AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

AGENCE CANADIENNE D'INSPECTION DES ALIMENTS

27 sept. 2010 13h00 HE

L'ACIA reconnaît la Journée mondiale contre la rage

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 27 sept. 2010) - L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) se joint à des partenaires du monde entier dans le cadre de la Journée mondiale contre la rage qui se tiendra le 28 septembre. L'initiative permet de sensibiliser les gens au sujet des répercussions de la rage sur les humains et les animaux et de la façon dont cette maladie peut être évitée.

« On peut prévenir la rage, mais cette maladie demeure cependant une préoccupation importante en matière de santé dans de nombreux pays, affirme Brian Evans, vétérinaire en chef du Canada. Le Canada s'engage à collaborer avec des partenaires canadiens et étrangers des collectivités de la santé animale et humaine en vue de mettre fin à la propagation de la rage. »

Chaque année, plus de 55 000 personnes à l'échelle mondiale succombent à cette maladie. En renseignant et en sensibilisant les gens, nous pouvons tous contribuer à la lutte contre la rage et à la prévention de celle-ci.

Le Centre d'expertise sur la rage de l'ACIA, situé à Ottawa, soulignera cette journée par le biais d'un symposium où l'on informera et sensibilisera les gens au sujet de cette maladie. Les présentations porteront sur la recherche sur la rage ainsi que sur les efforts déployés par l'ACIA.

L'Agence est chargée de prévenir la propagation de la rage chez les animaux domestiques, notamment le bétail. Conformément aux lois canadiennes, la rage est une « maladie à déclaration obligatoire » au Canada. Par conséquent, une personne doit informer l'ACIA si elle est propriétaire ou a entendu parler d'un animal qu'elle soupçonne d'avoir la rage ou d'avoir été exposé au virus.

La rage est une maladie virale qui peut s'attaquer au système nerveux central de tous les mammifères, y compris les humains. Une fois que les symptômes se manifestent, la maladie est presque toujours mortelle. Au Canada, les chauves-souris, les renards, les ratons-laveurs et les mouffettes sont souvent responsables de la transmission de la maladie.

Pour plus de renseignements sur l'approche du Canada à l'égard de la lutte contre la rage, consultez son site Web à l'adresse suivante : www.inspection.gc.ca. Pour en savoir plus sur la Journée mondiale contre la rage, consultez le site : www.worldrabiesday.org.

DOCUMENT D'INFORMATION

RAGE

La rage est une maladie virale qui peut s'attaquer au système nerveux central de tous les mammifères, y compris les humains. Une fois que les symptômes se manifestent, la maladie est presque toujours mortelle.

Au Canada, les animaux qui sont le plus souvent touchés (et qui sont en cause dans sa transmission) sont les chauves-souris, les renards, les ratons-laveurs et les mouffettes.

Conformément aux lois canadiennes, la rage est une « maladie à déclaration obligatoire » au Canada. C'est pourquoi une personne doit signaler à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) qu'elle est propriétaire, ou a la charge des soins ou la responsabilité d'un animal qu'elle soupçonne d'avoir la rage ou d'avoir été exposé au virus.

Propagation de la rage

La rage est généralement transmise lorsque le virus est introduit dans le corps par l'entremise d'une morsure. Le virus peut également se propager lorsqu'il entre en contact avec une égratignure, une plaie ouverte ou des muqueuses, comme celles de la bouche, de la cavité nasale ou des yeux, mais ce mode de transmission est moins fréquent.

Une fois introduit dans le corps, le virus se propage par le système nerveux jusqu'au cerveau où il se multiplie rapidement. Il s'attaque ensuite aux glandes salivaires et à d'autres parties du corps.

Période d'incubation

La période d'incubation est le temps qu'il faut au virus de la rage pour se déplacer du site d'infection jusqu'au cerveau, puis du cerveau vers d'autres tissus. Celle-ci peut prendre de deux semaines à plusieurs mois et dépend de nombreux facteurs, notamment la souche du virus et l'endroit où se situe la morsure. Néanmoins, il est important de savoir qu'un animal peut transmettre la maladie avant qu'il n'affiche de signes cliniques.

Symptômes de la maladie animale

Les animaux atteints de la rage peuvent présenter une variété de symptômes. Les effets de la maladie peuvent se manifester différemment : la rage muette (apathie, comportement docile), la rage furieuse (comportement très agité ou agressif), ou une combinaison des deux. La présence d'un comportement anormal est la principale caractéristique d'un animal atteint de la rage, par exemple :

  • Les animaux de compagnie peuvent montrer des signes d'apathie et chercher à se cacher dans des endroits isolés.
  • Les animaux sauvages peuvent cesser de craindre les humains et sembler anormalement familiers.
  • Les animaux sauvages nocturnes peuvent sortir le jour.
  • Les animaux peuvent être atteints de paralysie, généralement au niveau de la face ou du cou (ce qui leur donne des expressions faciales anormales ou les fait baver), ou des pattes arrière.
  • Les animaux peuvent devenir très agités et agressifs.
  • Les périodes d'agitation peuvent alterner avec des périodes d'apathie.
  • Les animaux peuvent s'attaquer à des objets ou à d'autres animaux. Ils peuvent mordre ou mâchouiller leurs propres membres.

Comportement à adopter à l'égard des animaux atteints de la rage

  • Demeurez à distance de tout animal ayant un comportement anormal.
  • Évitez de prendre en charge des animaux sauvages, même s'ils sont orphelins et semblent être en santé.
  • Isolez les animaux de compagnie et le bétail soupçonnés d'avoir été exposés à la rage.
    Gardez-les éloignés des gens et des animaux.
  • Si vous êtes propriétaire, ou avez la charge des soins ou la responsabilité d'un animal que vous soupçonnez d'avoir la rage ou ayant été exposé au virus, communiquez avec l'ACIA en composant le 1-800-442-2342 ou avec le bureau de l'ACIA de votre région (consultez les pages bleues de votre annuaire téléphonique), comme l'exige la Loi sur la santé des animaux. 

Prévention de la maladie chez l'humain

Il est possible d'éviter la  maladie chez l'humain en administrant un traitement rapide contre le virus de la rage. L'Organisation mondiale de la santé recommande de prendre les mesures suivantes :

  • Laver immédiatement la blessure ou la partie de la peau ayant été exposée au virus avec de l'eau et du savon.
  • Enlever tout vêtement susceptible d'avoir été contaminé.
  • Consulter un médecin le plus tôt possible, car si la maladie n'est pas traitée, elle peut être mortelle.

Prévention de la propagation de la rage

  • Faites vacciner vos animaux de compagnie contre la rage, comme le recommande votre vétérinaire.
  • Ne laissez pas les animaux de compagnie en liberté.
  • Évitez de vous approcher des animaux sauvages ou domestiques qui ont un comportement étrange.
  • Demeurez à bonne distance des animaux sauvages, même s'ils ont l'air en santé. N'essayez pas d'élever des animaux sauvages orphelins.
  • Enseignez aux enfants à ne pas toucher aux animaux sauvages ou de compagnie qu'ils ne connaissent pas.

Les personnes qui, dans le cadre de leur travail, sont régulièrement en contact avec des animaux (par exemple, les vétérinaires, les trappeurs et les conservateurs de parcs) doivent également se prémunir contre le virus au moyen de la vaccination pré-exposition.

Lutte contre la propagation de la rage

Au Canada, l'ACIA est responsable de la lutte contre la propagation de la rage chez les animaux de compagnie, y compris le bétail. Elle sera appelée à diagnostiquer la rage chez les animaux sauvages uniquement si des humains ou des animaux domestiques ont été exposés à la maladie.

Le programme de lutte contre la rage de l'ACIA comprend ce qui suit :

  • Enquête sur tous les cas présumés d'exposition au virus chez les animaux de compagnie et les humains.
  • Test de diagnostic effectué chez les animaux de compagnie et les humains ayant été exposés au virus.
  • Imposition de mesures de lutte de la maladie visant les animaux domestiques exposés à la rage, afin de prévenir le contact avec les de compagnie ou d'autres animaux.
  • Exigence d'une preuve de vaccination contre la rage pour tous les chats et chiens de plus de trois mois entrant au Canada.
  • Recherche continue.
  • Homologation des vaccins contre la rage.

Indemnisation

Une entente a été conclue entre le gouvernement fédéral et le Manitoba, l'Ontario et le Québec afin d'indemniser les propriétaires de certaines espèces d'animaux d'élevage domestiques dont on a confirmé que le décès était attribuable à la rage.

Pour plus de renseignements, visitez notre site Web : www.inspection.gc.ca

Renseignements

  • Agence canadienne d'inspection des aliments
    Relations avec les médias
    613-773-6600