Agence canadienne d'inspection des aliments

Agence canadienne d'inspection des aliments

19 oct. 2012 13h28 HE

La totalité des huiles végétales et des fromages analysés à l'égard des résidus de dioxines et de composés semblables sont propres à la consommation humaine

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 19 oct. 2012) - Dans le cadre des analyses régulières effectuées par l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) sur divers produits alimentaires, une étude publiée aujourd'hui a révélé que la totalité des huiles végétales et des fromages analysés à l'égard des résidus de dioxines et de composés semblables sont propres à la consommation.

Les dioxines et les composés semblables, dont les furanes et les BPC, sont un groupe de produits chimiques ayant des propriétés biologiques et chimiques semblables. Les dioxines et les furanes peuvent être présents en tant que sous-produits de procédés industriels ou à l'état naturel dans l'environnement. Cependant, les BPC sont d'origine anthropique et contiennent souvent des furanes. Les dioxines et les composés semblables ont été associés à un grand nombre de maladies chez les humains, notamment certains types de cancers.

Lorsque des concentrations élevées sont décelées, Santé Canada peut effectuer une évaluation afin de déterminer si les concentrations détectées posent un risque pour la santé, selon la concentration du contaminant, la fréquence d'exposition prévue et la contribution à l'ensemble du régime alimentaire. Ces facteurs aident à déterminer si d'autres mesures sont requises, telles que la saisie du produit ou un rappel d'aliments. Si l'on constate qu'un produit présente un risque pour la santé humaine, un avis de rappel est diffusé.

En 2010-2011, l'ACIA a analysé 167 échantillons d'huiles végétales canadiennes et importés et 284 échantillons de fromages. Pour tous les échantillons, les concentrations de résidus de dioxines ou de composés semblables étaient bien en deçà des limites réglementaires établies à l'échelle internationale. Les concentrations détectées étaient également comparables à celles observées dans les échantillons de lait cru analysés tous les ans au Canada dans le cadre du Programme national de surveillance des résidus chimiques (PNSRC). Vu les faibles concentrations détectées dans ces échantillons, aucune activité de suivi et aucun rappel n'était nécessaire.

Vous trouverez de plus amples renseignements sur ce rapport d'étude à l'adresse suivante : www.inspection.gc.ca/aliments/residus-chimiques-microbiologie/residus-chimiques/residus-de-dioxines-et-de-composes-semblables/fra/1350528794568/1350528896578.

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-773-6600