Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

Ville de Montréal - Cabinet du maire et du comité exécutif

05 août 2005 19h00 HE

La Ville de Montréal souligne le 60e anniversaire de la chute de la bombe atomique sur Hiroshima lors de la Cérémonie de la paix

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 5 août 2005) - Pour souligner le 60e anniversaire du bombardement sur Hiroshima, madame Helen Fotopulos, membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable du mont Royal, des espaces verts et bleus, des parcs, des Muséums nature et de la condition féminine, a présidé la Cérémonie de la paix qui s'est déroulée aujourd'hui au pavillon japonais du Jardin botanique, en présence d'une délégation de la ville d'Hiroshima, des représentants du ministère des Relations internationales du Québec et de madame Setsuko Thurlow, survivante du bombardement.

"Nous sommes tous rassemblés aujourd'hui, pour commémorer le 60e anniversaire d'un terrible événement. Le bombardement d'Hiroshima a coûté la vie à une centaine de milliers d'habitants. Ceux qui ont survécu, comme madame Thurlow, en sont restés marqués à jamais. Leur témoignage est précieux et nous avons le devoir d'écouter ce qu'ils ont à dire pour ne jamais oublier et continuer de travailler pour la paix", a déclaré Mme Fotopulos.

Rappelons que Montréal travaille pour la paix depuis des années. Dès 1986, le conseil municipal s'engageait à faire de Montréal une zone libre d'armes nucléaires et de toutes les composantes qui en font partie. En 1998, la Ville de Montréal souscrivait officiellement à la déclaration Les armements nucléaires : une menace pour les grandes villes. En mars dernier, Montréal répondait favorablement à la proposition de l'Organisation des Nations Unies en désignant le 21 septembre comme journée de la célébration de la paix. Cette journée sera marquée par une série d'activités reliées au thème de la paix. Enfin, en mai, le maire de Montréal participait à New York à la Conférence des Maires pour la Paix dans le cadre du 5e Examen du Traité de non-prolifération des armes nucléaires des Nations Unies.

"La cérémonie d'aujourd'hui est très importante. Nous savons tous que la paix est fragile, l'actualité nous le rappelle constamment. Parce que nous savons la paix fragile, nous croyons qu'ensemble, nous pouvons faire une différence. La paix n'est pas un principe. La paix n'est pas un concept. La paix c'est d'abord et avant tout, un comportement, et un refus quotidien de la violence qui entraîne de la violence", de conclure Mme Fotopulos.

Renseignements

  • Source :
    Cabinet du maire et du comité exécutif
    ou
    Darren Becker
    (514) 872-6412