SOURCE: Institute for Economics & Peace

Institute for Economics & Peace

04 déc. 2012 00h01 HE

Lancement inaugural de l'Indice du terrorisme mondial

Alors qu'on décompte de plus en plus d'attaques terroristes, le nombre de décès a décliné de 25 % par rapport à son pic en 2007

- Depuis le début de l'invasion de l'Irak, le nombre d'incidents terroristes mondiaux a quadruplé ;

- Seuls 31 des 158 pays classés n'ont pas subi d'attaque terroriste depuis 2001 ;

- L'Amérique du Nord est la région la moins susceptible de subir des attaques terroristes ;

- Les habitants d'Europe occidentale sont dix-neuf fois plus susceptibles à se faire tuer lors d'une attaque terroriste que les Nord-Américains ;

- Depuis 2002, seuls 6 % de l'ensemble des décès sont des terroristes, indiquant l'efficacité du terrorisme ;

- En 2011, l'Irak a été le pays le plus frappé par le terrorisme, suivi par le Pakistan et l'Afghanistan.

LONDRES, ROYAUME-UNI--(Marketwire - Dec 4, 2012) - Le nombre d'incidents terroristes a augmenté pratiquement tous les ans depuis le 11 septembre selon l'Indice du terrorisme mondial (Global Terrorism Index - GTI), lancé aujourd'hui. Cependant, les décès dus au terrorisme ont chuté de 25 % depuis 2007, coïncidant avec l'accalmie de la guerre en Irak. Malgré cela, l'Irak était tout de même le pays le plus susceptible à subir des actes terroristes en 2011. Au cours de la dernière décennie, la région Moyen-Orient et Afrique du Nord a décompté le nombre le plus élevé de décès dus au terrorisme, suivie de près par l'Asie-Pacifique.

Produit par l'Institute for Economics and Peace (IEP), le GTI est le premier indice à classer les pays en fonction de l'impact du terrorisme, et à analyser les dimensions économiques et sociales qui y sont associées. Cet indice se base sur les informations de la Base de données mondiales sur le terrorisme (Global Terrorism Database), dont le contenu est recueilli et compilé par le Consortium national pour l'étude du terrorisme et des réponses au terrorisme (START), basé à l'Université du Maryland.

L'indice a évalué 158 pays au cours des 10 dernières années en associant une série d'indicateurs. Ceux-ci incluent le nombre d'incidents, de décès, de blessés et de dégâts matériels dus à des actes de terrorisme. Le GTI analyse de nombreux autres facteurs et a découvert que la cohésion intergroupe, les droits de l'homme, les griefs collectifs, la corruption et la gouvernance sont associés au terrorisme.

Fait surprenant, les pays à faibles revenus sont moins affectés par le terrorisme que les pays dont les revenus se situent dans la classe moyenne inférieure, indiquant que la pauvreté n'est pas nécessairement l'une des principales causes du terrorisme. Les citoyens et les propriétés privées sont les cibles les plus courantes des actes de terrorisme, alors que les militaires ne sont ciblés que par 4 % des attaques. Ce sont les États-Unis, l'Algérie et la Colombie qui ont réalisé la meilleure progression au cours des dix dernières années.

La plupart des attaques terroristes ont lieu dans une situation de conflit plus large. L'indice montre que le terrorisme mondial a seulement commencé à augmenter après l'intensification de la guerre en Irak. Cela a été suivi par des vagues de terrorisme de plus en plus nombreuses en Afghanistan puis au Pakistan 18 mois plus tard.

« Le terrorisme est l'un des sujets les plus sensibles de notre époque. L'impact du terrorisme semble s'être stabilisé au cours des 3 dernières années, mais il reste bien trop élevé. L'objectif du GTI est d'analyser et de quantifier les phénomènes de manière systématique », a déclaré Steve Killelea, Président exécutif de l'IEP. « Le GTI examine les tendances pour aider à informer un débat positif et pratique sur l'avenir du terrorisme et les réponses politiques appropriées. »

Au cours de la décennie qui a suivi le 11 septembre, les décès liés à des actes terroristes ont augmenté de 195 %, les incidents de 460 % et les blessés de 224%. Il est intéressant de noter que les sept pays ayant décompté le plus de décès liés au terrorisme depuis le 11 septembre représentent près de trois quarts des décès pendant cette période, l'Irak ayant enregistré le nombre le plus élevé de victimes.

En 2011, les régions les plus affectées par le terrorisme étaient le Moyen-Orient, l'Inde, le Pakistan et la Russie. Il y a eu 7473 décès en 2011, soit 25 % de moins qu'en 2007.

« Je me réjouis du lancement de l'Indice du terrorisme mondial », a déclaré Khalid Mahmood, MP, Président du Groupe parlementaire multipartite britannique se concentrant sur la lutte contre le terrorisme. « Cela promet de devenir un outil utile pour les responsables politiques dans le cadre de leurs efforts de suivre et de lutte contre le terrorisme. »

Souvent perçue comme une cible majeure pour les attaques terroristes, l'Amérique du Nord est pourtant la région la moins susceptible de subir des actes de terrorisme, avec un nombre de décès 19 fois inférieur à celui d'Europe occidentale. Les États-Unis ont observé la plus grande amélioration de leur score GTI entre 2002 et 2011, chutant de la 1ère à la 41è place dans l'indice, les effets du 11 septembre s'étant dissipés.

M. Killelea conclut : « Le GTI souligne le fait que un bon nombre des pays souffrant le plus du terrorisme font aussi l'objet d'une intervention militaire étrangère. Bien que la « responsabilité de protéger » soit primordiale, il est nécessaire de faire preuve de prudence pour prévenir les conséquences indésirables. J'invite les responsables politiques à utiliser les conclusions de ce rapport pour aider à redéfinir les stratégies de lutte contre le terrorisme et à mettre l'accent sur la paix. »

NOTES À L'INTENTION DES RÉDACTEURS

L'ensemble du rapport du GTI ainsi qu'une carte interactive sont disponibles à l'adresse : www.visionofhumanity.org

Suivez le GTI sur Twitter : https://twitter.com/#!/GlobPeaceIndex

Consultez notre page : www.facebook.com/globalpeaceindex

À propos de l'Institute for Economics and Peace

L'Institute for Economics and Peace est une organisation de recherche internationale à but non lucratif qui s'engage à orienter le point de vue mondial sur la paix vers une mesure positive, à portée de main et concrète du bien-être humain et des progrès.

www.economicsandpeace.org

Renseignements