Industrie Canada

Industrie Canada
Bureau de la concurrence Canada

Bureau de la concurrence Canada

20 déc. 2006 13h39 HE

Le Bureau protège la concurrence sur le marché des produits de soins pour bébés : Johnson & Johnson vendra la marque Zincofax

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 20 déc. 2006) - Le Bureau de la concurrence a déposé un consentement aujourd'hui auprès du Tribunal de la concurrence afin d'apaiser les préoccupations que soulève l'acquisition par Johnson & Johnson de la division des produits sans ordonnance de Pfizer Inc. Afin de répondre aux préoccupations du Bureau, Johnson & Johnson a convenu de se départir de la marque Zincofax d'onguent pour l'érythème fessier du nourrisson et des actifs connexes.

"Le dessaisissement de cette marque garantit que le marché de l'onguent pour l'érythème fessier demeurera concurrentiel", a déclaré Robert Lancop, sous-commissaire adjoint de la concurrence. "Ainsi, les consommatrices et les consommateurs continueront de profiter des avantages d'un vaste choix de produits et de prix concurrentiels."

Le 26 juin 2006, les parties ont annoncé que Johnson & Johnson achèterait la division des produits sans ordonnance de Pfizer Inc.-- notamment des marques telles que Listerine, Nicorette, Rolaids, Sudafed, Benadryl et Visine -- pour la somme de 16,6 milliards de dollars américains.

Au Canada, bien que l'on compte 34 marchés de produits distincts où au moins une de ces deux parties fournit des produits, il n'y a que huit marchés où elles se livrent actuellement concurrence. A la suite d'une analyse approfondie, le Bureau a conclu que l'acquisition proposée entraînerait vraisemblablement une diminution sensible de la concurrence sur l'un de ces marchés de produits - celui de l'onguent pour l'érythème fessier du nourrisson. Pour ce qui est des sept autres marchés, la fusion ne soulevait pas de problèmes importants sur le plan de la concurrence.

Au cours de l'examen, le Bureau a consulté des consommatrices, des consommateurs et des concurrents et a coopéré avec la Federal Trade Commission des Etats-Unis ainsi que la Direction générale de la concurrence de la Commission européenne.

Aux termes du consentement, si Johnson & Johnson n'arrive pas à vendre la marque Zincofax suivant les modalités convenues, un syndic sera nommé pour finaliser la vente.

Le Bureau de la concurrence est un organisme indépendant d'application de la loi qui s'emploie à promouvoir et à maintenir une concurrence équitable pour que les Canadiennes et les Canadiens bénéficient de prix concurrentiels, d'un bon choix de produits et d'un service de qualité. Il supervise l'application de la Loi sur la concurrence, la Loi sur l'emballage et l'étiquetage des produits de consommation, la Loi sur l'étiquetage des textiles ainsi que la Loi sur le poinçonnage des métaux précieux.

Document du Tribunal

Consentement

Renseignements

  • Les journalistes peuvent communiquer avec :
    Pamela Wong, Conseillère en communication
    Direction générale des relations externes
    et des affaires publiques
    819-953-7734
    ou
    Le public peut communiquer avec le :
    Centre des renseignements
    Bureau de la concurrence
    819-997-4282
    1-800-348-5358