Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP)

21 avr. 2015 16h52 HE

Le budget fédéral récompense les riches et laisse tomber les autres Canadiens

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 21 avril 2015) - Le budget 2015 des Conservateurs fédéraux équilibre peut-être les livres grâce à la vente d'actifs, mais il demeure hautement déséquilibré quant à ses conséquences pour les Canadiens. Selon le Syndicat canadien de la fonction publique, ce budget risque d'entraîner des millions d'aînés dans la pauvreté. Il abandonne à leur sort les familles qui ont besoin de places abordables en garderie et de soins de santé de qualité. Il n'aide pas non plus les travailleurs qui veulent de bons emplois.

« Les Conservateurs ont opté pour des politiques économiques irresponsables qui privent le gouvernement de revenus au profit des riches et d'une poignée d'entreprises. Ce budget fait plus de mal que de bien car il accroît l'écart entre les travailleurs et les plus riches », a déclaré le président national du SCFP, Paul Moist. Le SCFP est le plus grand syndicat canadien.

Des mesures comme un taux d'imposition trop bas pour les sociétés, le fractionnement du revenu et les crédits d'impôt pour les familles riches comme la bonification du CÉLI n'aident pas les gens ordinaires. De plus, elles privent le gouvernement fédéral de revenus importants, ce qui signifie qu'il faudra effectuer de nouvelles compressions dans les services publics dont les Canadiens ont besoin.

« La bonification du CÉLI n'aide pas ou peu les 11 millions de Canadiens qui n'ont pas de régime de retraite au travail. Au lieu de bonifier le Régime de pensions du Canada, de loin le mécanisme le plus efficace et abordable pour permettre aux aînés de vivre au-dessus du seuil de pauvreté, les Conservateurs proposent un autre abri fiscal à l'intention des riches. Les recettes fiscales perdues en raison de la bonification des CÉLI, soit au moins 1 milliard de dollars sur 5 ans, ne feront qu'accroître la pression sur les programmes de Sécurité de la vieillesse et de Supplément de revenu garanti. Ce budget est un échec retentissant pour la grande majorité des aînés canadiens », a affirmé Paul Moist.

Le budget laisse aussi en plan les familles qui ont de la difficulté à trouver des places en garderie abordables.

« Les familles dépensent plus en services de garde que sur le logement, parfois jusqu'à 2000 dollars par mois. Pour une poignée de familles, le crédit d'impôt des Conservateurs permet à peine de payer pour un mois de services de garde. Les autres ne toucheront rien », a ajouté Paul Moist.

Si le laissez-faire des Conservateurs est inquiétant dans le dossier des garderies, c'est encore pire en matière de santé. En effet, malgré la longueur des listes d'attente, le fait que cinq millions de Canadiens soient privés de médecin de famille et la hausse fulgurante du prix des médicaments, le budget fédéral confirme l'intention des Conservateurs de réduire de plus de 36 milliards de dollars son financement en santé.

« Pour renforcer notre système de santé public, nous avons besoin d'un gouvernement fédéral qui est déterminé à agir. Or, pendant que notre système de santé tombe en ruine, les Conservateurs restent les bras croisés, laissant les provinces et les territoires se débrouiller avec le problème », a poursuivi Paul Moist.

Le SCFP presse l'opposition officielle de proposer des amendements au budget qui permettront de créer de bons emplois, d'investir en santé et dans les services de garde, de bonifier le Régime de pensions du Canada et d'inclure des mesures qui protègeront nos précieux services publics.

« Avec ce budget, le pays va dans la mauvaise direction. Les Conservateurs laissent tomber les travailleurs, les familles, les étudiants, les peuples autochtones et l'environnement. La seule bonne nouvelle, c'est que sera le dernier budget conservateur, puisque nous sommes en année électorale. Au prochain budget, on pourra commencer à réparer les pots cassés. Les Canadiens méritent mieux », a conclu Paul Moist.

Le SCFP publiera bientôt une analyse détaillée du budget fédéral 2015 au scfp.ca.

Renseignements