AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

18 nov. 2006 20h53 HE

L'ACIA lance une enquête sur des aliments du bétail

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 18 nov. 2006) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a lancé une enquête sur l'expédition d'aliments du bétail non conformes à des élevages de bovins au Québec et en Ontario au cours des deux ou trois dernières semaines et retrace actuellement les déplacements d'animaux en rapport avec ces aliments. La salubrité de l'approvisionnement alimentaire des humains n'est pas menacée.

L'information produite par le fournisseur, la société Agribrands Purina Inc., révèle qu'une très petite quantité de farine de viande et d'os est entrée en contact avec des ingrédients utilisés pour produire des aliments pour ruminants. Le fournisseur est intervenu rapidement pour retirer tout aliment du bétail qui a pu se rendre jusqu'à des exploitations agricoles.

Des équipes d'inspecteurs de l'ACIA visitent actuellement une centaine d'exploitations agricoles en Ontario et au Québec. Comme mesure de précaution, l'ACIA est en train d'identifier les animaux en cause et de retracer les déplacements de tous les bovins et autres ruminants exposés à ces aliments du bétail, en attendant la fin d'une enquête et d'une évaluation scientifique visant à déterminer le risque potentiel pour la santé animale. Les enquêteurs sont à confirmer la quantité d'aliments du bétail reçue par chaque exploitation et les animaux à qui les aliments ont été servis, pour déterminer les niveaux d'exposition potentiels. Ces mesures permettront d'identifier les animaux et de contrôler leurs déplacements de façon efficace. Les déplacements antérieurs des animaux seront vérifiés à l'aide des registres des agriculteurs.

L'ACIA est en train de s'assurer que les fournisseurs d'Agribrands Purina ont réexaminé leurs procédés et marches à suivre comme il se doit pour empêcher que ce genre de situation ne se reproduise. De plus, l'ACIA inspectera les établissements de fabrication d'aliments du bétail, les exploitations agricoles et les véhicules de transport qui ont manutentionné le matériel contaminé, pour veiller à ce que la machinerie ait été bien nettoyée.

Les matières à risque spécifiées (MRS) sont retirées de tout animal abattu pour consommation humaine au Canada. Cette mesure est reconnue à l'échelle internationale comme le moyen le plus efficace de protéger l'approvisionnement alimentaire des humains contre l'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). En outre, étant donné la longue période d'incubation de l'ESB et le peu de temps qui s'est écoulé depuis l'exposition potentielle, il n'y a pas lieu de s'inquiéter pour la salubrité de la nourriture pour les humains dans l'hypothèse où des animaux auraient consommé ces aliments du bétail.

L'ACIA a un programme en place pour voir à ce que l'interdiction actuelle frappant les aliments du bétail continue d'être appliquée efficacement et protéger la santé du cheptel bovin national contre l'ESB. Jusqu'ici, l'industrie a fait preuve d'un degré élevé de conformité à l'interdiction au Canada. Les mesures de renforcement de cette interdiction, qui entrent en vigueur en juillet prochain, visent à contrer les risques que comporte la contamination en éliminant de la chaîne alimentaire animale plus de 99 p. 100 de l'infectiosité potentielle de l'ESB. La présence de matières à risque spécifiées (MRS) - tissus dans lesquels se concentre l'agent de l'ESB chez les bovins infectés - est interdite dans tous les aliments du bétail, la nourriture pour animaux de compagnie et les engrais.

L'ACIA fera le point sur son site Web à mesure que l'enquête avance.

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-228-6682