L'Association pulmonaire du Canada



L

12 oct. 2012 16h26 HE

L'Association pulmonaire applaudit l'action des ministres de l'Environnement pour la qualité de l'air

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 12 oct. 2012) - L'Association pulmonaire du Canada félicite les ministres de l'Environnement du Canada pour leur décision de donner l'aval à un système national de gestion de la pollution de l'air néfaste. Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Environnement ont approuvé la mise en œuvre complète du nouveau Système de gestion de la qualité de l'air (SGQA), développé en étroite collaboration avec des organismes nationaux des domaines de la santé, de l'environnement et de l'industrie.

« Nos ministres de l'Environnement font preuve d'un grand leadership en approuvant un nouveau système qui améliorera significativement la qualité de l'air que les Canadien-nes respirent », a déclaré Mary-Pat Shaw, directrice générale intérimaire de l'APC. « Cette mesure audacieuse sera bénéfique à la santé des gens, partout au pays. »

Selon une étude de 2008 de l'Association médicale canadienne, la pollution de l'air occasionne annuellement plus de 21 000 décès, 30 000 traitements à l'urgence et 620 000 visites chez le médecin, au Canada 1. L'exposition aiguë à des polluants lors d'épisodes de smog accroît l'incidence et la sévérité des crises d'asthme, des poussées de MPOC (emphysème et bronchite chronique), des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux 2, 3, 4, 5. Même à un degré modéré, l'exposition chronique à la pollution de l'air nuit à la santé à long terme, en particulier chez les enfants, les adultes plus âgés et les personnes atteintes de maladies pulmonaires ou cardiaques chroniques 6, 7, 8, 9.

« Le SGQA améliorera la qualité de l'air au quotidien et réduira l'incidence des conditions de smog pouvant être mortelles », a signalé Mme Shaw. « En s'attaquant à toutes les sources de pollution de l'air, il sauvera des milliers de vies par année. »

Le SGQA est le fruit d'une collaboration novatrice et fructueuse de cinq années entre des ONG et des dépositaires d'enjeux de l'industrie, le gouvernement fédéral et les provinces et territoires. L'Association pulmonaire a été un partenaire actif de ce processus unique de développement, ayant fourni des conseils sur la conception générale du système et contribué à des groupes de travail techniques.

Le SGQA comportera trois volets :

1 Les Normes canadiennes de qualité de l'air ambiant (NCQAA) seront établies à l'échelle nationale et guideront la gestion de la qualité de l'air dans toutes les régions du pays. Initialement, elles cibleront deux des principaux polluants qui contribuent à la formation du smog : les particules fines et l'ozone troposphérique. Elles seront éventuellement étendues à d'autres polluants néfastes comme le dioxyde d'azote et le dioxyde de soufre.

2 Les Exigences de base relatives aux émissions industrielles (EBEI) limiteront les émissions de polluants et assureront la performance environnementale adéquate de toutes les installations industrielles majeures.

3 Un système robuste de gestion de la qualité de l'air local dans tous les territoires et provinces, appuyé par une coordination régionale et nationale, assurera des mesures pour protéger la qualité de l'air dans les régions non polluées et des améliorations continues là où elle est menacée.

Le système adoptera une approche complète, englobant toutes les principales sources de pollution de l'air, notamment les transports, les industries, les activités résidentielles, l'agriculture et les sources extérieures aux frontières canadiennes. Des mesures de gestion seront adaptées à des sources de pollution spécifiques qui soulèvent des préoccupations dans chaque région. Le SGQA prévoit aussi une surveillance élargie de la qualité de l'air et des rapports publics réguliers sur la qualité de l'air et les émissions industrielles.

L'Association pulmonaire du Canada a hâte à l'implication continue des dépositaires d'enjeux de la santé, de l'environnement et de l'industrie dans la finalisation et la mise en œuvre du nouveau système.

Au sujet de l'Association pulmonaire du Canada

Fondée en 1900, l'Association pulmonaire du Canada est l'un des organismes de bienfaisance les mieux respectés et des plus anciens, au Canada, et un chef de file national en matière d'information scientifique, de recherche, d'éducation, de soutien et de plaidoyer sur les enjeux liés à la santé pulmonaire.

Notes

1 Association médicale canadienne, L'air qu'on respire : Le coût national des maladies attribuables à la pollution atmosphérique, 2008, Ottawa.

2 Slaughter JC, Lumley T, Sheppard L, Koenig JQ, Shapiro GG. « Effects of Ambient Air Pollution on Symptom Severity and Medication Use in Children with Asthma ». Ann Allergy Asthma Immunol 2003; 91 : 346-53.

3 D'Ippoliti D, Forastiere F, Ancona C, Agabity N, Fusco D, Michelozzi P, Perucci CA. « Air Pollution and Myocardial Infarction in Rome: a case-crossover analysis ». Epidemiology 2003; 14 : 528-535.

4 Hong Y-C, Lee J-T, Kim H, Ha E-H, Schwartz J, Christiani DC. « Effects of Air Pollutants on Acute Stroke Mortality ». Environ. Health Perspect 2002; 110 : 187-191.

5 Desqueyroux H, Pujet JC, Prosper M, Le Moullec Y, Momas I. « Effects of air pollution on adults with chronic obstructive pulmonary disease ». Arch Environ Health 2002; 57 : 554-560.

6 Santé Canada et Environnement Canada, Évaluation scientifique canadienne du smog : Faits saillants et messages clés, 2011, Ottawa.

7 Gauderman WJ, Gilliland GF, Vora H, Avol E, Stram D, McConnell R, Thomas D, Lurmann F, Margolis HG, Rappaport EB, Berhane K, Peters JM. « Association between Air Pollution and Lung Function Growth in Southern California Children: results from a second cohort ». Am J Respir Crit Care Med 2002; 166 : 76-84.

8 Miller KA, Siscovick DS, Sheppard L, Shepherd K, Sullivan JH, Anderson GL, Kaufman JD. « Long-Term Exposure to Air Pollution and Incidence of Cardiovascular Events in Women ». N Engl J Med 2007; 56 : 447-458.

9 Pope CA, Burnett RT, Thun MJ, Calle EE, Krewski D, Ito K, Thurston GD. « Lung Cancer, Cardiopulmonary Mortality, and Long-Term Exposure to Fine Particulate Air Pollution ». JAMA 2002; 287 : 1132-1141.

Renseignements

  • Association pulmonaire du Canada
    Jennifer Oakley
    (613) 298-5464
    cwilson@lung.ca