Société canadienne de pédiatrie

Société canadienne de pédiatrie

03 oct. 2013 00h01 HE

Le Canada a besoin d'un système complet d'examen des décès d'enfants et d'adolescents

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 3 oct. 2013) - La Société canadienne de pédiatrie demande l'adoption d'un système officiel et standardisé d'examen des décès d'enfants (EDE) dans chaque région du Canada.

« Seulement quelques provinces et territoires du Canada sont dotés d'un système officiel d'examen des décès d'enfants, explique la docteure Natalie Yanchar, coauteure du nouveau document de principes et présidente du comité de prévention des blessures de la SCP. Un EDE standardisé nous aiderait à amasser de l'information sur les circonstances entourant les décès d'enfants et d'adolescents, afin que nous puissions mieux en comprendre les causes et le contexte. »

Les blessures non intentionnelles sont la principale cause des décès d'enfants et d'adolescents. Parmi les autres grandes causes de décès, soulignons la mort subite pendant la première enfance, les troubles congénitaux et médicaux, le suicide et l'homicide. De nombreux décès sont évitables, mais il n'existe pas de normes canadiennes sur les enquêtes sur les décès d'enfants au Canada.

« Les EDE sont déjà très bien implantés dans d'autres pays et dans certaines provinces du Canada, et des données fiables démontrent que le processus fonctionne vraiment, ajoute la docteure Amy Ornstein, coauteure et pédiatre de Halifax. L'examen des décès fournit de l'information précieuse sur des enjeux de santé publique comme les pratiques de sommeil sécuritaires, la prévention du suicide, la sécurité des VTT et d'autres sujets. »

Un système d'EDE permettrait aux intervenants de disciplines et d'organismes variés de partager de l'information et d'apprendre les uns des autres. Idéalement, ce système étayerait les politiques en vue de prévenir les décès et d'améliorer la santé et la sécurité globales des enfants et des adolescents.

La SCP demande des EDE pourvus des caractéristiques suivantes :

  • Des représentants de divers milieux, y compris le médecin légiste ou le coroner en chef de la région, des représentants des forces de l'ordre, des agences de protection de l'enfance et des services locaux de santé publique, un avocat de la Couronne, un pédiatre, un médecin de famille ou un autre dispensateur de soins.
  • Des processus structurés pour déterminer les tendances
  • Des bases de données liées entre elles, pour assurer une collecte de données plus systématique
  • Un mécanisme pour déterminer l'efficacité du suivi et des recommandations découlant des EDE
  • Un soutien financier désigné de la part de tous les paliers du gouvernement

Le numéro de Paediatrics & Child Health d'octobre porte sur la maltraitance des enfants et des adolescents. Pour en connaître les faits saillants, écrivez à media@cps.ca.

La Société canadienne de pédiatrie est une association nationale de défense d'intérêts qui prône les besoins de santé des enfants et des adolescents. Fondée en 1922, la SCP représente plus de 3 000 pédiatres, pédiatres surspécialisés et autres professionnels de la santé des enfants au Canada.

Pour accéder au document de principes complet, écrivez à media@cps.ca.

Renseignements

  • Andrée Dion
    Coordonnatrice des relationnistes
    Société canadienne de pédiatrie
    613-526-9397, poste 247
    media@cps.ca