Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

05 avr. 2012 14h26 HE

L'accroissement des emplois n'est peut-être pas durable

Le président du CTC commente l'Enquête sur la population active de mars 2012

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 5 avril 2012) - Le président du Congrès du travail du Canada applaudit l'amélioration du marché du travail qui s'est produite en mars, mais Ken Georgetti dit qu'il se peut qu'elle ne soit pas durable.

« Nous sommes heureux de constater que le nombre des emplois à plein temps a augmenté en mars », indique M. Georgetti, « mais 40 700 Canadiens et Canadiennes ont perdu des emplois à plein temps au cours des cinq mois précédents ».

M. Georgetti commentait la publication par Statistique Canada de son Enquête sur la population active de mars 2012. En mars, le taux de chômage était de 7,2 % et il y avait 1 356 200 personnes en chômage. Selon M. Georgetti, il faudrait que le marché du travail s'améliore de façon durable pour retrouver l'état dans lequel il était avant la récession de 2008.

M. Georgetti ajoute que les améliorations qui ont eu lieu en mars seront partiellement neutralisées par les milliers de mises à pied découlant des récents budgets fédéral et provinciaux. « Cela va créer beaucoup de difficultés personnelles et d'incertitude sur le marché du travail. »

M. Georgetti déclare que l'élimination d'emplois et de services dans le secteur public n'était pas nécessaire. « Le gouvernement fédéral a choisi d'emprunter des milliards de dollars pour accorder des réductions d'impôt aux grandes entreprises. Il doit maintenant en payer le prix en procédant à des compressions radicales des dépenses qui élimineront des emplois et d'importants services publics tels que l'inspection des aliments et les vérifications de sécurité du transport aérien. »

M. Georgetti déclare aussi que le gouvernement impose des souffrances aux futures personnes âgées en les obligeant à travailler plus longtemps pour avoir droit à des prestations de Sécurité de la vieillesse (SV) et au Supplément de revenu garanti (SRG), supplément fondé sur les ressources qui est versé aux personnes âgées les plus pauvres.

M. Georgetti ajoute ce qui suit : « L'écart entre les personnes dont les revenus sont les plus élevés et celles dont les revenus sont les plus bas au Canada s'élargit. Il est temps que le gouvernement joue un rôle plus important pour voir à ce que l'économie soit favorable à la Canadienne ou au Canadien moyen. »

Analyse rapide d'Andrew Jackson, économiste principal du CTC

Le nombre des emplois indiqué aujourd'hui pour mars est beaucoup plus élevé que ceux des mois qui se sont écoulés depuis septembre. La création d'emplois a été très forte en mars, 82 300 emplois dont 70 000 à plein temps ayant été créés. Le taux de chômage national a été ramené de 7,4 % à 7,2 %, niveau auquel il se trouvait en septembre 2011. Le taux de chômage des jeunes a baissé de façon très marquée, passant de 14,7 % à 13, 9 %.

Les nouveaux emplois ont été concentrés dans le Canada central durement frappé et ils comprennent une légère augmentation de 11 800 emplois dans le secteur manufacturier. Ils sont répartis entre le secteur privé (augmentation de 42 600), le travail autonome (augmentation de 18 800) et le secteur public (augmentation de 20 900).

Ce sont de bonnes nouvelles, mais le taux d'emploi (proportion de la population d'âge actif qui a un emploi) n'est pas remonté au niveau de septembre (61,8 % par rapport à 62,0 %) et il demeure beaucoup plus bas que le niveau de 63,6 % où il se trouvait avant la récession de 2008. Outre le fait qu'il y a 1,4 million de personnes en chômage, de nombreux Canadiens et Canadiennes ont quitté la population active.

Un autre signe de la faiblesse qui continue de caractériser le marché du travail est que l'augmentation sur douze mois du salaire horaire moyen correspond à peine, à 2,5 %, au taux d'inflation.

De plus, l'augmentation du nombre des emplois en mars se produit avant que nous ne commencions à sentir les effets des budgets d'austérité déposés par le gouvernement fédéral et de nombreux gouvernements provinciaux.

En somme, le mois de mars a été bon mais il est loin d'être sûr que nous verrons l'amélioration durable du marché du travail qui est nécessaire pour retrouver les niveaux d'avant la récession de 2008.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site Web : www.congresdutravail.ca. Suivez-nous sur Twitter : @CanadianLabour.

Renseignements

  • Andrew Jackson
    Economiste principal du CTC
    613-526-7445

    Dennis Gruending
    Communications du CTC
    613-526-7431
    Mobile : 613-878-6040
    dgruending@clc-ctc.ca