Association nationale des retraités fédéraux (ANRF)

Association nationale des retraités fédéraux (ANRF)

04 avr. 2012 16h08 HE

Le budget fédéral porte un grand coup aux portefeuilles de la fonction publique fédérale

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 4 avril 2012) - Le conseil d'administration de l'Association nationale des retraités fédéraux (ANRF) s'inquiète qu'un grand coup ait été porté aux fonctionnaires.

« Le budget fédéral dévoilé récemment aura des répercussions financières lourdes de conséquences pour des milliers d'employés de la fonction publique fédérale, incluant les Forces canadiennes et la Gendarmerie royale du Canada », a déclaré Hélian Lizotte, président national de l'ANRF, à la conclusion de la rencontre du conseil d'administration qui se tenait à Ottawa.

Sur une période de plus de trois ans, l'emploi fédéral total diminuera de 19 200 postes. Six cents postes de cadre seront supprimés. Les compressions nuiront non seulement aux employés de la fonction publique, mais également à tous les Canadiens, partout au pays.

Il est proposé que le ratio de partage des coûts de la contribution de retraite devienne le même pour l'employé et l'employeur (50/50). Puisque les employés contribuent déjà à 36 %, ce 14 % additionnel des contributions qu'ils devront assumer aura de grandes répercussions négatives sur leur salaire net. De plus, les personnes embauchées par la fonction publique après le 1er avril 2013 seront sujettes à prendre leur retraite à l'âge de 65 ans, et non à l'âge actuel de 60 ans.

Un récent sondage de l'ANRF a révélé que 78 % des répondants étaient contre le fait de repousser l'âge d'admissibilité à la Sécurité de la vieillesse (SV) de 65 à 67 ans. Ces résultats correspondaient aux réponses d'autres sondages similaires effectués au Canada.

Malgré l'opinion publique, le gouvernement a confirmé que la SV serait offerte à partir de 67 ans. Ce changement commencera en avril 2023 et sa mise en œuvre intégrale entrera en vigueur en janvier 2029. Il ne touchera pas les personnes qui sont âgées de plus de 54 ans en date du 31 mars 2012. Les Canadiens de moins de 50 ans n'auront pas droit à la SV avant l'âge de 67 ans.

« Hausser l'âge de la retraite occasionnera un écart démographique encore plus prononcé entre les enfants de l'après-guerre et les générations futures, a expliqué Lizotte. Les personnes des générations X et Y attendent que les enfants de l'après-guerre prennent leur retraite. Ils devront être encore plus patients. »

Le conseil d'administration de l'ANRF a trouvé très encourageante la décision du gouvernement visant à s'assurer que les programmes de versement de prestations de soutien du revenu jusqu'à l'âge de 65 ans qu'offre le ministère des Anciens Combattants seront harmonisés avec les changements qui seront apportés au programme de SV. Sans une telle harmonisation, les individus bénéficiant de prestations dans le cadre de ces programmes des Anciens Combattants n'y auraient plus droit à l'âge de 65 ans et feraient l'objet d'un écart de revenu jusqu'à l'âge de 67 ans, soit lorsqu'ils deviendraient admissibles à la SV ou au Supplément de revenu garanti (SRV). L'harmonisation permettra de s'assurer que ces individus ne souffriront pas d'un écart de revenu à l'âge de 65 ans et de 66 ans.

L'ANRF est l'organisme le plus influent à se consacrer à la défense des intérêts et à la protection des prestations des retraités de l'administration fédérale, de leurs partenaires et de leurs survivants. Elle représente les pensionnés de la fonction publique, des Forces canadiennes, de la GRC ainsi que les juges à la retraite d'une nomination fédérale. L'ANRF est un organisme sans but lucratif comportant plus de 175 000 membres et 84 succursales au Canada. Elle a pour but de préserver et d'améliorer les pensions de ses membres et leurs prestations de soins de santé et de services dentaires.

Renseignements

  • Rosemary Pitfield
    Directrice, Communications
    rpitfield@fsna.com
    Mobile : 613-355-0889
    Bureau : 613-745-2559, poste 225