Association de l'exploration minière du Québec



Association de l

15 mars 2013 16h45 HE

L'AEMQ quitte le forum sur les redevances minière déçue

L'Association demande au gouvernement de penser avant tout aux emplois

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 15 mars 2013) - L'Association de l'exploration minière du Québec (AEMQ) quitte le Forum sur les redevances minières du gouvernement du Québec tenu à Montréal aujourd'hui, déçue de son expérience. L'AEMQ fut invitée à participer au Forum en tant qu'association économique représentant plus de 250 PME et 2000 membres œuvrant dans le secteur de l'exploration minière au Québec.

«Nous sommes venus ici de bonne foi en souhaitant trouver une oreille attentive à nos représentations fondées sur des analyses concrètes, factuelles et validées relativement aux effets anticipés des propositions gouvernementales sur le développement de notre filière. Malgré une forte polarisation des débats, un consensus semble se dégager sur le besoin de poursuivre le dialogue avant la prise de toute décision qui pourrait s'avérer regrettable pour le Quebec », a déclaré monsieur Philippe Cloutier, président de l'AEMQ.

L'Association a rappelé que l'exploration minière au Québec représente annuellement entre 700 à 750 millions $ qui sont injectés dans nos régions ressources. Ces activités soutiennent environ 4000 emplois directs. L'exploration est également le fer de lance d'une recherche et d'un développement appuyant une industrie de 8 milliards $ et soutenant au total plus de 50 000 emplois.

« En 2009, le régime fiscal minier a déjà été modifié et au moment où l'industrie fait face à une crise des capitaux, le gouvernement se prépare à mettre en péril tout ce que la filière québécoise d'explorateur a su développer depuis 50 ans », a aussi ajouté monsieur Cloutier.

« L'AEMQ a pour mission de promouvoir l'exploration durable et responsable des ressources minérales du Québec et sa contribution essentielle à l'économie québécoise, nos analyses nous indiquent qu'appliquer une redevance ad valorem va tout simplement et graduellement mettre à risque près de 4 000 emplois directs et ceci demeure inacceptable pour nous», a également déclaré madame Valérie Fillion, directrice générale de l'Association.

L'AEMQ continue d'espérer que le gouvernement du Québec va prêter une oreille attentive aux PME d'exploration qui parcourent le monde pour attirer des investissements en territoire québécois et développer des projets qui contribuent à l'enrichissement collectif, tout en créant et maintenant des emplois de qualité en région ressource, mais aussi sur l'ensemble du territoire.

À propos de l'Association de l'exploration minière du Québec (AEMQ)

L'Association de l'exploration minière du Québec (AEMQ) est une association professionnelle et industrielle à but non lucratif formée en vertu de la troisième partie de la Loi sur les compagnies. L'AEMQ représente les principaux intervenants œuvrant dans le domaine de l'exploration minière au Québec. L'Association fut fondée en 1975 par la volonté des travailleurs du secteur de l'exploration minière du Québec (prospecteurs, géologues, géophysiciens, entrepreneurs, promoteurs, directeurs d'exploration) dans le but d'accroître l'intensité de l'exploration et d'appuyer le développement de l'entrepreneuriat minier québécois. L'AEMQ regroupe plus de 1684 membres individuels (prospecteurs, géologues, géophysiciens, courtiers, fiscalistes, avocats, etc.) et 246 membres corporatifs (sociétés juniors et majeures d'exploration minière, firmes d'ingénieurs-conseils en géologie, géophysique, entreprises de forages, sociétés de services, équipementiers, etc.). Elle est dirigée par un conseil d'administration de vingt personnes issues des différentes composantes de l'exploration minière.

Le siège social de l'AEMQ est situé au 132, avenue du Lac, bureau 203, Rouyn-Noranda (Québec) J9X 4N5 Pour plus de renseignements visitez le site de l'AEMQ www.aemq.org.

Renseignements