Administration canadienne de la sûreté du transport aérien

18 déc. 2008 11h00 HE

L'ACSTA redouble ses efforts pour communiquer avec les passagers et améliorer le débit au contrôle de sûreté

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 18 déc. 2008) - L'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) a dévoilé aujourd'hui, à l'aube de la période achalandée du temps des Fêtes, une nouvelle campagne d'information qui vise à mieux informer les passagers qui passent aux points de contrôle de sûreté dans les aéroports canadiens.

"Notre mission est d'assurer la sécurité des passagers ainsi qu'une expérience agréable à l'aéroport. Au cours des cinq prochaines années, l'ACSTA prévoit cibler de façon plus efficace les passagers qui se préparent à se rendre à l'aéroport ", a déclaré Kevin McGarr, président et chef de la direction de l'ACSTA.

Cette nouvelle approche est basée sur une étude exhaustive de la perception et de la compréhension des voyageurs à l'égard des restrictions au contrôle préembarquement. L'ACSTA a interviewé près de 6 000 voyageurs canadiens de juin à décembre 2008 au moyen d'un questionnaire et d'un sondage téléphonique.

Principales conclusions

- L'ACSTA a conclu que lors d'une journée normale, 10% des passagers ont remis un article au point de contrôle de sûreté.

- Jusqu'à 42 % des passagers sont confus quant à la nature des restrictions.

- 71% des passagers préfèrent être informés quelques jours ou quelques semaines avant leur départ.

Les résultats du sondage ont encouragé l'ACSTA à développer de nouvelles initiatives de communications dans le but d'améliorer la compréhension des règles et ainsi améliorer le débit aux points de contrôle.

"Une attention particulière à la liste d'articles interdits et la préparation des bagages en conséquence équivaut à une expérience de voyage beaucoup plus agréable pour vous et les autres voyageurs", affirme Paul Benoit, président et chef de la direction de l'Administration de l'aéroport international d'Ottawa.

Restrictions relatives aux liquides, gels et aérosols :

Les liquides, gels et aérosols dans des contenants d'une capacité supérieure à 100 ml doivent être placés dans les bagages enregistrés. Les contenants de 100 ml ou moins peuvent être transportés dans les bagages de cabine à condition qu'ils soient placés dans un sac de 1 L transparent, refermable et bien scellé. Un sac par passager.

En plus d'accroître la sécurité, le respect des règles réduit considérablement la durée du contrôle de sûreté.

Créée le 1er avril 2002, l'ACSTA est une société d'Etat fédérale à but non lucratif. Elle est responsable de la prestation de services clés en matière de sûreté aérienne, tels que le contrôle préembarquement des passagers et de leurs biens personnels; le contrôle aléatoire des non-passagers; l'acquisition, le déploiement et l'entretien de l'équipement de détection des explosifs aux aéroports. L'ACSTA est également responsable de l'élaboration et de la mise en oeuvre d'une carte d'identité pour zones réglementées utilisant les caractéristiques biométriques.

L'AAIMCO exploite l'aéroport international d'Ottawa sans subventions du gouvernement dans le cadre d'un accord de cession de bail sur 60 ans avec Transports Canada. L'AAIMCO a pour mandat de gérer, d'exploiter et de mettre en valeur les installations et les terrains de l'aéroport pour soutenir la croissance économique de la région de la capitale nationale.

Renseignements