Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

07 avr. 2006 10h30 HE

La Ville de Montréal honore la mémoire de Marie-Josèphe Angélique

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 7 avril 2006) - Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, accompagné de la gouverneure générale du Canada, Son Excellence la très honorable Michaëlle Jean, et de la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Mme Lise Thériault, ont déposé une gerbe de fleurs en hommage à Marie-Josèphe Angélique, une esclave noire, condamnée à mort et pendue pour l'incendie de Montréal, en 1734. La cérémonie a eu lieu à la Maison Parent-Roback, au pied de la plaque qui commémore la tragédie.

"Marie-Josèphe Angélique était une Montréalaise. Son destin tragique est resté trop longtemps ignoré. Aujourd'hui, pour pouvoir continuer à aller de l'avant, pour faire en sorte que chaque citoyenne, chaque citoyen de Montréal soit en mesure de s'épanouir pleinement, dans un environnement inclusif et harmonieux, nous avons un devoir de mémoire", a déclaré le maire Tremblay.

"Empêcher l'oubli, diffuser la mémoire, donner la chance aux générations futures de connaître cette tragédie qu'était la traite des noirs et l'esclavage. Marie Josèphe Angélique, symbole de ces années sombres, nous rappelle et nous rappellera que la liberté n'est jamais acquise définitivement et qu'il faut la préserver", a indiqué la ministre Thériault.

"Montréal compte 160 000 personnes en provenance de différentes communautés noires. Il s'agit d'un atout pour notre métropole puisque ces personnes contribuent à faire de Montréal une ville ouverte sur le monde, enrichie d'une diversité d'héritages culturels. Les communautés noires de Montréal contribuent, chaque jour, à bâtir et à rendre Montréal plus créative !", a ajouté le maire de Montréal, en annonçant qu'une exposition relatant l'histoire de Marie-Josèphe Angélique sera présentée, dès l'automne prochain, au Centre d'histoire de Montréal.

L'histoire de Marie-Josèphe Angélique à l'honneur !

Le Centre d'histoire de Montréal, en collaboration avec le musée du Château Ramezay et les Archives nationales du Québec à Montréal, présentera l'exposition Qui a mis le feu à Montréal - 1734 Le Procès d'Angélique qui se tiendra du 12 octobre 2006 au 25 mars 2007. Cette exposition fera découvrir aux visiteurs de nombreux aspects de la vie des Montréalaises et Montréalais à cette époque et leur fera vivre une expérience inédite en recréant le déroulement des événements entourant la nuit du crime et le procès de Marie-Josèphe Angélique. Les visiteurs seront également amenés à jouer les détectives en identifiant qui a pu mettre le feu le 10 avril 1734.

Mentionnons que, dans le cadre du Mois de l'histoire des Noirs qui se terminait le 31 mars 2006, une exposition photos était également consacrée à Marie-Josèphe Angélique.

La Maison Parent-Roback

Désignée lieu historique patrimonial, la Maison Parent-Roback (MPR) est située à proximité des 45 maisons qui furent incendiées, le samedi 10 avril 1734. Fondée en 1997, la MPR est un organisme communautaire à but non lucratif qui regroupe sous un même toit 11 groupes de femmes, représentant 720 groupes régionaux qui se consacrent à l'amélioration de la condition des femmes et à la reconnaissance de leurs droits.

Rappelons que l'Organisation des Nations Unies (ONU) proclamait 2004, Année internationale de commémoration de la lutte contre l'esclavage et son abolition. C'est dans ce contexte que le gouvernement du Québec remettait le 30 janvier 2004, dans le cadre du Mois de l'histoire des Noirs, une plaque commémorative à la mémoire de Marie-Josèphe Angélique à la Ville de Montréal.

Le maire de Montréal a remercié chaleureusement Son Excellence la gouverneure générale, Mme la ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles du Québec, les responsables de la Maison Parent-Roback ainsi que l'historienne Mme Denyse Beaugramp-Champagne pour leur soutien dans l'organisation de cette commémoration. "J'invite toutes les Montréalaises et les Montréalais, quelle que soit leur origine, à consolider les liens qui les unissent et à faciliter l'intégration de tous à une culture commune. Les Montréalais d'origine africaine, créole, caribéenne, sont des Montréalais à part entière comme le serait, aujourd'hui, Marie-Josèphe Angélique", a-t-il conclu.

Renseignements

  • Source :
    Ville de Montréal
    ou
    Renseignements :
    Cabinet du maire et du comité exécutif
    Maxime Chagnon
    (514) 872-5527
    ou
    Stéphanie Jecrois
    Relations avec les médias
    (514) 872-4641