Agriculture et Agroalimentaire Canada

Agriculture et Agroalimentaire Canada

01 nov. 2011 12h58 HE

L'avenir d'un libre choix du mode de commercialisation crée des débouchés économiques

ALIX, ALBERTA--(Marketwire - 1 nov. 2011) - Le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, se trouvait aujourd'hui à l'exploitation Rahr Malting pour célébrer le plan de la société d'agrandir son installation d'entreposage de l'orge – un autre investissement dans l'avenir de l'économie de l'Ouest du Canada. Rahr Malting investira 6 millions de dollars pour construire un nouvel entrepôt d'orge à malter qui représentera la première étape vers un avenir sans le monopole de la Commission canadienne du blé.

« L'économie est la principale priorité du gouvernement Harper, où l'agriculture joue un rôle déterminant, a déclaré le ministre Ritz. C'est pour cette raison que notre gouvernement veut donner la liberté du choix du mode de commercialisation aux producteurs de blé et d'orge de l'Ouest canadien. Comme en témoignent les plans d'agrandissement de Rahr Malting, le libre choix du mode de commercialisation stimulera de nouveaux investissements à valeur ajoutée, créera des emplois et une plus forte croissance économique dans l'Ouest du Canada. »

Cet investissement de Rahr fera tripler sa capacité d'entreposage qui passera de 400 000 à 1,2 million de boisseaux. Cet espace additionnel permettra à Rahr d'acheter des agriculteurs et d'entreposer une plus grande quantité d'orge à malter, d'améliorer le rendement et le contrôle de la qualité. Pour les agriculteurs, cet investissement diminue le risque d'endommagement des cultures et augmente les liquidités. Rahr estime que 20 emplois temporaires en construction seront créés par ce projet.

Une fois qu'elle recevra la sanction royale, la Loi sur le libre choix du mode de commercialisation pour les céréaliculteurs, présentée au Parlement par le ministre Ritz le 18 octobre, accordera aux producteurs de l'Ouest canadien le droit de vendre leur blé, leur blé dur et leur orge comme ils l'entendent, soit individuellement soit volontairement par l'intermédiaire de la Commission canadienne du blé. Le libre choix du mode de commercialisation signifie que les agriculteurs peuvent décider de vendre leur blé et leur orge directement à un transformateur, un nouveau fabricant de pâtes, une meunerie ou une malterie.

« Les 20 dernières années, les débouchés à valeur ajoutée de l'avoine, des légumineuses à grain et du canola ont connu une croissance extraordinaire dans les Prairies, a déclaré le ministre Ritz. Notre gouvernement sait que les producteurs d'orge aussi ont ce qu'il faut pour réussir sur un marché ouvert. »

L'industrie des céréales de l'Ouest du Canada contribue déjà de façon appréciable à l'économie nationale. Le Canada est à l'origine de près du tiers de toutes les exportations d'orge brassicole et est le sixième producteur de blé dans le monde, avec des ventes annuelles de plus de 5 milliards de dollars.

Renseignements

  • Relations avec les médias
    Agriculture et Agroalimentaire Canada
    Ottawa (Ontario)
    613-773-7972
    1-866-345-7972

    Meagan Murdoch
    Directrice des communications
    Cabinet de l'honorable Gerry Ritz
    613-773-1059