Canadian Labour Congress

Canadian Labour Congress

29 mars 2012 17h31 HE

Le budget est un échec pour l'emploi et les pensions

Le président du CTC dit que la classe moyenne est menacée

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 29 mars 2012) - Le président du Congrès du travail du Canada, Ken Georgetti, dit que le budget fédéral déposé le 29 mars a laissé tomber les Canadiens et les Canadiennes en détruisant les services publics précieux et en menaçant les pensions.

« Le gouvernement aurait pu, dans ce budget, aider les travailleurs canadiens et la classe moyenne en difficulté, indique M. Georgetti, mais il a choisi de ne pas le faire. »

M. Georgetti explique que le gouvernement a emprunté des milliards de dollars pour accorder des cadeaux fiscaux aux grandes entreprises qui n'ont pas besoin de cet argent et qui l'ont amassé au lieu d'investir dans la création d'emplois. « Le gouvernement veut maintenant payer pour ces réductions d'impôts en effectuant d'énormes compressions dans les dépenses. Ces compressions élimineront des milliers d'emplois et entraîneront la perte d'importants services publics - que ce soit l'inspection des aliments, les programmes environnementaux ou le traitement des réclamations d'Assurance-emploi. »

Quelques bonnes nouvelles ont été annoncées dans ce budget, mais elles ne compensent pas les énormes compressions aux programmes du gouvernement fédéral, dont nous ne connaîtrons pas les détails exacts avant quelque temps.

Le président du CTC a également critiqué le changement à l'admissibilité à la Sécurité de la vieillesse versée aux aînés. « Les gouvernements ont un rôle à jouer en aidant les Canadiens et Canadiennes à combler leurs besoins fondamentaux pendant la retraite. Ce budget aurait dû améliorer la sécurité des retraites pour les Canadiens et les Canadiennes, et non pas la miner. »

M. Georgetti déclare qu'il est déçu que le gouvernement n'ait pas décider d'améliorer l'accessibilité au programme d'Assurance-emploi. « Seuls 39,5 % des sans-emploi au Canada sont admissibles aux prestations ordinaires d'assurance-emploi. C'est scandaleux et cela doit changer. Ces travailleurs, qui ont payé leurs cotisations de bonne foi, ont besoin de l'AE pour faire la transition jusqu'à ce qu'ils trouvent un nouvel emploi. »

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux. Site Web: congresdutravail.ca. Suivez-nous sur Twitter : @CanadianLabour.

Renseignements