SOURCE: American Battle Monuments Commission

American Battle Monuments Commission

05 avr. 2017 08h36 HE

Le 6 avril 2017 : l'ABMC commence les commémorations du 100e anniversaire de l'entrée de l'Amérique dans la Première Guerre mondiale

ARLINGTON, VA--(Marketwired - 5 avril 2017) - L'American Battle Monuments Commission (ABMC, ou Commission des monuments américains de bataille), créée à l'origine pour construire des monuments commémoratifs de la Grande Guerre en Europe, se charge désormais de la gestion des cimetières militaires américains de la Première et de la Deuxième Guerres mondiales établis en dehors du territoire des États-Unis. Aujourd'hui, soit 100 ans plus tard, les terres sacrées des cimetières de l'ABMC témoignent dans le monde entier du recueillement et du respect accordés aux Américains qui ont servi et sont morts en tant que membres des Forces armées. Au cours du centenaire de la Première Guerre mondiale, de nouvelles expositions, manifestations et ressources seront organisées ou mises à disposition par l'ABMC pour commémorer cette période de l'histoire américaine, y compris :

Le 6 avril 1917, le Congrès déclara la guerre à l'Allemagne et fit officiellement entrer les États-Unis dans la Première Guerre mondiale. Avec plus de quatre millions d'Américains qui servirent pendant la guerre et plus de 115 000 morts, les effets de la Grande Guerre sont indéniables. L'expérience de la guerre et les pertes humaines touchèrent les Américains au plus profond d'eux-mêmes, et ceux-ci attendirent du gouvernement qu'il commémore et honore les morts de guerre. La Première Guerre mondiale jeta les bases de la création de l'American Battle Monuments Commission (ABMC) - une décision déterminante du gouvernement américain concernant la manière dont la nation honore ceux qui ont sacrifié leur vie.

Comment les États-Unis ont-ils été impliqués dans la Première Guerre mondiale ?

Alors que les États-Unis demeurèrent officiellement neutres au début de la guerre, l'opinion publique s'opposa rapidement à l'Allemagne. Au tout début de la guerre, les Allemands envahirent la Belgique neutre et y commirent des atrocités. L'introduction par l'Allemagne d'armes chimiques et l'utilisation de zeppelins pour bombarder les villes conduisirent également à une couverture médiatique défavorable. Certains Américains souhaitaient ardemment se joindre au combat contre les " Huns " (terme anglais péjoratif pour désigner les soldats allemands).

Les volontaires intégrèrent les rangs des armées britanniques, canadiennes, françaises et autres, et ils affluèrent pour servir au sein de la Légion étrangère française. Celle-ci offrait un moyen de conserver la citoyenneté américaine car les volontaires faisaient vœu d'allégeance à la Légion étrangère plutôt qu'à la France. La Légion devint également un terrain de recrutement pour des organisations américaines célèbres, comme l'Escadrille Lafayette et la Lafayette Flying Corps. D'autres Américains servirent en tant que civils au sein de la Croix-Rouge américaine, du service d'ambulance Norton-Harjes et d'organisations similaires. Ces volontaires méritaient de faire l'actualité avec leurs récits poignants et palpitants venus du front. Leur service et leur sacrifice incitèrent des observateurs américains neutres à devenir des partisans de la cause alliée.

Au début de la guerre, la Grande-Bretagne et l'Allemagne avaient toutes deux imposé un blocus maritime, mais de manière très différente. Le blocus britannique au mode opératoire traditionnel consistait à intercepter les navires à la surface tout en veillant à la sécurité de leurs équipages. Les Allemands utilisaient des sous-marins et étaient fortement incités à frapper sans avertissement en raison de leur vulnérabilité lorsqu'ils remontaient à la surface. Les États-Unis faillirent entrer en guerre contre l'Allemagne après le torpillage du RMS Lusitania en mai 1915, à bord duquel 128 Américains perdirent la vie. D'autres torpillages et des manifestations américaines suivirent, mais l'Allemagne préféra céder à temps plutôt qu'entrer en guerre contre les États-Unis. L'Allemagne promit de ne pas attaquer les navires à passagers et d'assurer l'évacuation en toute sécurité des équipages des autres navires. Sur le moment, cette initiative apaisa les États-Unis.

Le président Wilson essaya de négocier la fin de la guerre, mais sans succès. Pour éviter de provoquer les Allemands et en partie pour des raisons budgétaires, le gouvernement de Wilson maintenait de faibles effectifs au sein des forces armées américaines. La taille de l'armée demeura pitoyablement réduite, les navires de la Marine étaient en sous-effectif et le personnel était mal formé. En convainquant les pacifistes et ceux préférant la neutralité, Wilson fut réélu en 1916, en partie grâce à sa plateforme isolationniste et au slogan de sa campagne " Il nous a préservés de la guerre ".

Au début de 1917, l'évolution des événements sur la scène internationale ne permettait plus aux États-Unis de rester neutres. L'empire russe était au bord de l'effondrement, et les Allemands, désespérés après des années de guerre et le blocus anglais, y virent un chemin vers la victoire. L'Allemagne pensait qu'une guerre sous-marine sans restriction permettrait de vaincre la Grande-Bretagne avant que les forces armées américaines non préparées ne puissent intervenir efficacement. Le 1er février 1917, l'Allemagne reprit les hostilités sous-marines. Avec l'envoi du célèbre " télégramme Zimmermann ", les Allemands tentèrent également de conspirer avec le Mexique contre les États-Unis. Le télégramme fut intercepté par les Britanniques et la presse américaine publia la nouvelle le 1er mars. Cinq navires marchands américains furent torpillés plus tard ce mois-là. Déjà moralement favorable à la cause alliée, le peuple américain fut indigné par les actions de l'Allemagne. Les États-Unis avaient atteint leur point de basculement.

Le président Wilson demanda au Congrès de déclarer la guerre, ce qu'il fit le 6 avril 1917. Wilson a qualifié la guerre qu'il avait tant essayé d'éviter de " guerre pour mettre fin à la guerre " et d'effort visant à " instaurer la paix dans le monde pour la démocratie ". Les Américains étaient plus unis que jamais pour soutenir cette grande entreprise. E pluribus unum.

À propos d'ABMC :
Fondée par le Congrès en 1923, l'American Battle Monuments Commission commémore le service, les exploits et les sacrifices des forces armées américaines. L'ABMC administre 26 cimetières militaires à l'étranger ainsi que 27 monuments commémoratifs, monuments et stèles.

Image disponible: http://www.marketwire.com/library/MwGo/2017/4/3/11G134907/Images/111_sc_WW1_37718_suresnes_(2)_(1)-a3a67c56e8d3b6d3b7a4b77dd326bd14.jpg

Renseignements