La Fondation Hnatyshyn

La Fondation Hnatyshyn

30 oct. 2012 19h30 HE

L'artiste Lani Maestro et la conservatrice Nicole Gingras reçoivent les prix Hnatyshyn

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 oct. 2012) - Gerda Hnatyshyn, C.C., présidente de la Fondation Hnatyshyn dont elle préside également le conseil d'administration, a annoncé aujourd'hui le nom des lauréats des Prix en arts visuels de la Fondation Hnatyshyn pour l'année 2012. Le prix de 25 000 dollars, en reconnaissance de l'œuvre remarquable d'un artiste canadien, est décerné à Lani Maestro de Montréal, alors que le lauréat de la récompense de 15 000 dollars, soulignant l'excellence d'un commissariat en art contemporain, est la conservatrice indépendante et auteure Nicole Gingras, de Montréal. La somme de 265 000 dollars a été attribuée depuis 2006.

Depuis de nombreuses années, Lani Maestro s'intéresse à des questions telles que comment occupons-nous l'espace, comment l'espace lui-même nous occupe-t-il, et comment notre espace est-il occupé par et avec les autres. Cette position est inévitablement associée aux thèmes du foyer : sommes-nous chez nous par appartenance ou par différence - et dans ce cas, est-ce par non-appartenance?

En recommandant Lani Maestro pour le Prix en arts visuels de la Fondation Hnatyshyn, le jury a souligné le caractère « à prime abord énigmatique sur le plan intellectuel mais assurément retentissant » de ses œuvres, affirmant que « ce travail foncièrement sobre est presque (dans le contexte actuel) naturellement classique en dépit des émotions crues qui sont parfois exprimées. Plusieurs des œuvres de Maestro situent des lieux à l'intérieur d'autres lieux, comme un moyen de nous faire voyager à l'intérieur et à l'extérieur du foyer, à l'intérieur et à l'extérieur de l'espace, dans l'espoir de briser l'opposition binaire. En ce sens, nous pourrions décrire le travail de Maestro comme l'architecture du corps, à condition que de telles œuvres, qui insistent sur le passage plutôt que sur la permanence, brisent en bout de ligne la revendication du pouvoir de l'architecture ».

Née à Manille aux Philippines, où elle a commencé à travailler comme artiste professionnelle, Lani Maestro a immigré au Canada en 1982. Sa vaste pratique artistique a donné lieu à des expositions, des publications, des écrits, de l'enseignement et à la direction d'une galerie itinérante. Elle a représenté le Canada lors de nombreuses expositions internationales parmi lesquelles Encounter: UK/Asia, The Royal Academy in Asia au La Salle College of the Arts de Singapour (2012), la Biennale de Sharjah aux Émirats arabes unis (2009), le Beppu Project Mixed Bathing Worlds à Beppu au Japon, (2009), Tempo ao tempo au Museo de Arte Contemporáneo de Vigo en Espagne (2007), la Biennale de Busan en Corée (2004), Mind Space à la Ho Am Art Gallery, Samsung Foundation, à Séoul en Corée (2003), la Biennale de Shanghai en Chine (2000), la Biennale de Sydney en Australie (1998), la Biennale d'Istanbul en Turquie (1997) et la Biennale de La Havane à Cuba (1994/1986) dont elle a reçu le prix en 1986. Maestro habite et travaille à Orgères-la-Roche, en France, et à Montréal, au Québec.

Pour l'année 2012, le récipiendaire du Prix de la Fondation Hnatyshyn soulignant l'excellence d'un commissariat en art contemporain est Nicole Gingras. Depuis les années 1980, la carrière de madame Gingras se distingue par son vaste savoir et l'appui évident qu'elle accorde aux pratiques expérimentales dans les domaines de la photographie, du cinéma, de la vidéo et de l'art sonore. À titre de conservatrice, de programmeuse, d'essayiste et de cinéaste, elle a travaillé de manière autonome et en collaboration avec des galeries d'art, des musées et des centres animés par des artistes, contribuant activement à la reconnaissance de l'art visuel et de l'art médiatique contemporain au Canada et à travers l'Europe.

Originaire de Québec, Nicole Gingras a étudié les arts visuels, le cinéma et l'histoire de l'art à l'Université Laval, à l'Université Concordia et à l'Université de Montréal. Sa pratique se fonde sur la vaste compréhension des médias que lui a apporté sa formation, ainsi que le démontrent ses nombreuses publications. Celles-ci incluent un ouvrage sur le cinéma, Les images immobilisées. Procéder par impressions (Toronto, Guernica Editions, 1991), et une anthologie sur le son dans les arts visuels, S:ON - Le son dans l'art contemporain canadien / Sound in Contemporary Canadian Art (Montréal, Éditions Artexte, 2003), pour n'en mentionner que deux. Son désir de faire davantage connaître les œuvres des artistes contemporains est on ne peut mieux illustré par la décision qu'elle a prise en 1996 de fonder les Éditions Nicole Gingras qui publient des monographies, des livres d'artistes québécois et des CD d'artistes canadiens.

Dans sa recommandation, le jury a souligné le rôle important joué par Nicole Gingras au Canada et à l'échelle internationale afin de promouvoir la connaissance et la compréhension des pratiques expérimentales en art contemporain aussi bien auprès du public spécialisé que du grand public. « L'engagement actif de Nicole Gingras en art nouveau, son énergie et sa rigueur intellectuelle lui ont permis d'avoir une pratique axée principalement sur les domaines nouveaux et relativement inexplorés de l'art contemporain. À titre de conservatrice indépendante, elle est soumise à plusieurs des risques et des incertitudes que connaissent les artistes avec lesquels elle travaille, ce qui démontre une polyvalence qui lui a permis d'utiliser ce contexte institutionnel fluide à son meilleur avantage. »

Les lauréats ont été sélectionnés par un jury de spécialistes en arts visuels en provenance des quatre coins du pays :

  • Robert Enright, collaborateur principal à la rédaction du magazine Border Crossings;
  • Michael Fernandes, artiste;
  • Peggy Gale, conservatrice indépendante;
  • Stephen Horne, journaliste artistique, professeur et chercheur invité à l'Institut de recherche Jarislowsky de Montréal;
  • Diana Nemiroff, conservatrice et historienne de l'art contemporain.

La remise des prix et les entrevues avec les lauréats auront lieu à la salle Bourgie du Musée des beaux-arts de Montréal le lundi 19 novembre 2012 à 17 h 30. Le public est invité et l'admission est gratuite.

La Fondation Hnatyshyn offre ses sincères félicitations aux lauréats de cette année.

À propos de la Fondation Hnatyshyn

La Fondation Hnatyshyn, organisme de bienfaisance privé mis sur pied par le regretté et très honorable Ramon John Hnatyshyn, vingt-quatrième gouverneur général du Canada, soutient les artistes émergents et établis de toutes les disciplines dans leurs études et leur formation, et fait la promotion auprès du public canadien de l'importance des arts dans notre société. Ses programmes sont financés par des dons du gouvernement, de fondations, d'entreprises et de particuliers. Le ministère du Patrimoine canadien a versé, en fonds d'appariement, 2,4 millions de dollars à la Fondation.

Des renseignements sur les Prix en arts visuels de la Fondation Hnatyshyn sont disponibles sur le site Web de la Fondation www.rjhf.com.

Renseignements