Table ronde nationale sur l'environnement et l'economie

Table ronde nationale sur l'environnement et l'economie

16 déc. 2010 08h30 HE

L'adaptation aux effets du changement climatique doit constituer une priorité canadienne

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 16 déc. 2010) - Un nouveau rapport publié aujourd'hui par la Table ronde nationale sur l'environnement et l'économie fait ressortir la nécessité pour le Canada de s'adapter aux effets du changement climatique si le pays veut prospérer en dépit des répercussions négatives du réchauffement de la planète.

Intitulé Degrés de réchauffement : les enjeux de la hausse du climat pour le Canada, le rapport contient un diagramme unique au Canada qui illustre 60 effets du changement climatique en fonction de huit catégories, depuis les écosystèmes jusqu'aux ressources hydriques, en passant par la santé humaine et bien d'autres éléments. Le diagramme a d'abord été publié dans le cadre d'un partenariat avec la Société géographique royale du Canada plus tôt à l'automne. Le nouveau rapport s'appuie sur le diagramme qu'il situe en contexte et explique, définissant « ce à quoi il faut s'attendre » pour chaque effet et chaque catégorie et « ce que l'on peut faire » en termes d'adaptation. 

 « La situation actuelle rend nulle la nature même du concept du statu quo, peut-on lire dans le rapport. Le Canada – c'est-à-dire les gens, les lieux et la prospérité – peuvent tous être atteints par le changement climatique » 

Le rapport de la TRNEE explique ce à quoi le Canada et les Canadiens peuvent s'attendre à la suite de la hausse des températures et ce que nous pouvons faire à ce propos. Il nous indique par catégories que les effets seront surtout négatifs dans la plupart des coins du pays et qu'ils varieront entre les régions et dans le temps. Certains avantages pourraient se manifester dans certaines régions, notamment des saisons de croissance plus longues qui pourraient donner lieu à une croissance économique. Mais dans l'ensemble, les effets négatifs surpasseront grandement les effets positifs, comme nous l'apprend le diagramme Degrés de réchauffement.

Degrés de réchauffement  affirme sans équivoque que le réchauffement planétaire se produit et que certains changements climatiques entraîneront inévitablement des effets au Canada. Dans une certaine mesure, l'adaptation et l'atténuation doivent faire partie de la réaction du Canada si l'on veut que les collectivités soient résilientes et continuent de prospérer dans les décennies qui viendront. Les mesures pourraient consister à renforcer l'infrastructure mise en danger par la dégradation du pergélisol ou à construire des murs pour protéger les côtes du Nouveau-Brunswick des ondes de tempêtes. L'adaptation peut se faire par la promotion d'une planification à long terme pour les zones côtières, le design urbain et l'énergie. 

« Des changements liés au carbone se produiront dans les prochaines décennies et leurs effets se feront de plus en plus sentir dans les régions, a déclaré le président de la TRNEE Bob Page. Nous subirons d'autres changements et peut-être même une escalade des effets. » 

Les températures mondiales se sont déjà élevées de 0,78 °C au-dessus des niveaux préindustriels et au Canada, le réchauffement est presque deux fois plus élevé qu'ailleurs. Si l'on se fie aux courbes actuelles, la hausse au Canada pourrait atteindre un demi-degré de plus. C'est un facteur qu'il est important de connaître puisque les leaders mondiaux ont établi une cible visant à empêcher un réchauffement planétaire de plus de 2 °C au-dessus des niveaux préindustriels. 

« Nous devons être en mesure de prévoir les effets d'une telle situation pour savoir comment nous y adapter et prospérer malgré le stress et les incertitudes liés au changement climatique », a déclaré David McLaughlin, président et premier dirigeant de la TRNEE.

Le rapport de la TRNEE tire trois conclusions principales :

  1. Le changement climatique pourrait dépasser la capacité et la responsabilité des gouvernements, des administrations municipales et des entreprises à réagir. 
  2. Une approche universelle de politiques et d'investissements n'est pas réaliste, compte tenu de la diversité des effets d'une région à l'autre du pays. 
  3. Le changement climatique entraînent à la fois des risques et des occasions d'affaires que des mesures proactives permettront d'aborder.

Degrés de réchauffement  est le deuxième de sept rapports de la série Prospérité climatique de la TRNEE, des rapports qui examinent les risques et les occasions d'affaires liés aux effets du changement climatique au Canada. Il analyse la situation et offre des conseils en matière de politiques sur la façon dont le Canada peut assurer son avenir environnemental et économique dans un monde en évolution climatique.

Pour télécharger le rapport, il suffit de consulter www.prosperiteclimatique.ca/degres-de-rechauffement

Renseignements

  • Pour des entrevues avec le président de la TRNEE Bob Page,
    le membre de la TRNEE du Québec John Hachey
    ou le président et premier dirigeant David McLaughlin :
    Brian Laghi, Directeur des Communications
    et des Affaires publiques, 613-943-2054 / 613-882-8134 (c)
    laghib@nrtee-trnee.ca