Ministère de la Défense nationale

Ministère de la Défense nationale

22 oct. 2010 16h04 HE

Le brevet d'officier de Russell Williams est révoqué

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 22 oct. 2010) - Sur recommandation du Général Walt Natynczyk, chef d'état-major de la Défense, Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général et commandant en chef du Canada, a signé les documents visant à révoquer le brevet d'officier de Russell Williams et a approuvé sa libération des Forces canadiennes (FC).

« M. Williams a commis des crimes horribles contre des citoyens que les Forces canadiennes ont fait le serment de protéger et il n'a pas su demeurer à la hauteur du serment qu'il avait prêté à titre d'officier des Forces canadiennes », a déclaré l'honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale. « Les Forces canadiennes ont pris toutes les mesures disponibles pour voir à l'application de l'ensemble des sanctions engagées à l'encontre de M. Williams, qui perdra tous ses privilèges, en commençant par son brevet d'officier qui a été révoquée ce matin par le Gouverneur général. »

« Tous les Canadiens ont été choqués par les événements tragiques qui ont mené à la condamnation de M. Williams », a déclaré le Général Natynczyk. « Les actes qu'il a commis constituent un abus fondamental de confiance ainsi que des valeurs du devoir et de vaillance sur lesquelles le brevet d'officier est fondée. La révocation de son brevet d'officier et sa libération des FC sont des étapes importantes qui permettront à la collectivité des FC et à la population canadienne de tourner la page. Nous n'oublierons jamais le Caporal Marie-France Comeau, Jessica Lloyd ainsi que les autres victimes et leurs familles. »

En raison de la révocation du brevet d'officier de M. Williams, ce dernier a perdu son grade militaire au sein des FC. Le processus administratif suivant lequel M. Williams sera libéré des FC est en cours de finalisation. Il comprend les mesures suivantes :

  • retrait des médailles de M. Williams;

  • cessation et récupération de sa solde à partir de la date de son arrestation;

  • refus de son indemnité de départ; et

  • sa libération des FC pour « inconduite relative au service militaire », soit le motif de libération le plus grave possible, et ce, le plus rapidement possible.

À titre du commandant en chef du Canada, le gouverneur général joue un rôle prépondérant pour ce qui de reconnaître l'importance des Forces canadiennes au pays et à l'étranger. La signature des attestations du brevet d'officier fait partie de ses fonctions. L'attestation du brevet de chaque officier commissionné est signée par le gouverneur général au nom de Sa Majesté la reine Elizabeth II et le ministre de la Défense nationale. Le gouverneur général a non seulement le pouvoir d'accorder ces commissions, mais il peut aussi les révoquer.

Renseignements