Société canadienne d'hypothèques et de logement

Société canadienne d'hypothèques et de logement

15 nov. 2011 09h00 HE

L'activité restera stable sur le marché de l'habitation de Kitchener en 2012

KITCHENER, ONTARIO--(Marketwire - 15 nov. 2011) - Selon Erica McLerie, analyste principale de marché à la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), la demande de logements restera constante en 2012 dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Kitchener-Cambridge-Waterloo, malgré le ralentissement de la croissance économique et l'incertitude observée sur les marchés financiers mondiaux. La SCHL a présenté aujourd'hui ses plus récentes prévisions pour la RMR lors de son séminaire annuel sur les perspectives du marché de l'habitation.

Le séminaire de cette année avait pour thème « Des chiffres et des histoires ». Les analystes de marché ont utilisé les données de la SCHL sur le marché local pour répondre aux questions que se font poser chaque jour les professionnels du secteur de l'habitation et ont abordé les préoccupations qu'ont les résidents de Kitchener, Cambridge et Waterloo à l'égard logement.

« Les marchés de l'habitation ont subi moins de fluctuations en 2011 qu'auparavant, et il en sera de même en 2012. L'activité sera sensiblement la même en 2012 qu'en 2011, car les bas taux hypothécaires à long terme compenseront le ralentissement économique », a déclaré Erica McLerie, analyste principale de marché à la SCHL pour la région de Kitchener.

Voici certains des points saillants présentés lors du séminaire d'aujourd'hui :

  • Le nombre de logements existants vendus restera stable pendant la plus grande partie de 2012. Les nouvelles inscriptions demeureront élevées, le marché de la revente sera équilibré et la progression des prix sera limitée.
  • Peu de changements seront observés en 2012 au chapitre des mises en chantier d'habitations.
  • Les faibles taux hypothécaires et la croissance démographique soutiendront la demande de logements.

« En 2012, la demande sur le marché de l'habitation de l'Ontario continuera à se déplacer vers les logements moins chers et de plus forte densité que les maisons individuelles, parce que la croissance économique ralentira et que les consommateurs seront moins portés à effectuer de gros achats. Cette tendance soutiendra la demande d'habitations existantes, d'appartements pour propriétaire-occupant et de logements locatifs. Cependant, la demande de maisons individuelles de prix plus élevé tiendra mieux le coup dans le Nord de l'Ontario et dans les marchés urbains limitrophes de la grande région de Toronto », a déclaré Ted Tsiakopoulos, économiste régional à la SCHL pour l'Ontario.

Mettant à contribution plus de 60 ans d'expérience à titre d'organisme national responsable de l'habitation au Canada, la SCHL aide les Canadiens à accéder à un éventail de logements durables, abordables et de qualité. Elle offre également des données, des analyses et des rapports fiables, impartiaux et actuels sur le marché de l'habitation pour aider les consommateurs et le secteur de l'habitation à prendre des décisions importantes.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le www.schl.ca ou composer le 1-800-668-2642.

Renseignements

  • Demandes d'information de la part des médias
    Erica McLerie
    Analyste principale de marché, SCHL
    (416) 218-3318
    emclerie@schl.ca

    SCHL
    Jill Noble
    Communications et marketing
    416-250-2761
    jnoble@schl.ca