Action Environnement Lac Sainte-Adèle

19 oct. 2012 14h58 HE

L'Association Action Environnement Lac Sainte-Adèle (AELSA) est consultée sur un important projet immobilier du Chantecler

SAINTE-ADÈLE, QUÉBEC--(Marketwire - 19 oct. 2012) - Le 17 octobre dernier, l'association communautaire bénévole Action Environnement Lac Sainte-Adèle (AELSA) a été conviée à l'hôtel Chantecler, à une rencontre de discussion sur un éventuel projet de développement immobilier qui toucherait à l'ensemble des terrains du domaine. Parmi la quinzaine d'invités, étaient présents des représentants de la chambre de commerce, du Centre Local de Développement, le Maire Monsieur Charbonneau, son Directeur général, et le conseiller municipal John Butler. La réunion était organisée par la firme Plania, une filiale de Dessau, pour le propriétaire du Chantecler, monsieur Jacques Goupil.

AELSA, qui soutient une vision de développement durable combinant vitalité économique, sociale et environnementale, a accepté de participer de bonne foi aux discussions et poser les questions de base : y a-t-il un croquis de l'ensemble des emplacements et des bâtisses? Combien de condos sont prévus sur cet immense territoire de 200 hectares? Quelle densité aurait les différentes zones de construction touchant les Montagnes 1, 2, 3, et 4? Quelle sera le pourcentage de surface bâti, de stationnement et d'espaces verts naturels dans chacune des zones? Quels seraient les accès et rues pour s'y rendre? Quel sera l'impact et les coûts sur les infrastructures déjà vieillissantes de Sainte-Adèle? Le ski alpin, les sentiers de ski de fond et raquettes ou l'hôtel seraient-ils maintenus? Et surtout, quelles seraient les mesures prises pour conserver le caractère champêtre du Lac Rond, ce joyau si unique et extraordinaire de Sainte-Adèle? Et comment protégerait-on le bassin versant de notre lac, déjà fragile et vulnérable aux algues bleus, cyanobactéries et à l'eutrophisation (mort par manque d'oxygène)? Aucune réponse claire n'a été fournie. Il semble que le plan de ce développement, dont la durée de réalisation pourrait s'étendre sur une période de 8 à 10 ans, ne serait ni prêt ni défini. Une chose est certaine cependant, la première phase de construction d'habitations débuterait sur le flanc de la montagne 1, qui donne sur le lac. Pour monsieur Goupil, c'est cet endroit qui représente le principal attrait financier et immobilier de ce projet d'une ampleur sans précédent pour la ville. Mais c'est aussi le site le plus vulnérable sur le plan environnemental.

Les promoteurs, tout comme le propriétaire monsieur Jacques Goupil, ont exprimé leur désir de prendre en considération nos préoccupations. Nous encourageons les citoyens à signaler à l'Hôtel de Ville la nécessité de tenir une consultation publique sur un projet aussi déterminant pour l'avenir de Sainte-Adèle. Il ne faudrait pas que ces changements se fassent sans consultation, à l'intérieur du plan d'urbanisme que la Ville prévoit adopter lors du prochain conseil municipal, le 19 novembre. Pour tous les Adélois qui bénéficient du Lac Rond en été, en hiver, le chérissent et s'en enorgueillissent, ce projet pourrait toucher à l'intégrité du caractère champêtre du lac Rond et possiblement mettre en péril sa santé. Le domaine du Chantecler est assez grand pour y allier la rentabilité, l'essor économique, le plein-air et la préservation naturelle. Contactez vos élus du Parti Vision-Citoyens pour exiger d'être informé et consulté avant toute prise de décision : dirgenerale@ville.sainte-adele.qc.ca. Nous vous invitons aussi à joindre AELSA en vous adressant à : LacRondSainteAdèle@gmail.com.

Renseignements

  • Louise Lemyre, présidente
    Action environnement lac Ste-Adèle
    (450) 229-6749
    (613) 882-6749