Association canadienne des sages-femmes

Association canadienne des sages-femmes

14 avr. 2011 10h18 HE

L'Association canadienne des sages-femmes demande à tous les partis politiques fédéraux d'inclure la pratique sage-femme dans leurs plateformes de soins de santé

MONTRÉAL, QUÉBEC--(Marketwire - 14 avril 2011) -L'Association canadienne des sages-femmes (ACSF) sollicite l'appui total de tous les partis politiques pour l'avènement d'une réglementation et d'une croissance durable des services de sage-femme financés par l'État dans toutes les provinces et tous les territoires.

« En tant qu'organisme national représentant les sages-femmes et la pratique sage-femme au Canada, » déclare Mme Anne Wilson, présidente de l'ACSF, «notre rôle est de faire preuve d'autorité et de leadership et nous plaidons pour une pratique sage-femme réglementée, financée par l'État et jouant un rôle vital dans le système de soins de maternité de première ligne dans toutes les provinces et tous les territoires.»

La majorité des partis proposent actuellement un financement additionnel pour les médecins, les infirmières et les infirmières praticiennes qui œuvrent dans les communautés rurales éloignées et mal desservies. Mais les sages-femmes qui représentent le groupe fournisseurs de soins de maternité ayant la croissance la plus rapide au Canada ne figurent pas sur cette liste de financement. Les sages-femmes canadiennes et leurs clientes sont extrêmement déçues face à cette situation surtout que la profession de sage-femme est réglementée et subventionnée au Canada depuis 17 ans. L'ACSF croit fermement que les sages-femmes et les soins de la pratique doivent être inclues dans toutes les initiatives fédérales visant à fournir de nouveaux soins ou d'améliorer les services de soins de maternité existants dans les communautés canadiennes qu'elles soient urbaines, rurales ou éloignées.

"Les communautés autochtones, en particulier, ont travaillé sans relâche pour un retour en force des services de soins de maternité et de pratique sage-femme vers leurs communautés" déclare Carol Couchie, présidente du Conseil national des sages-femmes autochtones (NACM) et membre de l'ACSF. "Le gouvernement fédéral doit s'impliquer sérieusement en implantant des changements réglementaires, éducationnels et politiques pour ramener le processus de la naissance vers nos communautés autochtones."

La pratique sage-femme doit être inclue dans tous les chapitres des plateformes des soins de santé. Des soins en pratique sage-femme pour des femmes en santé en âge de procréer réduisent les coûts des systèmes de soins de santé, améliorent les résultats pour les mères et leurs nouveaux-nés et augmentent le niveau de satisfaction pour les femmes et leurs familles.

L'ACSF exhorte le gouvernement fédéral à mettre sur pied le Bureau de la Politique en pratique sage-femme afin d'amener une perspective nationale de soin en pratique sage-femme et contribuer au développement de politiques qui nourriront l'expansion de services reliés à la pratique sage-femme financés par l'État. Le gouvernement doit faire en sorte que toutes les Canadiennes aient accès à des soins de maternité sécuritaires dans les maisons de naissance communautaires, dans les centres hospitaliers et à domicile.

L'ACSF espère pouvoir travailler avec le gouvernement fédéral pour assurer l'accessibilité aux soins en pratique sage-femme à toutes les Canadiennes et leurs familles dans toutes les régions du pays et que la pratique sage-femme fasse partie intrinsèque de l'agenda politique de santé.

Renseignements