Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

21 sept. 2005 11h25 HE

La Ville de Montréal souligne la Journée internationale de la Paix et du cessez-le-feu global des Nations Unies

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 21 sept. 2005) - A l'occasion de la Journée internationale de la Paix et du cessez-le-feu global des Nations Unies, le maire de Montréal, monsieur Gérald Tremblay, a présidé une cérémonie officielle à laquelle participait l'ambassadeur de la République du Rwanda, son Excellence, monsieur Eugène Munyakayanza, les membres de la section de Montréal de l'Association canadienne pour les Nations Unies, le président du Cercle de paix, monsieur Jean Trudel, ainsi que des organisations oeuvrant pour la promotion de la paix. Au cours de cette cérémonie, le maire de Montréal a demandé aux invités d'observer une minute de silence, à midi. Des drapeaux blancs, symbole de la paix, et des drapeaux des Nations Unies, orneront la façade de l'hôtel de ville toute la journée pour marquer l'événement.

"Par la tenue de cet événement, la Ville témoigne son engagement et son appui pour la cause de la paix et de la solidarité sociale. De plus, cette journée permet aux Montréalaises et Montréalais d'exprimer l'un des caractères les plus marquants de notre ville, à savoir notre attachement profond à la non-violence", a déclaré le maire de Montréal.

Montréal, une ville de paix

Depuis plusieurs années, la Ville prend position pour la paix à travers diverses actions. Dès 1986, le conseil de ville proclamait Montréal, zone libre d'armements nucléaires et de toutes les composantes qui en font partie. Au début des années 1990, le conseil municipal encourageait le gouvernement du Canada dans sa campagne internationale pour l'interdiction des mines anti-personnel. Le 21 mars dernier, le conseil de ville proclamait le 21 septembre, Journée internationale de la Paix, faisant suite à la proposition de l'organisme Cercle de Paix de faire de cette journée un événement important à Montréal.

Par ailleurs, le 6 août dernier, Montréal accueillait une délégation de la Ville de Hiroshima lors d'une cérémonie commémorative du 60e anniversaire de la chute de la bombe atomique. A cette occasion, la cloche de la Paix, symbole d'amitié et de paix éternelles entre ces deux villes, a sonné 60 fois pour rappeler les terribles événements qui ont coûté la vie à une centaine de milliers de personnes.

Récemment, le maire de Montréal participait à la Conférence des Maires pour la Paix de l'Organisation des Nations Unies, à New York, à l'occasion de la 7e assemblée de révision du Traité de non-prolifération nucléaire. Le maire a profité de cette tribune pour réaffirmer l'importance d'empêcher la prolifération des armes nucléaires et de démanteler les arsenaux qui ont été constitués au moment de la guerre.

"A l'égard de la paix, nous avons comme individu et comme collectivité trois grandes obligations : un devoir de mémoire, un devoir d'éducation et une obligation de témoignage. Nous devons nous souvenir des terribles ravages des grandes guerres qui ont assombri le 20e siècle. (...) Il est de notre responsabilité collective de partager la culture de la paix. La paix n'est pas un principe. La paix n'est pas un concept. C'est d'abord et avant tout un comportement et un refus quotidien de la violence qui, elle-même, entraîne la violence. J'invite tous les Montréalaises et Montréalais à témoigner de leur engagement en faveur de la paix en observant une minute de silence", a-t-il conclu.

Renseignements

  • Source : Cabinet du maire et du comité exécutif
    Christiane Miville-Deschênes
    (514) 872-3970
    ou
    Renseignements :
    Patricia Lowe
    Relations avec les médias
    (514) 872-5467