Conseil national de recherches Canada-CNRC

Conseil national de recherches Canada-CNRC

21 oct. 2010 13h56 HE

Lancement de la campagne multimédia : Un nouveau module de poursuite du soleil illuminera la voie vers les énergies propres de demain

Monsieur Royal Galipeau, député d'Ottawa-Orléans dévoile et met en marche un nouveau «suiveur solaire»

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 21 oct. 2010) -

Note aux éditeurs : Une photo accompagne ce communiqué de presse sur le site de Marketwire.

Capsules d'actualité :

- Les piles solaires produisent déjà proprement de l'électricité dans de nombreuses régions éloignées du Canada, mais ne sont pas encore assez rentables pour devenir la principale source d'électricité des habitations et des entreprises

- Les Canadiens pourraient se chauffer et s'éclairer à peu de frais avec l'énergie solaire un jour.

- Un projet de recherche nommé SUNRISE (l'acronyme de Semiconductors Using Nanostructures for Record Increases in Solar-cell Efficiency) a été lance le 21 octobre 2010 au Centre canadien des technologies résidentielles à Ottawa. Le but de cette recherche est d'offrir cette technologie hautement efficace d'énergies plus propres aux familles canadiennes.

- SUNRISE propose une nouvelle catégorie de modules constitués de piles solaires de pointe à haut rendement dont la performance s'avère plus prometteuse que les technologies existantes. Ces piles solaires de la prochaine génération se prêteraient parfaitement à la commercialisation dans les régions où le soleil abonde.

- SUNRISE est un projet financé par le Conseil national de recherches du Canada, le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et la Banque de développement du Canada. Y collaborent le Conseil national de recherches du Canada, l'Université d'Ottawa, l'Université de Sherbrooke et les partenaires industriels Cyrium Technologies inc. et Opel International inc.

Citations:

Dr. Marie d'Iorio, directrice générale de l'Institut des sciences des microstructures du Conseil national de recherches du Canada.

- « Aujourd'hui marque le début des tests et des analyses de performance du projet SUNRISE ou des semi-conducteurs à nanostructures pour une hausse record de rendement des piles solaires dans sa forme plus longue en français»

Royal Galipeau, député d'Ottawa-Orléans

- « Nous devons développer et mettre en œuvre des technologies qui nous aiderons à devenir des producteurs et des consommateurs de nos ressources d'énergie courante de manière plus propre. Nous devons accroître notre capacité de générer plus de sources d'énergie renouvelable. »

- « Grâce à l'utilisation innovatrice de la nanotechnologie, le système que nous voyons à l'œuvre ici aujourd'hui est vraisemblablement la prochaine génération de la technologie solaire photovoltaïque. Ceci permettra au Canada de solidifier sa position de leader des technologies d'énergies propres. »

Contexte :

Jalon dans le développement de l'énergie solaire

Le projet SUNRISE

Le projet SUNRISE (Semiconductors Using Nanostructures for Record Increases in Solar-cell Efficiency, recours aux semi-conducteurs pour une hausse record du rendement des piles solaires) dérive des efforts déployés pour offrir des technologies d'énergie propre aux Canadiens. Le projet de recherche porte sur l'usage des points quantiques, une nanostructure, pour rehausser l'efficacité des piles solaires à jonctions multiples intégrées aux systèmes qui concentrent les rayons du soleil, tout en suivant ce dernier lors de son déplacement dans le ciel durant la journée. L'intérêt pour les sources d'énergie verte renouvelable a donné lieu à une croissance exponentielle de l'industrie de l'énergie solaire partout sur le globe.

Le suiveur solaire produit plus de deux kilowatts d'électricité, ce qui signifie que, par beau temps, il pourrait dans une large mesure subvenir aux besoins d'électricité d'une habitation typique. L'appareil a été installé au Centre canadien des technologies résidentielles d'Ottawa, partenariat entre le Conseil national de recherches du Canada, Ressources naturelles Canada et la Société canadienne d'hypothèques et de logement. Le Centre a pour mission d'accélérer le développement des nouvelles technologies et leur adoption sur le marché. Son rôle, dans le projet SUNRISE, consiste à permettre la toute première démonstration de cette technologie très pointue de conversion de l'énergie solaire dans les conditions réalistes d'une habitation. En intégrant le concentrateur photovoltaïque d'énergie solaire SUNRISE au système électrique, donc au réseau de distribution d'électricité, d'une des habitations très étroitement surveillées du Centre, on pourra établir combien l'appareil produit d'électricité et où cette électricité est utilisée dans la demeure. S'il y a un surplus d'électricité, le système de surveillance indiquera quel volume a été transféré au réseau et pendant combien de temps. Ces données aideront l'équipe de recherche à déterminer l'efficacité du collecteur SUNRISE et la quantité d'électricité qu'il génère pour la maison ainsi que celle qu'il exporte sur le réseau.

Bien qu'elles produisent déjà de l'électricité sans émissions de gaz à effet de serre dans maintes régions éloignées du Canada, les piles solaires ne sont pas encore assez rentables pour devenir la principale source d'électricité des habitations et des entreprises raccordées au réseau de distribution. SUNRISE propose une nouvelle catégorie de piles à concentrateur photovoltaïque dont la performance s'avère plus prometteuse que les technologies existantes, ce qui en fait qu'elles se prêteraient parfaitement à la commercialisation dans les régions où le soleil abonde.

Financement de SUNRISE

SUNRISE est un projet de recherche auquel collaborent le Conseil national de recherches du Canada, l'Université d'Ottawa, l'Université de Sherbrooke et les partenaires industriels Cyrium Technologies inc. et Opel International inc.

Le gouvernement canadien a injecté 1 751 000 $ dans le projet, que financent le Conseil national de recherches du Canada, le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et la Banque de développement du Canada. Le Conseil national de recherches du Canada y investira globalement 711 000 $ en trois ans.

Le projet SUNRISE a été financé dans le cadre de l'Initiative en nanotechnologie, lancée en 2008. Ce programme, que le gouvernement fédéral a pourvu d'une enveloppe budgétaire de 15 millions de dollars, est piloté conjointement par le Conseil national de recherches du Canada, le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada et la Banque de développement du Canada. Il a pour but d'appuyer la recherche coopérative en nanotechnologie et de faciliter l'exploitation commerciale des technologies émergentes, un des plus grands défis que doivent relever les innovateurs canadiens.

Le Conseil national de recherches du Canada et le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie du Canada partagent le financement du programme, tandis que la Banque de développement du Canada procure l'expertise sans laquelle les chercheurs ne pourraient commercialiser leurs technologies.

Les deux partenaires industriels, Cyrium Technologies inc. et Opel International inc., ont sensiblement concouru au projet en nature, fournissant équipement et ingénieurs, et travaillant en étroite collaboration avec les équipes scientifiques du Conseil national de recherches du Canada, de l'Université de Sherbrooke et de l'Université d'Ottawa.

Pour voir la photo associée à ce communiqué, veuillez visiter le lien suivant : http://www.marketwire.com/library/20101021-NRCC_800.jpg

Renseignements

Multimédia

Webosphere

Voir le site