Ville de Montréal - Arr. de LaSalle

Ville de Montréal - Arr. de LaSalle

02 nov. 2006 16h54 HE

LaSalle adopte son budget 2007 : Une taxe locale en 2007 et un budget tourné vers les services de proximité

MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 2 nov. 2006) - LaSalle, le 1er novembre 2006 - La mairesse de LaSalle, Manon Barbe, a présenté le budget de l'arrondissement le jeudi 26 octobre. Soutenue par son conseil d'arrondissement, elle a présenté un budget de 44,33 millions $.

Bilan de 2006

La mairesse a rappelé que, pour le budget 2006, son conseil avait choisi de ne pas reporter sur les LaSallois le fardeau des diverses augmentations (essence, électricité, contrat de déneigement, d'enlèvement des ordures, etc.) auxquelles il devait faire face. Il a plutôt choisi de puiser 3,1 M$ dans les surplus de l'arrondissement et de ne pas imposer de taxe locale comme les arrondissements voisins de Lachine et Verdun. Il ne faut pas oublier que le propriétaire laSallois moyen paie 11 % de moins de taxe foncière qu'il y a 4 ans, alors que tout augmente y compris la valeur des propriétés. Le conseil avait toutefois indiqué qu'un redressement serait nécessaire en 2007.

Situation 2007

Après avoir dressé le bilan de toutes les augmentations et besoins additionnels auxquels l'arrondissement doit faire face en 2007, LaSalle se heurte à un manque à gagner de 6 millions $. Ce manque à gagner se répartit comme suit : augmentations liées aux ressources humaines pour 586 246 $, hausse du budget de restauration des infrastructures de 716 000 $, demandes récurrentes pour 1,6 M$, augmentation de 653 000 $ du contrat de neige, de 966 100 $ du contrat des ordures, de 595 500 $ pour d'autres contrats, augmentation de 516 200 $ pour l'énergie et les matières premières. En plus de ces 6 millions, il y a des dépenses que l'arrondissement reportait depuis quelques années et qui ne peuvent plus l'être, soit celles liées à l'entretien du parc immobilier de l'arrondissement et de ses infrastructures.

Devant ce constat, LaSalle ne pouvait plus repousser certaines échéances. Les 350 000 $ investis annuellement, pris à même sa dotation, pour l'entretien du parc immobilier ne suffisent plus. LaSalle doit hausser ce montant à 1 million $ pour éviter la désuétude accélérée de ses bâtiments, ce qui crée un écart de 650 000 $ qu'il doit combler. Ce montant sera dédié spécifiquement à l'entretien de nos bâtiments.

La réfection des rues : une priorité urgente

LaSalle investissait traditionnellement 1,2 million $ par année dans le maintien des rues et trottoirs, mais cette somme a été amputée au fil des ans. Pourtant, le diagnostic de l'état des rues et trottoirs est clair : les sommes investies ne sont plus suffisantes. Presque toutes les rues de LaSalle ont été construites dans les années 1950 et 1960 et, contrairement aux quelques rues des trois vieux quartiers auxquelles l'arrondissement s'est attaqué depuis quelques années, elles auront besoin de travaux toutes en même temps. LaSalle doit donc consacrer 716 000 $ du 6 M$ pour réaliser divers travaux de voirie, mais ça ne suffira pas. LaSalle devra également affecter 1,5 M$ additionnel, qui sera strictement réservé à la réfection des rues. Enfin, il devra consacrer à la réfection des infrastructures une grande partie du PTI.

Exercices de rationalisation

La Ville de Montréal a entrepris depuis l'été un exercice de rationalisation appelé RASOP. LaSalle avait de lui-même mis sur pied un comité de rationalisation, dont les travaux se sont échelonnés de janvier à mars 2006. Des économies à court terme ont donc déjà été réalisées. Celles proposées pour le RASOP auront plutôt des impacts à moyen terme. Malgré cela, LaSalle exigera de son administration de réduire davantage certains coûts et cherchera à adopter de nouvelles façons de faire. Egalement, lors des négociations des 17 points de la convention collective des cols bleus, qui vient à échéance au mois d'août prochain, l'arrondissement leur demandera de l'aider davantage dans la réorganisation de leur travail.

Constats budgétaires

LaSalle recevra une dotation égale à celle de 2006, soit 36 186 900 $. Les augmentations de coûts et les coupures auxquelles il devra faire face représentent 6 millions $. LaSalle a déjà fait des efforts de rationalisation. Il doit de plus faire un rattrapage dans l'entretien de son parc immobilier et accélérer la reconstruction de ses infrastructures et le resurfaçage des rues. L'arrondissement de LaSalle n'a d'autre choix que d'imposer des taxes locales pour remplir ses obligations et continuer d'offrir aux LaSallois des services de proximité.

En résumé, ces nouvelles taxes permettront à LaSalle de faire face aux augmentations liées aux conventions collectives, aux importantes augmentations dans les contrats de déneigement et de ramassage des ordures, au rétablissement du budget pour la reconstruction des infrastructures, à l'entretien des bâtiments et aux demandes récurrentes. Ces demandes touchent des projets que le conseil réévalue chaque année : achat de livres à la bibliothèque, présence de moniteurs dans les parcs et au centre des jeunes L'Exit, patrouilleurs de Vélo-Sécur, entretien et surveillance du parc des Rapides par Héritage Laurentien, interventions en sécurité urbaine, circulation et stationnement, entretien des réseaux d'aqueduc et d'égout, neige et propreté, plantation d'arbres et élagage, achat d'abribus.

Budget 2007

Le budget des dépenses de l'arrondissement en 2006 totalise 36 186 900 $, tandis que celui des revenus non fiscaux représente 1 669 500 $. Toutefois, pour remplir ses obligations, LaSalle ira chercher 8,1 millions par l'imposition d'une taxe locale de 6 millions pour faire face aux augmentations liées aux ressources humaines, au rétablissement du budget des infrastructures, aux demandes récurrentes, aux augmentations de coût des contrats dont ceux du déneigement et des ordures, aux augmentations des coûts de l'énergie et des matières premières, par l'imposition d'une taxe spécifique de 1,5 M$ pour les rues et trottoirs et d'une taxe de 650 000 $ pour l'entretien des bâtiments, pour un total de dépenses de 44 336 900 $.

Programme triennal d'immobilisations 2007-2008-2009

Le PTI 2007 prévoit des dépenses de 4 millions $ réparties comme suit : 1 million pour les approches au pont Latour, 1,25 million pour la réfection routière, 750 000 $ pour le matériel roulant, 456 000 $ pour les parcs et espaces verts, 400 000 $ pour l'éclairage de rue et 150 000 $ pour la mise à niveau du système informatique.

2007, une année charnière

En septembre dernier, Montréal rendait public son nouveau rôle d'évaluation, qui contient les valeurs sur lesquelles les propriétaires seront imposés au cours des prochaines années.

LaSalle a connu une très forte hausse de 57 % des valeurs dans le secteur résidentiel bien au-dessus de la moyenne montréalaise fixée à 47,4 %. La variation des valeurs imposables est de 55,4 % pour les unifamiliales, 46,5 % pour les condominiums, 62,7 % pour les duplex, 50,2 % pour les triplex.

Après avoir évalué les obligations budgétaires et les augmentations de coûts auxquelles LaSalle doit faire face et pour savoir quel serait l'impact du virage que l'arrondissement doit effectuer pour faire face aux dépenses des prochaines années, il a réalisé des projections de ce que pourrait être le compte de taxes de propriétaires laSallois. Pour ces projections, il a tenu compte que, pour amoindrir l'impact de la forte hausse de l'immobilier, l'augmentation de la valeur des propriétés reflétée dans le rôle d'évaluation 2007-2009 pourrait être étalée sur quatre ans.

La valeur moyenne d'une unifamiliale a augmenté de 97 % depuis 2001 passant de 133 509 $ à 263 236 $. L'écart entre le compte de taxes de 2001 et celui estimé pour 2007 avec l'étalement sur quatre ans serait de 12 %, une augmentation moyenne de 2 % par année depuis 2001, passant de 2 203 $ à 2 467 $.

Pour les condominiums, la valeur moyenne a augmenté de 63 % entre 2001 et 2007 passant de 71 570 $ à 116 363 $. Avec l'étalement des valeurs sur quatre ans, le compte de taxe connaîtrait une baisse moyenne de 1,7 % depuis 2001, passant de 1 181 $ à 1 161 $.

Pour un duplex, la valeur entre 2001 et 2007 a cru de 124 % passant de 136 855 $ à 305 994 $. Avec l'étalement sur quatre ans, l'écart entre le compte de taxes de 2001 et celui projeté de 2007 est de 15,2 %, soit une hausse moyenne de 2,5 % par année depuis 2001 passant de 2 258 $ à 2 602 $.

Pour un triplex, la valeur entre 2001 et 2007 a augmenté de 121 % passant de 167 977 $ à 371 850 $. Avec l'étalement sur quatre ans, l'écart entre le compte de taxes de 2001 et celui estimé pour 2007 est de 13,4 %, soit une augmentation moyenne de 2,23 % par année depuis 2001 passant de 2 772 $ à 3 143 $.

L'administration laSalloise a absorbé pendant plusieurs années des hausses budgétaires, qui auraient dû se refléter sur le compte de taxes. Aujourd'hui, les obligations budgétaires de l'arrondissement exigent un virage. Il doit dès maintenant investir encore plus dans la reconstruction et la réfection des infrastructures et l'entretien de son parc immobilier.

Renseignements

  • Source: Affaires publiques et Greffe - HD
    Renseignements : 514-367-6492
    Vendredi 8 h à midi ou lundi 8 h à midi et 13 h à 17 h