BUREAU DE LA SECURITE DES TRANSPORTS DU CANADA

BUREAU DE LA SECURITE DES TRANSPORTS DU CANADA

27 mars 2006 10h00 HE

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada publie des recommandations visant à améliorer les inspections des gouvernes de direction des Airbus

GATINEAU, QUEBEC--(CCNMatthews - 27 mars 2006) - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) publie deux recommandations de sécurité relatives à un incident survenu en mars 2005 (dossier A05F0047) à un Airbus A310-300. L'avion avait perdu sa gouverne de direction après avoir décollé de Varadero, à Cuba, pour se rendre à l'aéroport international de Québec / Jean-Lesage (Québec).

Dans le cadre de l'enquête en cours, des renseignements recueillis lors d'inspections de la flotte effectuées après l'incident donnent à penser que le programme actuel d'inspection des gouvernes de direction en composite d'Airbus ne permet peut-être pas de déceler les défauts à temps. De plus, la constatation récente montrant que les décollements peuvent progresser tout en passsant inaperçus et le fait que les gouvernes de direction en matériau composite commencent à prendre de l'âge permettent de croire qu'une attention plus soutenue est nécessaire.

En conséquence, le BST recommande que le ministère des Transports du Canada et que l'Agence européenne de la Sécurité Aérienne, en collaboration avec les autres instances de réglementation concernées et l'industrie, élaborent et mettent en oeuvre en urgence un programme d'inspection qui permettra de faire une détection précoce et constante des dommages à la gouverne de direction des avions équipés de ce type de gouverne de direction.

L'enquête du BST sur cet incident n'est pas terminée. Le BST peut compter sur l'appui du Bureau d'Enquêtes et d'Analyses pour la Sécurité de l'Aviation Civile (BEA) de France, du National Transportation Safety Board (NTSB) des Etats-Unis et du Federal Bureau of Aircraft Accidents Investigation (BFU) d'Allemagne. Des conseillers techniques de Transports Canada, de la Federal Aviation Administration (FAA), d'Airbus et d'Air Transat participent également à l'enquête. Bien que le BST soit l'organisme chargé de l'enquête sur cet incident, les organismes étrangers peuvent faire leurs propres recommandations à l'égard des programmes d'inspection des gouvernes de direction. Le Bureau se réserve le droit de formuler d'autres recommandations si l'enquête révèle d'autres lacunes de sécurité.

Rappelons que le 6 mars 2005, l'Airbus A310-300 qui assurait le vol 961 d'Air Transat avait quitté l'aéroport international Juan G. Gomez de Varadero pour se rendre à l'aéroport international de Québec / Jean-Lesage avec 2 pilotes, 7 agents de bord et 262 passagers à son bord. A l'altitude de 35 000 pieds, l'équipage de conduite a entendu un violent bruit suivi de vibrations qui ont duré quelques secondes. L'avion est parti dans un mouvement de roulis répétitif connu sous le nom de roulis hollandais qui s'est atténué à mesure que l'avion descendait à plus basse altitude. A 19 000 pieds environ, l'équipage de conduite n'avait plus aucune indication de problème. L'avion est retourné à Varadero où il s'est posé en toute sécurité.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Ce communiqué est disponible sur le site Web du BST à l'adresse www.bst.gc.ca.

Renseignements

  • Bureau de la sécurité des transports du Canada
    John Cottreau
    Conseiller principal, Relations avec les médias
    (819) 994-8053
    ou
    Bureau de la sécurité des transports du Canada
    Christian Plouffe
    Conseiller, Relations avec les médias
    (819) 953-7812