SOURCE: Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Institut professionnel de la fonction publique du Canada

22 mars 2016 21h18 HE

Le budget fédéral 2016 est un pas important dans la bonne direction pour les services publics, selon l'Institut professionnel

OTTAWA, ON--(Marketwired - 22 mars 2016) - Le premier budget du gouvernement Trudeau marque un point tournant après des années de coupes sauvages dans les programmes, de gels d'embauche et d'érosion dangereuse des services publics sous le gouvernement précédent, selon l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), syndicat qui représente des dizaines de milliers de professionnels fédéraux.

" Dans l'ensemble, c'est un premier pas important pour la correction des nombreux torts causés par les plans d'action du gouvernement Harper de la dernière décennie ", soutient la présidente de l'IPFPC, Debi Daviau.

Les priorités budgétaires de l'IPFPC, qu'il promeut depuis de nombreuses années dans l'intérêt des membres et celui du public, consistent à protéger la science et l'intégrité scientifiques, à améliorer l'équité du régime fiscal du Canada et à réduire la dépendance du gouvernement à l'égard de la sous-traitance. Ces priorités ont toutes été traitées dans une certaine mesure dans le budget de cette année. Cependant, les effets cumulatifs des compressions imposées année après année par le gouvernement précédent sont si vastes que le gouvernement a encore beaucoup de travail à faire s'il veut aider la fonction publique fédérale non seulement à rattraper le terrain perdu, mais aussi à jouer le rôle d'agent du changement véritable qu'il veut lui donner.

Concernant la science publique, des réinvestissements majeurs dans des ministères en difficultés financières tels qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) et Pêches et Océans Canada (MPO) sont les bienvenus bien qu'attendus depuis trop longtemps. La science est la pierre angulaire de l'économie du pays, et le gouvernement est appelé à jouer un rôle crucial dans la promotion de la recherche, de la protection de l'environnement, de la santé et du bien-être des Canadiens. Nous attendons des détails relatifs au poste de dirigeant principal de la science, un élément clé pour assurer l'intégrité scientifique et faire en sorte qu'aucun futur gouvernement ne musellera plus jamais les scientifiques fédéraux.

Quant à l'équité fiscale, la décision du gouvernement d'investir quelque 800 millions de dollars sur les cinq prochaines années pour s'attaquer aux paradis fiscaux à l'étranger, lutter contre l'évitement fiscal et percevoir des milliards de dollars d'impôts impayés montre que les préoccupations de nos membres ont été entendues. " Ce sont de très bonnes nouvelles, poursuit Mme Daviau. Il est réjouissant de voir que pour la première fois depuis des années, un gouvernement nous écoute et donne suite à nos recommandations dans l'intérêt très réel de tous les Canadiens.

Enfin, ce budget reconnaît l'importance pour le gouvernement de contrôler ses frais de sous-traitance en réduisant le recours à des services professionnels externes. Même si cette mesure se veut un geste symbolique positif, il reste beaucoup à accomplir. Le gouvernement fédéral dépense chaque année plus de 10 milliards de dollars en sous-traitance. Vu la nature de leur travail, les membres de l'IPFPC sont particulièrement bien placés pour aider le gouvernement à trouver des moyens d'améliorer son efficience et d'économiser, qui ne porteront pas atteinte aux programmes et services nécessaires aux Canadiens. 

Les torts considérables causés à la fonction publique par le gouvernement précédent ne peuvent être réparés du jour au lendemain, mais en général, on trouve beaucoup d'éléments positifs dans ce budget. Il y a encore beaucoup à faire pour réduire la dépendance du gouvernement à l'endroit de la sous-traitance, mais la fonction publique et le pays sont enfin de retour dans la bonne voie ", conclut Mme Daviau.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada représente près de 55 000 professionnels du secteur public canadien.

Renseignements

  • Renseignements :
    Johanne Fillion
    (613) 228-6310 poste 2303 (bureau)
    (613) 883-4900 (cellulaire)
    jfillion@pipsc.ca