Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières

15 juil. 2009 10h20 HE

L'actuaire en chef prévoit que le RPC versera plus de prestations, et sur de plus longues périodes

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 15 juillet 2009) - Les Canadiennes et les Canadiens vivant plus vieux, une étude réalisée par l'actuaire en chef du Canada démontre qu'ils seront plus nombreux à toucher des prestations du Régime de pensions du Canada (RPC), et sur de plus longues périodes.

Selon l'étude de mortalité RPC produite par le Bureau de l'actuaire en chef, en 2050, les hommes et les femmes vivront respectivement 3,3 et 2,3 ans de plus que ne le prévoyait l'édition précédente de cette même étude, réalisée en 2005. De plus, d'ici 2075, cette augmentation de l'espérance de vie devrait s'accroître de quatre ans pour les deux sexes.

Cette étude fait également ressortir la corrélation entre le montant des prestations du RPC et la longévité - plus le montant des prestations est élevé, plus longue est l'espérance de vie. Ainsi, un prestataire du RPC âgé de 60 ans qui reçoit la prestation maximale vit en moyenne trois ans de plus que celui dont les prestations sont moindres. Dans le cas des femmes, l'écart est de deux ans.

Au cours des quinze dernières années, le taux de mortalité des prestataires de sexe masculin a diminué de 26 % alors que chez les femmes, le recul est de 15 %. Ce sont les hommes de 65 à 69 ans qui affichent la diminution la plus marquée alors les femmes de 85 à 94 ans sont pratiquement demeurées au même niveau.

"Ce sont là des données très utiles qui nous aident à planifier l'avenir et à prévoir les fluctuations réelles et envisageables de la portée du RPC, affirme Jean-Claude Ménard, actuaire en chef. Les conclusions de cette étude, conjuguées aux résultats d'autres travaux de recherche actuarielle, nous permettent de croire que le RPC demeurera viable pendant les 75 prochaines années, comme le prévoyait notre 23e rapport actuariel."

Par la suite, les améliorations au chapitre de la mortalité se produiront probablement sur de plus longues périodes et à des âges plus avancés, puisque le taux de mortalité chez les plus jeunes est déjà très faible. Depuis les trente dernières années, la plupart des augmentations de l'espérance de vie à la naissance sont le fruit du déclin du taux de mortalité après 65 ans. Par conséquent, l'espérance de vie à 65 ans est passée de 14 à 18 ans pour les hommes, et de 18 à 21 ans pour les femmes.

L'étude de mortalité RPC est disponible en suivant ce lien: http://www.osfi-bsif.gc.ca/osfi/index_f.aspx?ArticleID=3122

Mis sur pied au sein du Bureau du surintendant des institutions financières, le Bureau de l'actuaire en chef exerce ses activités à titre autonome. Il lui incombe notamment de fournir des services actuariels à l'égard des principaux régimes et programmes gouvernementaux, notamment le Régime de pensions du Canada, la Sécurité de la vieillesse, le Programme canadien de prêts aux étudiants et les régimes de retraite et d'avantages sociaux de divers groupes dont les fonctionnaires fédéraux, les députés et le personnel de la GRC.

Renseignements