Association canadienne des automobilistes (CAA)

Association canadienne des automobilistes (CAA)

11 août 2005 09h52 HE

Le CAA demande une diminution des taxes alors que le prix de l'essence est à la hausse

OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 11 août 2005) - L'Association canadienne des automobilistes (CAA) a demandé aujourd'hui au gouvernement fédéral, à la lumière du niveau sans précédent atteint par le prix de l'essence, de s'engager à réduire les taxes sur l'essence vendue à la pompe.

"Les Canadiens nous ont fait part de leur frustration face au prix élevé de l'essence et à ses conséquences sur leur budget familial", déclare David Flewelling, président de la CAA. "Il est maintenant temps pour le gouvernement fédéral d'agir et de diminuer le fardeau fiscal des Canadiens, soit en abaissant les taxes, soit en offrant une autre forme de rabais sur le prix de l'essence."

La CAA appelle à nouveau le gouvernement fédéral à n'appliquer la TPS que sur la portion avant taxes du prix de l'essence, et à diminuer les taxes sur l'essence lorsque le prix de celle-ci dépasse 0,85 $ le litre. La hausse du prix de l'essence a des effets disproportionnés sur les automobilistes plus vulnérables au plan financier, en particulier les petits salariés, les familles qui n'ont qu'un seul revenu, les personnes âgées, les propriétaires de petites entreprises, ainsi que les Canadiens habitants les régions rurales et les banlieusards qui n'ont que peu ou pas de solution de rechange en matière de transport.

En moyenne, les taxes fédérales, provinciales et municipales représentent entre 40 et 50 pour cent du prix à la pompe payé par les Canadiens. Le gouvernement fédéral recueille le produit de la taxe d'accise de dix cents le litre, et de la TPS (7 pour cent), qui s'ajoute au prix total à la pompe. A mesure que le prix de l'essence augmente, le gouvernement fédéral tire des revenus croissants de la TPS. (Dans les provinces de l'Atlantique, la TPS est incluse dans la taxe de vente harmonisée). Les taxes provinciales varient entre 6,2 cents le litre au Yukon et 16,5 cents à Terre-Neuve-et-Labrador. Certains grands centres urbains, comme Vancouver et Montréal, prélèvent une taxe additionnelle destinée au financement du transport en commun.

En additionnant la taxe d'accise et de la TPS, les Canadiens ont versé au gouvernement fédéral environ cinq milliards de dollars en taxes sur le carburant l'an dernier, dont à peine sept pour cent ont été réinvestis dans le réseau routier.

L'Association canadienne des automobilistes offre un site Web d'information sur le prix de l'essence au Canada. Le site renseigne les consommateurs sur le prix de l'essence et sa fiscalité, les moyens de réduire leur consommation d'essence et les interventions faites par la CAA en leur nom sur cette question et indique avec qui ils peuvent communiquer pour obtenir davantage d'information ou faire entendre leur voix. Le lien vers le site Web d'information sur le prix de l'essence est disponible en ligne sur www.caa.ca, le site Web national de la CAA.

A propos de l'Association canadienne des automobilistes (CAA)

La CAA est une fédération de 9 clubs automobiles regroupant environ 4,7 millions membres à partir de 130 bureaux régionaux d'un océan à l'autre. La CAA dispense une vaste gamme de services à ses membres et s'emploie à améliorer les conditions du voyage et de la conduite automobile au pays et partout dans le monde.


Fiche d'information pour les médias : Le CAA demande une diminution des taxes alors que le prix de l'essence est à la hausse

Les prix de l'essence et taxes en Canada



- En moyenne, les taxes représentent de 40 à 50 % du prix que vous
payez à la pompe.

- Des études ont démontré que les gouvernements fédéral et
provinciaux perçoivent environ 10 milliards de dollars chaque année
en taxes sur l'essence. Les revenus tirés de la taxe fédérale
affluent dans les fonds généraux de l'Etat et contribuent à
financer toute une gamme de programmes. Les revenus tirés des taxes
provinciales sur l'essence sont alloués selon ce qu'en décident les
divers gouvernements.

- Des études ont démontré que les fluctuations des prix de l'essence
résultent du jeu de la concurrence à l'intérieur du marché, ainsi
que du coût de production. Les prix de l'essence sont également
influencés par les coûts de livraison et par l'offre et la demande.
Selon les statistiques, les prix de l'essence ont tendance à monter
pendant les mois d'été en fonction de l'augmentation des
déplacements saisonniers. Les consommateurs pourront noter plus
facilement les augmentations pendant les longues fins de semaine,
simplement parce que c'est à ce moment-là qu'ils circulent le plus
et sur de plus longues distances - et donc qu'ils doivent plus
souvent faire le plein.

- Les écarts observés entre les différentes régions, provinces et
territoires, et même d'une ville à l'autre, sont attribuables à
divers facteurs. Les coûts de transport à l'intérieur des divers
marchés, des différences au niveau des taxes provinciales et
municipales, les volumes de vente et le niveau de la concurrence
dans un marché donné sont tous autant de facteurs qui peuvent
influer sur les prix de l'essence.


Renseignements

  • Association canadienne des automobilistes
    Julia Ukrintz
    Directrice des communications
    (613) 247-0117, poste 2007
    jukrintz@national.caa.ca