Association canadienne des automobilistes (CAA)

Association canadienne des automobilistes (CAA)

29 sept. 2005 09h30 HE

L'Association canadienne des automobilistes présente 'Les routes en déroute' sur la colline du Parlement

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 29 sept. 2005) -

Le besoin pour un Plan de réseau routier national et le financement soutenu des routes est urgent

Les chefs de file de l'Association canadienne des automobilistes (CAA) de partout au Canada se sont rassemblés aujourd'hui sur la colline du Parlement pour demander au gouvernement d'agir rapidement sur la dégradation du réseau routier du pays. L'Association canadienne des automobilistes a également procédé au lancement de "Les routes en déroute", campagne par laquelle elle réclame au gouvernement fédéral la création d'un Plan de réseau routier national, ainsi qu'un financement soutenu et progressif afin d'assurer à la population canadienne un réseau routier sécuritaire, efficace et respectueux de l'environnement.

"Nous sommes venus de partout au Canada pour attirer l'attention nationale sur une crise qui affecte la santé, la sécurité et la productivité des Canadiennes et des Canadiens, ainsi que notre environnement, a déclaré David Flewelling, président de l'Association canadienne des automobilistes, au cours d'une conférence de presse tenue ce matin. Il n'existe aucune vision de l'avenir au Canada pour nous assurer que les routes de demain répondront à nos besoins en constante évolution, ni aucun plan permettant l'adoption de normes cohérentes en matière de routes d'un bout à l'autre du pays. Le gouvernement fédéral doit reconnaître clairement que les routes constituent un investissement essentiel dans notre sécurité, notre productivité et notre mode de vie et non des dépenses facultatives."

Les routes en déroute comprend le plan en cinq points de l'Association canadienne des automobilistes :



1. Considérer les routes comme un investissement et non comme une
dépense
2. Adopter une politique nationale du réseau routier
3. Etablir des priorités en matière de financement
4. Investir dans les routes de demain
5. Encourager la conduite écologique


Le lancement de "Les routes en déroute" fait suite à des décennies de financement inadéquat et de négligence de la part du gouvernement fédéral, ce qui a entraîné la détérioration du Réseau routier national (RRN) du Canada. Le RRN représente actuellement 4 p. 100 des routes du pays, mais il dessert un peu plus du quart de la circulation routière. Et la situation empire et devient de plus en plus dangereuse. En 1998, on concluait dans un rapport sur l'infrastructure routière que 38 p. 100 du RRN du Canada et 22 p. 100 des ponts de ce réseau étaient en mauvais état et ne répondaient pas aux normes.

Depuis ce temps, le manque d'entretien et d'améliorations apportés au réseau routier fait en sorte que ce dernier n'est plus adapté aux besoins des automobilistes canadiens et de l'économie. Au quotidien, cela se traduit par des routes et des autoroutes congestionnées et mal entretenues, ce qui nuit à la santé, à la sécurité et à la productivité des Canadiennes et des Canadiens.

Pendant ce temps, les automobilistes ont payé à la pompe environ 5 milliards de dollars par année en taxe fédérale d'accise sur l'essence. De nouveau en 2004-2005, le gouvernement fédéral n'a réinvesti qu'environ 7 p. 100 de ces "frais d'utilisation" dans l'infrastructure routière du pays, infrastructure nécessaire à près de 22 millions d'utilisateurs.

Vous pouvez obtenir une copie de Les routes en déroute à l'adresse suivante www.canadasroads.ca.

Au sujet de l'Association canadienne des automobilistes

L'Association canadienne des automobilistes est une fédération regroupant neuf clubs d'automobilistes qui desservent environ 4,7 millions de membres par l'entremise de 130 bureaux répartis d'un océan à l'autre. Elle dispense une vaste gamme de services à ses membres et s'emploie à améliorer les conditions de voyage et de conduite automobile au pays et partout dans le monde.

Une alimentation par satellite sera mise à la disposition de tous les éditeurs-télévision qui souhaitent obtenir des rouleaux B. Voici les coordonnées pour l'alimentation par satellite, le 29 septembre entre 13h30 et 14h00 HNE :



Anik F2 bande C analogique
Transpondeur 6B
Sous-porteuses son 6.2 et 6.8
Fréquence descendante 3940 verticale


Fiche d'information à l'intention des médias : L'Association canadienne des automobilistes met le Parlement en garde contre la dégradation du réseau routier

L'affaire :

L'Association canadienne des automobilistes (CAA) insiste auprès du Premier ministre, du conseil des ministres et du Parlement pour reconnaître sans tarder que le Réseau routier national (RRN) représente un actif national stratégique et de mettre en place une politique du réseau routier national, ainsi qu'un programme de financement progressif continu à long terme du réseau routier.

Plan d'action de l'Association canadienne des automobilistes concernant nos routes et nos autoroutes :

L'Association canadienne des automobilistes a élaboré un plan d'action national en cinq points qui doterait le Canada d'un réseau routier sûr et efficace. Le gouvernement fédéral doit :



1. Considérer les routes comme un investissement dans la santé, la
sécurité et la productivité des Canadiennes et des Canadiens
plutôt que comme une dépense discrétionnaire;

2. Mettre en oeuvre la Politique sur le réseau routier national,
telle qu'elle est proposée par les provinces et les
territoires, reconnaissant ainsi le RRN comme un actif
stratégique;

3. Etablir les priorités de financement pour le RRN afin qu'il
réponde à des normes optimales et aux besoins futurs, tout en
accélérant le programme d'infrastructures frontalières et en
élaborant un programme de sécurité et de réfection des routes
rurales;

4. Investir dans les routes de demain en augmentant le financement
des recherches sur les réseaux de transport intelligents (RTI);

5. Encourager la " conduite écologique " au moyen d'incitatifs
fiscaux pour les véhicules hybrides et économiques en essence;
de campagnes de sensibilisation du public plus fréquentes
visant à promouvoir la conservation et l'économie de l'essence;
ainsi que de l'amélioration et l'élargissement des routes
congestionnées.

Préserver les vies et prévenir les accidents :

- Selon Transports Canada, 2 778 personnes ont péri et 225 000
autres ont subi des blessures en 2003 à la suite d'accidents de
la route. Ce sont donc plus de 600 personnes par jour qui
subissent des préjudices corporels à la suite d'accidents de la
route.

- Environ 30 p. 100 des accidents de la route sont entièrement ou
partiellement imputables à l'environnement routier; c'est-à-
dire, à la conception des routes et aux systèmes de gestion de
la circulation.

- Les recherches effectuées par le gouvernement révèlent que les
pertes économiques liées aux accidents de la route - les coûts
associés aux soins de santé et à la perte de productivité - sont
d'au moins 10 milliards de dollars par an - soit environ 1 p.
100 du PIB du Canada - et peuvent atteindre 25 milliards de
dollars.

- Des routes et des autoroutes plus sûres nous permettront de
réduire les coûts des soins de santé engendrés par des décès et
des blessures, dont on pourrait se passer, survenus sur les
routes et les autoroutes. Le Conseil des ministres responsables
des transports et de la sécurité routière estimait en 1998
qu'une diminution de la congestion routière et l'amélioration
des normes routières peuvent réduire de près de 250 le nombre de
décès sur le RRN et de plus de 16 000 le nombre de blessures
graves par année - soulageant ainsi nos hôpitaux et l'ensemble
de notre système de soins de santé de la pression qu'il subit.

Productivité et croissance :

- La détérioration de nos routes et de nos infrastructures
frontalières a une incidence négative sur notre productivité en
tant que pays. Les routes congestionnées qui ne répondent pas
aux normes compromettent l'efficacité du transport des
marchandises vers les aéroports, les ports, les gares et les
centres de distribution.

- Alors que nos partenaires commerciaux se lancent dans des
réinvestissements massifs dans leurs réseaux routiers, en
application de leurs politiques publiques concernant le
commerce, le Canada n'a toujours pas de plan de réseau routier
national ni de structure de financement permanente. Notre
compétitivité est ainsi sérieusement menacée de deux manières
principales : nous offrons aux concurrents étrangers des coûts
de distribution peu élevés sur le marché canadien et nous leur
permettons de détourner le flux des affaires de nos routes de
commerce.

- Chacun en subit les conséquences. La congestion et les piètres
conditions des routes augmentent l'usure et les coûts
d'entretien des véhicules, une plus grande pression sur nos
routes et une consommation d'essence plus élevée. Les nids de
poule et les routes cahoteuses endommagent les véhicules et
engendrent des factures de réparation plus élevées; les
accidents plus fréquents connexes augmentent les coûts des
primes d'assurance.

L'environnement :

- Les projets de transport urbain sont insuffisants - les défis
que nous devons relever sur le plan environnemental ne devraient
pas être réduits à une question de choix d'un mode aux dépens
d'un autre.

- Nous devons envisager une approche équilibrée des besoins de
notre pays au chapitre du transport.

- Il est essentiel de changer les mentalités et d'encourager la
conduite écologique, au moyen des éléments suivants : les
incitatifs fiscaux pour les véhicules hybrides et économiques en
essence; les campagnes de sensibilisation du public visant à
promouvoir la conservation et l'économie de l'essence; le
financement pour

- l'amélioration du réseau routier afin d'y réduire les
congestions et d'en améliorer l'état.

Le tourisme :

- Le piètre état des routes et les congestions ont une incidence
négative sur le tourisme - n'encourageant pas les touristes à
renouveler leurs visites ou à sortir des sentiers battus.

- Un meilleur RRN encouragera et accroîtra le tourisme canadien et
américain dont les avantages se répercuteront sur l'ensemble du
Canada. D'après une étude conjointe, les délais d'attente aux
frontières occasionneront au tourisme canadien, d'ici 2020, des
pertes qui dépasseraient les 450 millions de dollars par an.

Ce qu'en disent les Canadiennes et les Canadiens

Les Canadiennes et les Canadiens souhaitent que les gouvernements
fédéral et provinciaux attachent de l'importance au réseau routier
plus qu'à toute autre infrastructure, et qu'un financement accru y
soit alloué à l'avenir.

- 46 p. 100 des Canadiennes et des Canadiens pensent que l'état de
leurs routes s'est détérioré au cours de l'année dernière.

- Trois Canadiens sur quatre souhaitent que le gouvernement
fédéral alloue davantage de fonds à la sécurité et à
l'efficacité du réseau routier.


Renseignements

  • Association canadienne des automobilistes
    Julia Ukrintz
    Directrice des communications
    (613) 247-0117 ext. 2007 ou (613) 796-1525 (cellulaire)
    jukrintz@national.caa.ca