Association canadienne des producteurs pétroliers

Association canadienne des producteurs pétroliers

27 sept. 2016 22h00 HE

L'approbation du GNL signale un avenir énergétique plus fort pour le Canada et le monde selon l'ACPP

Le gaz naturel du Canada joue un rôle essentiel dans un futur comprenant une consommation énergétique mondiale plus élevée, mais à moindre impact

CALGARY, ALBERTA--(Marketwired - 27 sept. 2016) - L'approbation du projet de gaz naturel liquéfié Pacific NorthWest (GNL PNW) par le gouvernement du Canada permettra l'accès des ressources énergétiques du Canada aux nouveaux marchés internationaux. Ceci permettra d'atteindre un équilibre entre la croissance de la prospérité nationale générée par le secteur canadien de l'énergie et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) promise par le gouvernement.

Le Canada a renforcé sa position en tant que fournisseur énergétique mondial en approuvant le terminal GNL PNW qui permet le déplacement du gaz naturel de l'Ouest canadien jusqu'aux côtes et ainsi l'accès aux marchés mondiaux. Grâce au GNL, le Canada peut accroître les échanges commerciaux avec les pays du Pacifique et de l'Asie, créer davantage emplois et de la prospérité sur le plan domestique. La demande mondiale de gaz naturel devrait augmenter de 46 pour cent d'ici 2040 et le GNL comptera pour 20 pour cent de cette augmentation.

L'atteinte de nouveaux marchés permet au Canada de contribuer positivement au mélange énergétique global de l'avenir. Le GNL facilitera l'expansion des énergies renouvelables en termes de complément à leur production d'énergie intermittente et abaissera possiblement les émissions mondiales de GES en offrant aux juridictions une alternative faible en carbone à leur mélange énergétique.

L'accès aux marchés asiatiques offert par l'océan de la côte Ouest de la Colombie-Britannique offre au Canada l'opportunité d'approvisionner les marchés en pleine croissance, de contribuer positivement au mélange énergétique mondial et de passer à l'action contre le changement climatique.

L'application de conditions supplémentaires à des projets de cette ampleur fait en sorte qu'ils doivent être examinés consciencieusement de par le promoteur afin d'en déterminer la viabilité commerciale dans le contexte d'un environnement mondial concurrentiel.

Citations de l'Association canadienne des producteurs pétroliers : Tim McMillan, président et chef de la direction de l'ACPP.

  • « L'engagement du gouvernement envers le GNL démontre l'intérêt à atteindre un équilibre entre le leadership environnemental durable du Canada et sa prospérité. »
  • « La Canada saisit sa chance d'être un fournisseur d'énergie pour le futur. »
  • « En approuvant des terminaux de GNL, le Canada a une opportunité remarquable de créer des emplois, de contribuer aux communautés et de générer de la croissance économique. »
  • « Le GNL pourrait appuyer l'expansion des formes d'énergies renouvelables telles que l'énergie solaire et l'énergie éolienne en termes de complément à leur production intermittente. »
  • « Sans accès aux marchés mondiaux de GNL, la production de gaz naturel de l'Ouest canadien devrait diminuer au cours des dix prochaines années. »
  • Le GNL opère actuellement dans un environnement hautement concurrentiel, il y a donc de nombreux facteurs qui contribuent à la décision d'aller de l'avant ou non avec un projet. »

Information supplémentaire :

  • Le gaz naturel est produit en toute sécurité depuis plus de 50 ans en Colombie-Britannique et représente une opportunité importante de revenus pour le gouvernement, d'emplois et de prospérité économique.
  • Trois terminaux de GNL sur la côte Ouest d'une capacité combinée de 5,4 milliards de pieds cubes par jour associés à la production de gaz naturel feraient en sorte de créer plus de 156 000 emplois (directs, indirects ou induits) en Colombie-Britannique d'ici 2035, ce qui représente une hausse de 53 000 emplois par rapport au nombre actuel (CERI).
  • La consommation mondiale de gaz naturel devrait augmenter de près de 50 pour cent d'ici 2040, ce qui en fait l'hydrocarbure ayant la plus forte croissance (AIE, 2015).
  • La Colombie-Britannique et l'Alberta ont une réglementation stricte quant aux émissions provenant des installations qui servent de modèles pour d'autres juridictions.
  • Le Canada possède plus de 300 ans de ressources en gaz naturel piégées dans le marché concurrentiel du gaz nord-américain. Le développement du GNL pourrait débloquer ces ressources et stimuler la production de gaz naturel afin de remplacer les combustibles à hautes émissions de GES.

Liens :

Le communiqué de presse du gouvernement fédéral est disponible ici.

Le communiqué de presse du gouvernement de la Colombie-Britannique est disponible ici.

Renseignements