Table ronde nationale sur l'environnement et l'economie

Table ronde nationale sur l'environnement et l'economie

20 mai 2010 10h33 HE

La TRNEE crée un nouvel indice de rendement à faible production de carbone pour les pays du G8

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 20 mai 2010) - La « course verte » est lancée et le Canada doit se préparer à prospérer dans la transition vers une nouvelle économie mondiale faible en carbone, selon un nouveau rapport de la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie (TRNEE) publié aujourd'hui dans le cadre de sa série Prospérité climatique

Le rapport À la hauteur : Analyse comparative de la compétitivité du Canada dans un monde faible en carbone crée un nouvel Indice de rendement à faible production de carbone (IRFPC) qui permet de mesurer le rendement du Canada par rapport à ses concurrents dans un monde en transition vers une économie à faible production de carbone.

Créé avec l'aide de Deloitte, l'IRFPC permet de constater que le Canada occupe actuellement le 6e rang parmi les pays du G8 lorsqu'il est mesuré contre cinq catégories principales et 15 indicateurs complets nécessaires à un rendement faible en carbone. Les catégories examinées sont les émissions et l'énergie, l'innovation, l'investissement, les compétences et les politiques et institutions. Par exemple, l'Indice permet de mesurer le niveau d'investissement dans les technologies propres, les mesures d'encouragement à l'économie à faible teneur en carbone, et les mesures nationales de tarification du carbone.

« Pour réussir et prospérer au cours de la présente transition vers un monde faible en carbone, nous devons d'abord savoir où nous nous situons par rapport aux autres », lit-on dans le rapport. « Alors que le monde se dirige vers une économie faible en carbone, le Canada peut gagner ou perdre. Le choix nous appartient. »

Selon l'Indice, si le Canada occupe le 6e rang général, il se classe néanmoins 1er sur le plan des compétences et 3e sur celui de l'innovation. Dans les autres catégories, le Canada est 4e pour l'investissement, 6e pour les émissions et l'énergie et 6e pour les politiques et les institutions. Le rendement du Canada est légèrement inférieur à celui des États-Unis et se situe près de celui du Japon; ces trois pays forment le deuxième groupe des pays du G8 pour ce qui est du rendement de l'économie faible en carbone. Le groupe de tête de l'Indice est formé de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni, tandis que le troisième groupe réunit l'Italie et la Russie.

Le classement du Canada tient compte de la réalité et des défis de notre pays en tant que producteur et exportateur d'énergie, compte tenu de l'étendue de sa géographie, son climat froid, et ses centres de population dispersés.

« La transition mondiale vers une situation à faible production de carbone est à la fois un défi et une excellente occasion, a déclaré le président de la TRNEE Bob Page. Mais la TRNEE estime que le Canada et ses citoyens sont à la hauteur et qu'avec l'ingéniosité, le travail acharné et les idées stratégiques qui le caractérisent, le Canada peut devenir un chef de file de la nouvelle économie. »

À l'avenir, l'avantage concurrentiel découlera de plus en plus des percées sur le plan du rendement de l'économie faible en carbone pour tous les pays. « Au même titre que l'inflation, le carbone doit être assurément perçu comme affaiblissant notre rendement économique, minant ainsi la position concurrentielle des exportations canadiennes » a déclaré M. Page.

« Les indicateurs choisis pour la mise au point de l'Indice sont significatifs, comparables d'un pays à l'autre et fondés sur une méthodologie rigoureuse, explique Valerie Chort, associée, Durabilité et Changements climatiques chez Deloitte & Touche. L'indice reflète le fait que la prospérité dans une économie à faible production de carbone résultera d'une réussite dans toute une gamme de secteurs. Par un regroupement des secteurs, l'Indice fournit un point de départ à la compréhension des occasions de croissance qui s'offrent au Canada dans une situation à faible production de carbone. » 

La TRNEE recommande que l'IRFPC soit mis à jour et publié régulièrement afin de mesurer les progrès accomplis, et que soit mis au point un deuxième indice de l'économie faible en carbone, de portée nationale, qui pourra servir de base à l'élaboration d'un plan de croissance de l'économie faible en carbone au Canada.

« La prospérité climatique ne se réduit pas à seulement faire face au changement climatique, mais d'en bénéficier, a déclaré le président et premier dirigeant de la TRNEE David McLaughlin. La résilience du rendement du Canada au cours de la dernière récession prouve que nous pouvons tabler sur des fondements économiques solides. »

À la hauteur est le premier volet d'une série en sept parties de la TRNEE intitulée Prospérité climatique, où seront examinés les risques et occasions économiques du changement climatique pour le Canada.

La TRNEE est un organisme consultatif stratégique mis sur pied par le gouvernement fédéral. Elle est vouée à l'atteinte de la durabilité environnementale et économique.

Pour télécharger un exemplaire du rapport, veuillez consulter : www.trnee-nrtee.ca/analyse-comparative

Le tableau "Rang des pays du G8 par catégorie et tiers" est disponible à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/nrtf_table.pdf

Renseignements

  • Pour une entrevue avec le président de la TRNEE Bob Page,
    le président et premier dirigeant David McLaughlin
    ou l'un de ses membres John Hachey,
    TRNEE, Brian Laghi, Directeur des Communications
    et des Affaires publiques, 613-943-2054/613-882-8134 (cell)
    laghib@nrtee-trnee.ca