AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

25 mars 2011 12h00 HE

L'ACIA prend des mesures supplémentaires pour ralentir la propagation de l'agrile du frêne

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 25 mars 2011) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) prend des mesures supplémentaires pour ralentir la propagation de l'agrile du frêne au Canada, une espèce envahissante, en augmentant le nombre de régions réglementées. Cette mesure découle de nouvelles découvertes de ce coléoptère en 2010. L'ACIA a demandée un arrêté ministériel qui comprendra toutes les régions réglementées en Ontario et au Québec.

Les arrêtés ministériels permettent à l'ACIA de réglementer le déplacement de tous les produits de frêne et du bois de chauffage de toutes les essences hors de secteurs précis de l'Ontario et du Québec. Il est important de restreindre les déplacements, car c'est de cette façon essentiellement que le ravageur se propage. Les personnes qui déplacent ces produits hors des régions réglementées sans l'autorisation préalable de l'ACIA pourraient se voir imposer une amende ou être poursuivies en justice.

La région réglementée d'Ottawa-Gatineau a été élargie afin d'inclure les comtés unis de Leeds et Grenville, en Ontario, et toute la ville d'Ottawa.

Dans le sud de l'Ontario, on a déterminé que le moyen le plus efficace de réglementer était de fusionner toutes les villes, les municipalités et tous les comtés où l'agrile du frêne a été découvert en une seule zone réglementée. Cette mesure facilitera le déplacement des produits de frêne à l'intérieur de la région réglementée.

La zone ainsi fusionnée dans le sud de l'Ontario comprend Hamilton, Toronto, les municipalités régionales de Chatham-Kent, de Durham, de York, de Peel, de Halton, de Niagara et Waterloo, de même que les comtés de Brant (y compris la ville de Brantford), d'Elgin, d'Essex, de Haldimand, de Huron, de Lambton, de Middlesex, de Norfolk, d'Oxford, de Perth et de Wellington.

La zone réglementée de Sault Ste. Marie (Ontario) et la région réglementée qui englobe les municipalités de Carignan, de Chambly, de Richelieu, de Saint-Basile-le-Grand et Saint-Mathias-sur-Richelieu, au Québec, demeurent inchangées.

Même si l'agrile du frêne ne pose aucun risque pour la santé humaine, il s'agit d'un insecte extrêmement destructeur qui a déjà causé la mort d'un nombre considérable de frênes en Ontario et dans le nord-est des États-Unis. Il constitue une menace économique importante pour les régions urbaines et forestières de l'Amérique du Nord.

L'ACIA continuera de collaborer avec ses partenaires et les parties intéressées afin de ralentir la propagation de l'agrile du frêne.

Contexte

L'agrile du frêne a été découvert pour la première fois à Windsor (Ontario) et à Détroit (Michigan) en 2002. On croit que le coléoptère a été introduit en Amérique du Nord depuis l'est de l'Asie par le biais de matériaux d'emballage en bois au début des années 1990, mais il n'a été dépisté que lorsque sa population a été suffisamment importante pour causer des dommages.

Les chercheurs du Canada et des États-Unis sont venus à la conclusion que l'agrile du frêne ne pouvait être éradiqué. À cet égard, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a adopté, en 2006, une stratégie de gestion visant à freiner la propagation de ce ravageur et elle poursuit ses activités à l'échelle du Canada en matière de surveillance, de réglementation, d'application de la loi et de communication.

Afin de prévenir la propagation de l'agrile du frêne, un arrêté ministériel a été adopté en vue de réglementer les zones infestées par le ravageur. Cette mesure contribuera à limiter le déplacement des produits du frêne et du bois de chauffage. Les personnes qui déplacent ces produits favorisent la propagation de l'insecte.

Voici les régions réglementées à l'égard de l'agrile du frêne en vertu de l'arrêté ministériel adopté en 2011.

Ontario

  • Villes de Hamilton et de Toronto, municipalités régionales de Chatham-Kent, de Durham, de York, de Peel, de Halton, de Niagara et de Waterloo, comtés de Brant (y compris la ville de Brantford), d'Elgin, d'Essex, de Haldimand, de Huron, de Lambton, de Middlesex, de Norfolk, d'Oxford, de Perth et de Wellington.
  • Ville de Sault Ste. Marie.

Ontario – Québec

  • Ville d'Ottawa, comtés unis de Leeds et Grenville, en Ontario, et ville de Gatineau, au Québec.

Québec

  • Municipalités de Carignan, de Chambly, de Richelieu, de Saint-Basile-le-Grand et de Saint-Mathias-sur-Richelieu.

Tout particulièrement, les arrêtés ministériels interdisent à toute personne de déplacer les produits suivants à l'extérieur d'une zone infestée :

  • matériel de pépinière de frêne;
  • frêne;
  • billes ou branches de frêne;
  • bois brut de frêne;
  • matériaux d'emballage en bois composés de frêne et expédiés comme produit unique; 
  • écorce de frêne;
  • copeaux de bois ou d'écorce de frêne;
  • bois de chauffage de toutes les essences, qui n'a pas été traité pour éliminer l'agrile du frêne.

Les restrictions de déplacements pour lutter contre l'agrile du frêne s'appliquent également aux véhicules qui sont utilisés pour transporter des produits réglementés.

D'autres renseignements sur l'agrile du frêne et les arrêtés ministériels relatifs à l'agrile du frêne au Canada sont disponibles dans le site Web de l'ACIA, à l'adresse : www.inspection.gc.ca/phytoravageurs.

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-773-6600