SOCIETE DES OBSTETRICIENS ET GYNECOLOGUES DU CANADA

SOCIETE DES OBSTETRICIENS ET GYNECOLOGUES DU CANADA

20 juin 2005 17h42 HE

Lauréats du Prix en journalisme 2005 de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada et de la Fondation canadienne de la santé des femmes 'FCSF'

QUEBEC, QUEBEC--(CCNMatthews - 20 juin 2005) - Lauréats du Prix en journalisme 2005 de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada et de la Fondation canadienne de la santé des femmes (FCSF)
La SOGC, en association avec la FCSF, est heureuse d'annoncer les lauréats du Prix en journalisme 2005. Le Prix en journalisme de la SOGC/FCSF souligne l'excellence des reportages portant sur les questions liées à la santé génésique des femmes parus dans les journaux grand public et les revues ou diffusés à l'échelle du Canada.

Des communications précises, responsables et lucides permettent aux femmes de faire des choix informés relativement à leur santé et à leur style de vie. Par conséquent, la SOGC et la FCSF ont créé ce prix pour souligner les services rendus par les journalistes envers le public.

Lauréats du Prix en journalisme 2005 :

Shelley Page

The Ottawa Citizen

"Birth of a Crisis" (Naissance d'une crise)

Cette série traite des droits génésiques des femmes au Kenya, tout en se penchant sur la cause des femmes dans les pays en voie de développement. Mme Page a interrogé des femmes habitant au Kenya, de la région Maasai Mara en passant par les quartiers pauvres de Nairobi. Elle a parlé à ces femmes au sujet de leur incapacité à exercer leurs droits génésiques ou à avoir accès à la contraception. Cette série misait sur les conséquences de la loi "Global Gag Law" de l'administration Bush, qui a eu pour résultat la fermeture de dizaines de cliniques de planification familiale.

André Picard

The Globe and Mail

"Generations of Family Planning" (Des générations de planification familiale)

Cette série aborde une question qui préoccupe presque toutes les Canadiennes, soit la contraception, à laquelle on fait rarement allusion dans les médias courants. Elle s'attaque à bon nombre de tabous, de la suppression menstruelle à la pilule du lendemain, de façon informative et directe. Les controverses liées à ces tabous sont intégrées à un contexte fort nécessaire et on donne un visage humain aux décisions personnelles difficiles entourant le choix quant au contraceptif à adopter.

Les deux lauréats ont reçu leur prix à l'assemblée clinique annuelle de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada se déroulant à Québec (Québec).

Pour obtenir davantage de renseignements sur le Prix ou sur la SOGC, veuillez visiter le site www.sogc.org

Au sujet de la SOGC :

Fondée en 1944, la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada représente plus de 2 700 membres professionnels, dont des gynécologues, des obstétriciens, des médecins de famille, des infirmières, des sages-femmes, ainsi que des professionnels du domaine paramédical. A titre d'une des principales autorités dans le domaine des soins de santé génésique, la SOGC produit des directives nationales liées à l'éducation publique et médicale sur d'importants sujets en matière de santé des femmes. La mission de la Société est de promouvoir la santé optimale des femmes par le leadership, la collaboration, l'éducation, la recherche et la défense des droits dans la pratique de l'obstétrique et de la gynécologie. www.sogc.org

Un document complet est disponible sur le site internet de CCNMatthews à l'adresse suivante:

http://www2.ccnmatthews.com/database/fax/2000/sogcf.pdf

www.sogc.org

Renseignements

  • SOGC
    Kelly Nolan
    Directrice, Communications et éducation publique
    1 800 561-2416 ou (613) 730-4192, poste 330
    (613) 730-4314 (FAX)
    (613) 323-1187 (cell.)
    knolan@sogc.com