Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers (FCSII)

Fédération canadienne des syndicats d'infirmières/infirmiers (FCSII)

23 mars 2011 13h53 HE

Le budget ne va pas assez loin selon le personnel infirmier syndiqué du Canada

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 23 mars 2011) - La Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers attendait plus de substance et de leadership par rapport aux soins de santé dans le budget fédéral de cette année. Selon les sondages, les Canadiennes et les Canadiens voulaient que les soins de santé soient une priorité de ce budget. Or, le budget n'offre que quelques mesures bien accueillies mais pas celles dont la population canadienne avait besoin.

« Nous ne pouvons différer les améliorations nécessaires à notre système de soins de santé, et nous ne pouvons plus tolérer que l'on accorde plus de priorité aux réductions d'impôts, et aux dépenses allouées aux prisons et aux militaires, qu'aux soins de santé », souligne Linda Silas, présidente de la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers (FCSII). « Le temps est venu de faire des investissements stratégiques dans le secteur de la santé, soit les investissements qu'attend et mérite la population canadienne. »

Le budget aurait dû prévoir :

  • Un leadership fédéral par rapport aux ressources humaines en santé, ainsi que des mesures extensives pour répondre à la demande en matière de personnel infirmier et autres professionnels de la santé.

  • Une stratégie nationale visant les soins primaires et la réduction de la pauvreté. Le gouvernement doit tenir compte du lien entre les déterminants sociaux de la santé et le coût associé à la prestation des soins de santé.

  • Des investissements ciblés en soins de longue durée et à domicile pour répondre aux besoins de la population vieillissante. À cet égard, le Canada recule de plus en plus par rapport aux autres pays.

  • Un régime national d'assurance-médicaments afin de contrôler le coût croissant des produits pharmaceutiques, assurer, à tous les Canadiens et les Canadiennes, un accès à des médicaments abordables, et s'assurer d'en avoir plus pour l'argent dépensé en soins de santé.

Il est impératif d'offrir du soutien au personnel infirmier et aux médecins qui choisissent de pratiquer en milieu rural. Or, la FCSII a demandé des dispositions pour alléger la dette étudiante pour tous les professionnels de la santé, ainsi que d'autres mesures incitatives pour les encourager à choisir les régions rurales et éloignées. La pénurie de professionnels de la santé se fait sentir dans tout le pays et ne fera que s'envenimer si on ne passe pas à l'action maintenant.

Les infirmières et les infirmiers sont ravis que le gouvernement ait entendu les personnes demandant de l'aide pour les aidantes familiaux. Toutefois, un crédit de 300 $ par année ne permettra pas de réduire les fossés dans le continuum de soins, les listes d'attente inhumaines, ainsi que la mosaïque de soins à domicile et de longue durée, telle que décrite dans la récente publication de la FCSII : Les soins de longue durée au Canada : le statu quo n'est pas une option.

Il faut sortir les personnes âgées de la pauvreté mais, à environ 50 $ par mois, l'augmentation du Supplément de revenu garanti (SRG) n'est qu'un fil au cordage de sécurité.

Le budget ne renfermait rien pour répondre aux besoins suivants : services accessibles de garde d'enfants, réduction de la pauvreté chez les enfants (lorsque cinq enfants canadiens sur cinq vivent dans la pauvreté), accès à des logements abordables, et rien pour susciter l'espoir chez les communautés autochtones qui, encore une fois, semblent avoir été oubliées pendant qu'elles vivent dans des conditions que la majorité d'entre nous associons aux pays en développement.

La Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers aurait aimé une approche holistique de la santé et des soins de santé. Ce budget offre quelques miettes alléchantes mais ce ne sont, néanmoins, que des miettes.

La Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers, qui célèbrera son 30e anniversaire cette année, représente 176 000 infirmières et infirmiers du Canada.

Renseignements

  • Fédération canadienne des syndicats
    d'infirmières et infirmiers
    Communications
    613-526-4661