Le Cabinet Salehabadi, Avocats

Le Cabinet Salehabadi, Avocats

13 août 2007 15h22 HE

Le Cabinet Salehabadi, Avocats, croit que les PPP doivent être considérés à leur juste valeur et non subir les préjugés

MONTREAL, QUEBEC--(Marketwire - 13 août 2007) - Les Partenariats publics-privés, ces fameux PPP décriés par leurs opposants doivent à tout prix être évalués pour ce qu'ils sont réellement : des moyens de financement alternatifs pour nos gouvernements. C'est ce qu'affirme publiquement l'associée principale du Cabinet Salehabadi, Avocats, de Montréal, Me Amélia Salehabadi.

Selon Me Salehabadi, les PPP sont un levier économique essentiel pour plusieurs paliers de gouvernement, que ce soit municipal, provincial ou fédéral, permettant d'avoir accès à des fonds et des expertises qui ne seraient autrement pas disponibles. Dans son article "Les PPP partout dans le monde... même au Québec et en France" envoyé aujourd'hui pour publication dans les pages éditoriales de plusieurs quotidiens québécois et français, elle fait la synthèse de plusieurs projets réalisés en partenariat public-privé, en particulier chez les Britanniques. Elle observe aussi un certain retard des cultures latines par rapport aux anglo-saxons et elle questionne : "Est-ce une question du système de droit civiliste, de culture, de langue ou de couvertures médiatiques?"

"Cet arrangement permet, selon moi, d'accomplir ce qui compte réellement dans la vie de tous les jours, et, que je résumerais en trois points. Premièrement, que le projet se fasse, deuxièmement, qu'il soit complété dans le délai prévu et troisièmement, que le tout se réalise en respectant le budget annoncé", écrit-elle dans son texte, aussi disponible sur son site Internet pour consultation par le public. Me Salehabadi souhaite en effet susciter une réflexion populaire sur les motivations réelles à l'opposition à ce type de projet.

Me Salehabadi souligne par ailleurs que 88 % des projets réalisés en PPP en Grande-Bretagne en 2006 ont été complétés en deçà du calendrier et du budget prévu, contrairement à leur réputation au Québec - réputation alimentée par les critiques parfois malhonnêtes de leurs opposants.

Amélia Salehabadi possède une expérience fort pertinente dans le domaine des partenariats publics-privés et se base sur ses expériences pour émettre ces opinions. Me Salehabadi a agi à titre de correspondante du Canada pour UNIDROIT, l'organisme international supervisant le droit commercial, a siégé à la Corporation commerciale canadienne (CCC) notamment lorsque Pierre Pettigrew était Ministre du Commerce international.

Me Salehabadi est par ailleurs invitée experte de plusieurs facultés universitaires de droit, pour des conférences portant sur les contrats complexes, notamment les PPP. Elle a enfin travaillé sur de nombreux PPP pour des multinationales, impliquant Bombardier et SNC-Lavalin.

Pour lire l'intégrale du texte de Me Salehabadi : http://www.salehabadi.ca/fr/articles.html

Renseignements

  • Le Cabinet Salehabadi, Avocats
    Me Amélia Salehabadi
    514-845-1360, poste 265