Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

18 mai 2016 08h15 HE

L'activité restera élevée sur le marché de l'habitation de l'Ontario en 2016

TORONTO, ONTARIO--(Marketwired - 18 mai 2016) - L'activité sur le marché ontarien de l'habitation devrait poursuivre sur sa lancée en 2016 puis ralentir en 2017, selon le rapport Perspectives du marché de l'habitation : faits saillants, région de l'Ontario du deuxième trimestre de 2016 diffusé aujourd'hui par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

« Malgré l'amélioration de l'économie ontarienne, l'activité sur le marché résidentiel devrait ralentir pendant la période visée par les prévisions, car les frais liés à la possession d'un logement continuent d'augmenter a déclaré Ted Tsiakopoulos, économiste régional à la SCHL. Cependant, les logements situés dans les centres du Sud et du Sud-Ouest de l'Ontario à proximité de la région du Grand Toronto ont tendance à être plus abordables. Nous nous attendons donc à une augmentation de l'activité dans ces centres, tout comme dans le segment des ensembles résidentiels à forte densité, dont font partie les logements locatifs, un type d'habitation plutôt abordable. »

Faits saillants du rapport :

  • Le nombre de mises en chantier d'habitations en Ontario a été révisé à la hausse pour 2016; il devrait varier entre 71 300 et 73 500. En 2017, ce nombre devrait diminuer, pour se situer entre 63 200 et 66 500.
  • Sur le marché de la revente, les logements étant moins chers que sur le marché du neuf, les ventes devraient croître; elles se chiffreront entre 224 700 et 233 300 en 2016 et entre 213 000 et 231 500 en 2017.
  • La croissance des prix des habitations devrait ralentir en Ontario pendant la période à l'étude, mais elle sera vigoureuse à court terme, car ce marché est favorable aux vendeurs.
  • En Ontario, le prix moyen des habitations devrait se situer entre 505 500 et 516 100 $ en 2016 et entre 517 100 et 535 400 $ en 2017.

La présence d'incertitudes pose certains risques pour les perspectives de l'économie et du marché de l'habitation de l'Ontario, ce qui peut donner lieu à un plus large éventail de résultats possibles au cours de l'horizon prévisionnel. Une accélération de la croissance économique aux États-Unis, un prolongement des bas taux d'intérêt et une forte demande de maisons individuelles pourraient faire augmenter l'activité sur le marché de l'habitation bien au-delà des prévisions. Par contre, une croissance de l'emploi plus faible que prévu, des déséquilibres grandissants sur le marché de l'habitation et un accroissement de l'offre sur les marchés du neuf et de la revente pourraient se traduire par une activité beaucoup plus faible que ne le laissent entrevoir les prévisions. Pour en savoir davantage, veuillez vous reporter à la discussion sur les fourchettes larges de prévisions dans la section « Facteurs susceptibles d'infirmer les prévisions » du rapport Perspectives du marché de l'habitation : faits saillants, région de l'Ontario. Ce communiqué inclut une capsule vidéo.

En tant qu'autorité en matière d'habitation au Canada, la SCHL contribue à la stabilité du marché de l'habitation et du système financier, vient en aide aux Canadiens dans le besoin et fournit des résultats de recherches et de l'information aux gouvernements, aux consommateurs et au secteur de l'habitation du Canada.

Pour obtenir des renseignements supplémentaires, veuillez consulter le site Web de la SCHL à www.schl.ca ou suivez-nous sur Twitter, YouTube, LinkedIn et Facebook.

Une graphique est disponible à l'adresse suivante : http://media3.marketwire.com/docs/CMHC_f.pdf

Renseignements