La Fondation Hnatyshyn

La Fondation Hnatyshyn

03 nov. 2011 01h15 HE

L'artiste Geoffrey Farmer et le conservateur Philip Monk reçoivent les prix Hnatyshyn

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 3 nov. 2011) - Gerda Hnatyshyn, C.C., présidente de la Fondation Hnatyshyn dont elle préside également le conseil d'administration, a annoncé aujourd'hui le nom des lauréats des Prix en arts visuels de la Fondation Hnatyshyn pour l'année 2011. Le prix de 25 000 $, en reconnaissance de l'œuvre remarquable d'un artiste canadien, est décerné à Geoffrey Farmer de Vancouver, alors que le lauréat de la récompense de 15 000 $, soulignant l'excellence d'un commissariat en art contemporain, est Philip Monk, directeur de la Art Gallery of York University à Toronto. Une somme de 225 000 $ a été attribuée depuis 2006.

Les lauréats ont été sélectionnés par un jury de spécialistes en arts visuels en provenance des quatre coins du pays :

  • Catherine Crowston, sous-directrice et conservatrice en chef, Art Gallery of Alberta ;
  • Barbara Fischer, directrice générale et conservatrice en chef, Justina M. Barnicke Gallery, University of Toronto;
  • Robert Fones, artiste en arts visuels et écrivain, Toronto;
  • Angela Grauerholz, directrice, Centre de design de l'UQÀM, professeure et artiste, Montréal;
  • Scott Watson, directeur et conservateur, Morris and Helen Belkin Art Gallery, Vancouver.

Geoffrey Farmer réside et travaille actuellement à Vancouver. Tout en étant fragiles et polymorphes, discrètes et omniprésentes, ses œuvres résultent de manipulations simples et stratégiques. Elles marquent le même rythme que les expériences quotidiennes, à la fois rationnelles et chaotiques, indéniablement concrètes bien que définies par l'imaginaire. Sur un ton qui allie poésie et commentaire social, ses œuvres ressuscitent et jonglent avec une variété de récits tirés de l'histoire, de la culture populaire, de l'histoire de l'art et de l'environnement social. Elles témoignent aussi d'un intérêt pour l'exposition elle-même, tant pour son pouvoir fictionnel que pour sa composante temporelle. Geoffrey Farmer se concentre sur des aspects spécifiques de ces diverses sources, notamment sur les concepts du travail et du processus ainsi que de la transformation et de la performance.

Geoffrey Farmer fera l'objet d'une rétrospective majeure à la Vancouver Art Gallery en 2013. Ses récentes expositions solo incluent Mondegreen (avec Jeremy Millar) au Project Arts Centre de Dublin (2011); Casey Kaplan, New York (2011); REDCAT, Los Angeles (2011); Walter Philips Gallery, Banff (2010); Catriona Jeffries, Vancouver, (2010); Museo Experimental El Eco, Mexico (2010); Witte de With, Rotterdam (2008) ainsi qu'une rétrospective de mi-carrière présentée au Musée d'art contemporain de Montréal (2008). Ses installations ont été présentées dans les expositions de groupe suivantes : People Things Enter Exit, Catriona Jeffries, Vancouver (2011); la Biennale d'Istanbul (2011); The Adventures of Huckleberry Finn, CCA Wattis Institute for Contemporary Art, San Francisco (2010); Nomades, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa (2009); la Biennale de Sydney (2008); The World as a Stage, Tate Modern, Londres (2007). Son œuvre a également suscité une monographie publiée par le Musée d'art contemporain de Montréal en 2008.

En recommandant Geoffrey Farmer pour le Prix en arts visuels de la Fondation Hnatyshyn, le jury a souligné l'originalité et le caractère fermement résolu de sa pratique artistique. « En choisissant d'orienter son art vers l'activité, les processus et les relations, Geoffrey Farmer est à l'encontre de l'idée voulant qu'un musée soit un lieu statique où on expose des objets inanimés. Ses installations peuvent évoquer la scène du théâtre Nô ou se déployer sur les murs du musée. À la fois d'actualité et poétiquement oniriques, elles posent des assemblages et des collages en constante évolution comme des façons d'interpréter l'histoire et les crises contemporaines. Depuis son œuvre monumentale intitulée "Feu pâle, machine de liberté", faisant l'éloge du prolétariat oublié, présentée au Power Plant de Toronto en 2005, la Tate Modern, la Biennale de Sydney et la Biennale d'Istanbul, entre autres lieux internationaux, ont présenté des installations majeures de Geoffrey Farmer. Bien que connu à l'échelle internationale, il accorde une grande attention à la scène locale. Dans le cadre d'une récente commission en matière d'art public de la Ville de Vancouver, il a conçu et ouvert une galerie dans l'Eastside de Vancouver dans le but d'exposer des œuvres d'artistes, outre lui-même, et de servir de trait d'union à la communauté créatrice. C'est cette immense générosité qui est au cœur de sa pratique artistique. »

Pour l'année 2011, le récipiendaire du Prix de la Fondation Hnatyshyn soulignant l'excellence d'un commissariat en art contemporain est Philip Monk, directeur de la Art Gallery of York University à Toronto. Il a auparavant occupé le poste de conservateur au Power Plant (1994-2003) et au Musée des beaux-arts de l'Ontario (1985-1993). De 1977 à 1984, il a œuvré comme écrivain et conservateur indépendant. En plus de nombreux catalogues, articles, essais et comptes-rendus, il a publié six livres : Struggles with the Image: Essays in Art Criticism (1988); Double-Cross: The Hollywood Films of Douglas Gordon (2003); Spirit Hunter: The Haunting of American Culture by Myths of Violence (2005); Stan Douglas: Discordant Absences (2006); Disassembling the Archive: Fiona Tan (2007); While I Have Been Lying Here Perfectly Still: The Saskia Olde Wolbers Files (2009). Un ouvrage sur la General Idea paraîtra prochainement. En 2009, il est devenu le premier récipiendaire du Prix d'excellence pour l'ensemble des réalisations de l'Association des galeries publiques de l'Ontario.

Dans sa recommandation de Philip Monk pour le Prix d'excellence d'un commissariat, le jury a fait l'éloge de sa contribution extraordinaire et continue en faveur de l'art contemporain au Canada et partout dans le monde, et ce, avec une rigueur et une acuité intellectuelle exceptionnelles dans de nombreuses expositions, conférences et publications substantielles. « L'histoire de la communauté artistique de Toronto, en particulier, est marquée de manière indélébile par sa franchise critique et le travail consciencieux qu'il a accompli à titre de conservateur depuis la fin des années 1970; il a en effet été à l'origine de plusieurs importantes expositions aussi bien solo que de groupes d'artistes comme Michael Snow, Ian Carr-Harris, Robin Collyer, Liz Magor, Shirley Wiitasalo, General Idea, Fastwurms, Jennifer Marman et Daniel Borins ainsi que plusieurs autres. Largement reconnu comme l'un des écrivains les plus prolifiques et éloquents s'intéressant à l'art contemporain au Canada, Philip Monk est également respecté à l'échelle internationale pour avoir transformé de manière audacieuse et innovatrice la Art Gallery of York University, l'une des principales galeries universitaires du Canada, en une institution particulièrement vivante, très au fait des tendances et stimulante. »

La Fondation Hnatyshyn offre ses sincères félicitations aux lauréats de cette année.

À propos de la Fondation Hnatyshyn

La Fondation Hnatyshyn, organisme de bienfaisance privé mis sur pied par le regretté et très honorable Ramon John Hnatyshyn, vingt-quatrième gouverneur général du Canada, soutient les artistes émergents et établis de toutes les disciplines dans leurs études et leur formation, et fait la promotion auprès du public canadien de l'importance des arts dans notre société. Ses programmes sont financés par des dons du gouvernement, de fondations, d'entreprises et de particuliers. Le ministère du Patrimoine canadien a versé, en fonds d'appariement, 2,4 millions de dollars à la Fondation.

Des renseignements sur les Prix en arts visuels de la Fondation Hnatyshyn sont disponibles sur le site Web de la Fondation www.rjhf.com

Renseignements

  • Dawn Firestone
    Directrice exécutive
    Fondation Hnatyshyn
    (613) 233-0108
    director@rjhf.com