SOURCE: Lide Multimidia

20 oct. 2008 15h14 HE

L'Association des parents et des amis des victimes du vol Gol 1907 annonce la plainte déposée contre le journaliste américain

Rosane Gutjhar, la veuve de l’une des victimes de l’accident du vol 1907, a déposé une action en dommages-intérêts contre le journaliste américain Joseph M sharkey

CURITIBA, BRAZIL--(Marketwire - October 20, 2008) - L’Association des parents et des amis des victimes du vol 1907 de Gol annonce que Rosane Gutjhar, la veuve de Rolf Ferdinando Gutjhar, l'une des victimes du vol 1907 qui s’est écrasé le 29 septembre 2006, a déposé une plainte contre le journaliste américain Joseph M. Sharkey demandant une indemnisation pour dommages moraux.

Le procès est un sujet de préoccupation pour l'association, laquelle a été créée après la collision entre le Boeing 737 de la compagnie aérienne Gol et un avion d’affaires Legacy, dans le but d’offrir une aide aux familles des victimes ainsi que de superviser le cours des enquêtes portant sur le deuxième plus grand accident aérien de l’histoire du Brésil, qui dénombrait 154 morts dans l'État du Mato Grosso.

À bord de l’avion d’affaires Legacy qui est entré en collision avec le Boeing 737-800 appartenant à la compagnie aérienne de Gol Linhas Aéreas, il a publié des articles dans son blogue sur Internet en vue de pousser son pays à empêcher le retour au Brésil des pilotes du jet Legacy, en choisissant selon Rosane un langage insultant envers toutes les familles des victimes et des Brésiliens. Pour l’avocat de Gutjhar, ce fait, en soi, ne serait pas reprochable, mais le journaliste a lancé des attaques personnelles contre le Président du Brésil, les contrôleurs de la circulation aérienne et d'autres personnes célèbres et, à plusieurs reprises et de manière frappante, a commencé à offenser les Brésiliens sans discernement, comme l'a expliqué Oscar Fleischfresser, un des avocats chargés de la plainte.

Selon l'avocat, en plus de perdre tragiquement son mari, Rosane Gutjhar estime être victime de discrimination dans le traitement proposé aux accusés américains en cause dans l'affaire pénale en cours au Brésil et, en outre, Joseph Sharkey s’en est pris publiquement à elle et à d’autres Brésiliens. « Rien ne peut justifier les mots qu'il a utilisés contre tous les Brésiliens. Tout ce que je veux de lui, c'est qu’il regrette et retire ses propos insultants », dit Rosane. « En contrepartie de ces propos, seuls des dédommagements pour réparer le tort moral restaureront la dignité de la veuve », déclare son avocat.

Dans l'action civile déposée au 18e Tribunal civil de Curitiba, il est suggéré comme référence sur l'indemnité pour tort moral un montant semblable à celui qui serait attribué si le journaliste était condamné dans son propre pays. « Ce serait un moyen efficace d’empêcher ce type de comportement. Une autre demande est que le tribunal ordonne au journaliste de présenter des excuses à tous les citoyens brésiliens, dans les mêmes supports qu’il a utilisés pour publier ses propos insultants », conclut Fleischfresser.

Renseignements