les logements collectifs.

Toronto

En août, la tendance globale des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Toronto a augmenté de 8 % par rapport à juillet. Bien que la construction résidentielle demeure vigoureuse dans le segment des habitations de faible hauteur, la cadence soutenue du mois d'août est surtout attribuable à une forte hausse des mises en chantier d'appartements, dont le nombre désaisonnalisé annualisé s'est approché de 36 000. L'optimisme à l'égard du marché des appartements en copropriété à Toronto s'est traduit par une augmentation des ventes sur plan et, par la suite, des mises en chantier d'habitations. Le niveau record atteint par les ventes sur plan d'appartements en copropriété au cours des dernières années garantit que la construction de tours d'habitation restera vigoureuse à court terme.

Kingston

La tendance des mises en chantier d'habitations a évolué à la hausse à Kingston en août. Les constructeurs ont coulé les fondations de 60 logements, contre 38 un an plus tôt. Ils ont accru leur production de maisons individuelles et d'appartements. Le cumul annuel des mises en chantier d'habitations est presque deux fois plus élevé qu'à la même période en 2016, pour tous les types de logements. Il est arrivé seulement une fois, en plus de 10 ans, que le nombre d'appartements commencés dépasse le niveau observé depuis le début de 2017. La croissance de la demande d'appartements à Kingston est principalement attribuable au vieillissement de la population et au poids démographique des étudiants.

Regina

La tendance des mises en chantier d'habitations a évolué à la hausse en août, les constructeurs de la région ayant augmenté leur production de logements collectifs. À la fin des huit premiers mois de 2017, les mises en chantier d'habitations à Regina demeurent bien plus nombreuses qu'à pareille date en 2016. La diminution des stocks de logements neufs et les signes d'amélioration sur le marché du travail ont rendu les constructeurs locaux plus optimistes, ce qui les a poussés à accroître leur production de maisons individuelles et de logements collectifs. Par conséquent, le nombre réel de logements commencés a augmenté de 37 % en août; il a atteint 1 420 cette année, alors qu'il se situait à 1 039 l'an dernier.

Vancouver

En août, la tendance des mises en chantier d'habitations est demeurée stable dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Vancouver. Le rythme des mises en chantier d'habitations continue d'être nettement supérieur à la moyenne historique, puisque les promoteurs ont consacré leurs efforts à densifier davantage les marchés abordables de banlieue en construisant des logements collectifs. La demande de logements neufs est soutenue par la croissance de l'emploi, la migration et des taux hypothécaires relativement bas.

Kelowna

En août, la tendance des mises en chantier d'habitations a évolué à la hausse de manière importante dans la RMR de Kelowna, puisqu'on y a commencé des logements collectifs, en particulier des appartements locatifs. Depuis le début de 2017, la construction de 1 366 logements locatifs a été entreprise, ce qui représente la plus forte production sur une période de huit mois dans l'histoire de Kelowna. Ces logements locatifs neufs viendront enrichir l'offre sur le marché, étant donné que le taux d'inoccupation des appartements à Kelowna est resté inférieur à 1 % au cours des deux dernières années.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation canadien. Dans certaines situations, il pourrait être trompeur de n'analyser que les données désaisonnalisées annualisées (DDA), car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre.

Au Canada, toutes régions confondues, le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé de mises en chantier d'habitations se situait à 223 232 en août, en hausse par rapport à celui de 221 974 enregistré en juillet. Dans les centres urbains, ce nombre a augmenté de 0,8 % pour s'établir à 207 524 en août. Il a progressé de 2,7 % dans le segment des logements collectifs, où il s'est établi à 145 618. Cette hausse masque cependant les nombreux écarts dont font l'objet les mises en chantier de logements collectifs dans les provinces. Pour leur part, les mises en chantier de logements collectifs ont diminué de 3,2 % et se sont chiffrées à 61 906.

Dans les régions rurales, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier d'habitations est estimé à 15 708.

Des données provisoires sur les mises en chantier d'habitations, en français ou en anglais, sont diffusées sur le site Web et sur le Portail de l'information sur le marché de l'habitation de la SCHL. Nos analystes peuvent également fournir d'autres observations sur leurs marchés respectifs.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Pour voir le graphique et les tableaux associés à ce communiqué de presse, veuillez visiter le lien suivant : http://media3.marketwire.com/docs/SCHL_Gr.pdf

Données supplémentaires disponibles sur demande.

Renseignements