Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels



Bureau de l

12 juin 2013 16h48 HE

Le Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels publie son rapport annuel 2011-2012 après une cinquième année fructueuse

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 12 juin 2013) - Le Bureau de l'ombudsman fédéral des victimes d'actes criminels (BOFVAC) a publié aujourd'hui son rapport annuel 2011-2012. Ce rapport présente les recommandations du BOFVAC, ses principales réalisations et les activités qu'il a menées dans le cadre de ses efforts visant à aider les victimes d'actes criminels au Canada.

« L'année 2011-2012 a été importante pour le Bureau, alors que nous nous sommes efforcés de réorienter le dialogue au Canada afin qu'il soit davantage axé sur les besoins et le traitement des victimes d'actes criminels que sur ceux des délinquants », a déclaré Mme Sue O'Sullivan, ombudsman fédérale des victimes d'actes criminels. « Pour initier ce changement, nous avons publié le rapport spécial intitulé Réorienter la conversation, lequel a suscité un dialogue de grande qualité avec le gouvernement et les intervenants. Nous continuons d'exhorter le gouvernement à adopter les recommandations contenues dans ce rapport et en tenir compte dans la mise en place de la Déclaration des droits des victimes, qui a été annoncée récemment. »

Pendant l'année, l'ombudsman a formulé un certain nombre de recommandations destinées à des ministères fédéraux, à des comités parlementaires et aux ministres de la Justice et de la Sécurité publique, concernant notamment :

  • les dispositions du projet de loi C-10, la Loi sur la sécurité des rues et des communautés, qui portent sur le traitement des victimes;
  • le registre des armes d'épaule;
  • les moyens de mieux répondre aux besoins des victimes d'actes criminels qui assistent aux audiences de libération conditionnelle;
  • la notification des victimes concernant le statut d'expulsion du délinquant qui leur a fait du tort.

« Nous continuerons de suivre ces questions et de mobiliser les intervenants pour faire en sorte que les besoins des victimes d'actes criminels soient satisfaits », a ajouté Mme O'Sullivan. « Le Bureau est déterminé à garantir que les victimes d'actes criminels soient entendues, respectées, prises en comptes et incluses. »

Le BOFVAC aide les victimes à satisfaire leurs besoins, il défend leurs intérêts et il formule des recommandations à l'intention du gouvernement fédéral au sujet de questions ayant une incidence négative sur les victimes.

Cliquer ici pour lire le rapport complet.

Renseignements

  • Christina McDonald
    Gestionnaire des communications
    613-957-4681