Association québécoise du loisir municipal (AQLM)

Association québécoise du loisir municipal (AQLM)

24 avr. 2012 14h31 HE

L'AQLM s'inquiète des conséquences de la mobilisation étudiante sur l'offre de loisir estivale en milieu municipal

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 24 avril 2012) - La hausse des droits de scolarité décrétée par le gouvernement du Québec a suscité un mouvement de protestation sans précédent chez les étudiants, qui se poursuit maintenant depuis plus de deux mois. Les effets de la mobilisation étudiante sur les sessions en cours sont difficiles à évaluer à ce stade, mais certains établissements d'enseignement ont déjà adopté des mesures qui auront des conséquences directes sur la capacité des étudiants d'occuper un emploi d'été.

Or le milieu municipal, particulièrement dans le domaine du loisir, compte beaucoup sur le recrutement étudiant pendant la période estivale. Il offre en effet de nombreux emplois saisonniers pour assurer une offre de service multiple aux familles et aux enfants en vacances.

L'Association québécoise du loisir municipal (AQLM) est préoccupée par la situation, redoutant que plusieurs programmes municipaux de loisir soient compromis. La pénurie de main-d'œuvre étudiante pourrait notamment retarder l'ouverture de certaines installations estivales (piscines extérieures, parcs, sentiers, etc.) et réduire les capacités d'accueil des camps de jour. L'AQLM pense particulièrement aux familles qui comptent sur les camps de jour comme service de garde en période estivale.

Cette situation pourrait affecter tout autant les petites villes et les villages que les plus grandes villes, car ces municipalités tablent sur le retour des étudiants dans leur région pour offrir des services à leur population. Or, si les étudiants doivent poursuivre leurs études ou reprendre une session durant l'été, il est possible que ces services doivent être carrément supprimés.

L'AQLM souhaite vivement que les associations étudiantes et le gouvernement trouvent ensemble une solution qui limitera les effets sur les sessions en cours et, par voie de conséquence, sur les programmes de loisir municipaux. Et elle souligne que plus on tardera, plus l'offre de loisir estivale sera menacée en milieu municipal.

Avec près de 1700 membres provenant de quelque 275 municipalités, l'Association québécoise du loisir municipal est la « voix unifiée du loisir municipal au Québec ». Elle représente le loisir municipal en tant qu'ensemble de programmes et d'interventions dans la communauté pour le mieux-être des citoyens et citoyennes.

Renseignements

  • Luc Toupin
    Directeur général
    514-252-5244 poste 3