BUREAU DE LA SECURITE DES TRANSPORTS DU CANADA

BUREAU DE LA SECURITE DES TRANSPORTS DU CANADA

01 août 2006 10h00 HE

Le BST a amorcé la phase de production de son rapport d'enquête sur l'accident du vol 358 d'Air France survenu à l'aéroport international de Toronto / Lester B. Pearson

GATINEAU, QUEBEC--(CCNMatthews - 1 août 2006) - Un an après l'accident du vol 358 d'Air France à l'aéroport international de Toronto / Lester B. Pearson, l'équipe d'enquête du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) présente son rapport d'enquête initial (rapport A05H0002) au Bureau pour examen et approbation ou modifications.

Une fois le projet de rapport approuvé, le BST en enverra une version confidentielle aux personnes et aux organismes dont les intérêts pourraient être touchés par le rapport et qui sont très qualifiés pour faire des observations sur son exactitude. Ce processus vise à s'assurer que le rapport final du Bureau est juste et exact. Le Bureau examinera toutes les observations portées à son attention et modifiera le rapport s'il y a lieu. Le Bureau pourrait formuler des recommandations, s'il y a lieu, en vue de régler toute lacune de sécurité. Une fois approuvé par le Bureau, le rapport final sera rendu public.

Le BST s'emploie à produire des rapports d'enquête le plus rapidement possible. Toutefois, il prend le temps qu'il faut pour mener une enquête exhaustive et produire un rapport qui permet de promouvoir la sécurité et de répondre aux attentes des Canadiens et de l'industrie des transports.

Lorsqu'il constate des lacunes graves, le BST en informe sans tarder l'autorité compétente, sans attendre la publication du rapport final. De cette façon, le problème peut être corrigé. Jusqu'à ce jour, le BST n'a rendu aucune information publique au chapitre de la sécurité entourant l'accident du 2 août 2005. Si le BST a des raisons de croire qu'il existe des lacunes de sécurité ou s'il constate des lacunes de sécurité, le BST en informera l'autorité compétente. Le BST a pour politique de ne pas attendre la publication du rapport final ou la fin de l'enquête pour publier de l'information importante au chapitre de la sécurité.

Ces derniers mois, l'équipe d'enquête a analysé les circonstances entourant l'accident du 2 août 2005 ainsi que d'autres événements présentant des éléments similaires afin de mieux comprendre les facteurs qui ont joué un rôle dans l'accident. Les enquêteurs du BST ont examiné les facteurs humains ainsi que les facteurs d'ordre mécanique et d'ordre environnemental pour établir s'ils ont contribué à l'accident. L'analyse des données factuelles disponibles est terminée.

Rappel des faits

Il y a un an, le 2 août 2005, un avion Airbus A340-313 exploité par Air France, en provenance de l'aéroport Charles de Gaulle à Paris avec 12 membres d'équipage et 297 passagers à son bord sortait en bout de piste et terminait sa course dans un ravin juste à l'extérieur du périmètre de l'aéroport international de Toronto / Lester B. Pearson. Tous les passagers et membres d'équipage ont réussi à évacuer l'appareil avant que la majeure partie du fuselage soit consumée par les flammes. Deux membres d'équipage et dix passagers ont été grièvement blessés.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Des photos de l'accident et le Point sur l'enquête publié le 16 novembre 2005 sont disponnibles sur le site Web du BST

Renseignements

  • Bureau de la sécurité des transports du Canada
    Geneviève Lamarche
    Spécialiste des relations avec les médias
    (819) 994-8067
    ou
    Bureau de la sécurité des transports du Canada
    Christian Plouffe
    Conseiller principal par intérim, Relations avec les médias
    (819) 953-7812
    (613) 850-0738 (cell)