AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

AGENCE CANADIENNE DE DEVELOPPEMENT INTERNATIONAL - ACDI

30 avr. 2008 10h55 HE

Le Canada accroît son aide en réponse à l'appel mondial lancé par le Programme alimentaire mondial des Nations Unies

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 30 avril 2008) - La ministre de la Coopération internationale, l'honorable Beverley J. Oda, et l'honorable Christian Paradis, secrétaire d'Etat (Agriculture), ont annoncé aujourd'hui que le Canada affecte 230 millions de dollars en appui aux programmes d'aide alimentaire pour la présente année financière, ce qui représente une augmentation de 50 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent.

"Avec l'ajout de 50 millions de dollars et le déliement de notre aide, le Canada répond à l'impact dévastateur de la hausse des prix de la nourriture sur les populations les plus vulnérables du monde, a déclaré la ministre Oda. Notre gouvernement réagit à la crise actuelle de façon vigoureuse et efficace en augmentant de 28 p. 100 la somme consacrée à l'aide alimentaire et en veillant à ce que notre contribution vienne effectivement en aide à ceux qui en ont le plus besoin."

"Les Canadiens peuvent êtres fiers des efforts de ce gouvernement qui fourni de la nourriture à ceux et celles qui ont désespérément besoin de notre aide, a affirmé le Secrétaire d'Etat Paradis. "Le Canada étant, en ce moment, le deuxième plus important donateur au PAM, sa contribution continuera certainement à alléger la crise alimentaire mondiale en cette période critique."

La contribution comprend les 5 millions de dollars versés par le gouvernement canadien à la Banque de céréales vivrières du Canada, ce qui porte à 25 millions de dollars la contribution totale du Canada à cet organisme pour cette année. Ces fonds seront utilisés pour acheter de la nourriture et la distribuer à ceux et celles qui en ont le plus de besoin dans le monde.

Face à la grave pénurie de vivres qui frappe Haïti, l'aide canadienne comprend également une contribution spéciale de 10 millions de dollars qui seront versés au PAM au profit d'Haïti. Le PAM pourra ainsi fournir de la nourriture à plus de 350 000 Haïtiens, et plus particulièrement aux groupes vulnérables comme les femmes enceintes et les enfants de moins de cinq ans.

Le Canada maximise l'impact de sa contribution en déliant l'aide alimentaire fournie. Le PAM et la Banque de céréales vivrières du Canada pourront ainsi acheter de la nourriture du fournisseur de leur choix - particulièrement des pays en développement. En déliant son aide, le Canada encourage également le développement de marchés locaux et régionaux dans les pays en développement.

"Cette généreuse contribution du Canada contribuera à protéger des millions d'enfants des affres de la faim et les mettra à l'abri d'une malnutrition grave, a déclaré la directrice exécutive du PAM, Mme Josette Sheeran. Avec des millions de personnes qui souffrent de plus en plus de la faim, le PAM travaille énergiquement avec les leaders du monde et les organismes internationaux pour tenter de répondre aux besoins les plus immédiats et les plus graves, tout en élaborant un large éventail de solutions à plus long terme. Le rôle du Canada à cet égard est essentiel."

Celle-ci a par ailleurs ajouté que l'augmentation du prix de la nourriture et du carburant expliquait à elle seule la hausse du budget du PAM pour 2008 d'une somme additionnelle de 770 millions de dollars (755 millions de dollars américains.) Mme Sheeran a déclaré que le PAM remerciait chaleureusement le Canada pour ses contributions en argent qui permettent à l'organisme onusien d'acheter de la nourriture appropriée au meilleur prix possible, et ce, dans des régions qui sont les plus près possible des populations ciblées. Mme Sheeran estime que ces contributions en espèces démontrent clairement la volonté du gouvernement canadien d'aider les gens les plus vulnérables.

"Le versement par le Canada de sommes additionnelles au titre de l'aide alimentaire constitue une très bonne nouvelle pour les millions de personnes qui souffrent de la faim, a déclaré Jim Cornelius, directeur général de la Banque de céréales vivrières du Canada, qui a participé à l'annonce. Cet argent contribuera à maintenir les programmes alimentaires essentiels. De plus, les progrès enregistrés au chapitre du déliement de l'aide alimentaire canadienne nous permettront également de faire face au problème de la faim de façon plus efficace."

La contribution du Canada au titre de l'aide alimentaire apporte un complément aux programmes de sécurité alimentaire existants qui visent à accroître la productivité agricole dans les pays en développement.

FICHE D'INFORMATION

LE CANADA REPOND A LA CRISE ALIMENTAIRE MONDIALE : L'AIDE ALIMENTAIRE EST DELIEE, ET LA CONTRIBUTION AU PROGRAMME ALIMENTAIRE MONDIAL DES NATIONS UNIES EST AUGMENTEE.

Le gouvernement du Canada s'est engagé à verser 230 millions de dollars en appui aux programmes d'aide alimentaire pour l'exercice 2008-2009, ce qui représente une augmentation de 50 millions de dollars par rapport au financement consenti dans ce domaine l'année dernière. En outre, le gouvernement du Canada a décidé de supprimer totalement les restrictions concernant l'approvisionnement en aide alimentaire.

La flambée du prix des denrées alimentaires a une incidence directe sur la sécurité alimentaire des personnes les plus vulnérables de la planète. La contribution du Canada constitue une réponse à l'appel d'urgence que le Programme alimentaire mondial (PAM) a récemment lancé à la communauté des donateurs internationaux afin que ces derniers accordent des fonds additionnels pour palier à la hausse des coûts inhérents à l'aide alimentaire mondiale en 2008.

Par l'entremise de l'Agence canadienne de développement international (ACDI), le Canada fournit principalement son aide alimentaire dans le cadre du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies et la Banque de céréales vivrières du Canada (BCVC). L'engagement du Canada, chiffré à 230 millions de dollars, comprend une tranche de 5 millions de dollars attribués à la BCVC et une somme de 10 millions de dollars accordés à Haïti par l'intermédiaire du PAM. Grâce à l'argent versé à l'organisme onusien, plus de 350 000 Haïtiens bénéficieront d'une aide alimentaire, principalement des membres des groupes vulnérables comme des femmes enceintes et des enfants âgés de moins de cinq ans.

Le déliement de l'aide alimentaire permettra au PAM et à la BCVC d'agir avec une plus grande flexibilité au moment d'acheter des denrées alimentaires. En effet, en supprimant les restrictions relatives à l'approvisionnement en denrées alimentaires, le Canada contribuera à la croissance des marchés locaux et régionaux dans les pays en développement.

Le PAM est le plus important organisme humanitaire au monde. En 2008, il prévoit nourrir plus de 70 millions de personnes réparties dans environ 80 pays. Le Canada est un des plus gros bailleurs de fonds internationaux de l'organisme, puisqu'il occupe le deuxième rang des pays donateurs.

Quant à la BCVC, elle fournit une aide alimentaire et une aide au développement à des personnes dans le besoin au nom de quinze organisations religieuses canadiennes. La BCVC est le principal partenaire non gouvernemental du gouvernement du Canada en matière d'aide alimentaire. Cela fait vint-cinq ans que le gouvernement du Canada et la BCVC nourrissent des personnes dans le besoin et sauvent des vies humaines, et ce, à l'échelle planétaire. Au cours de cette période, la BCVC a contribué à offrir plus de 1 million de tonnes métriques de vivres dans 74 pays.

Délier l'aide alimentaire

Le gouvernement du Canada a décidé de supprimer les restrictions relatives à l'approvisionnement en aide alimentaire pour permettre davantage de flexibilité en ce qui a trait aux lieux où les denrées alimentaires sont achetées. Le Canada allouera jusqu'à 100 p. cent de son budget en matière d'aide alimentaire pour s'approvisionner sur les marchés internationaux et privilégiera l'achat de vivres dans les pays en développement. L'approvisionnement dans les pays développés ne sera possible que si ceux-ci ont adopté des politiques semblables à celles du Canada en matière de déliement de l'aide alimentaire. En supprimant les restrictions liées à l'approvisionnement, le Canada facilitera le développement des marchés locaux et régionaux et, plus encore, améliorera la rapidité, l'efficacité et l'efficience du programme alimentaire canadien.

Comment et où offrir l'aide alimentaire

Les sommes que le Canada s'est engagé à verser en matière d'aide alimentaire pour 2008-2009 seront décaissés sur toute l'année selon les analyses des besoins particuliers effectuées par le PAM et la BCVC. Environ 75 p. cent des fonds seront attribués à l'Afrique afin d'appuyer les efforts du Canada en vue de respecter son engagement de doubler l'aide octroyée à ce continent en 2008-2009.

Aide alimentaire en appui à la sécurité alimentaire

La contribution alimentaire du Canada s'ajoute aux programmes de sécurité alimentaires existants qui visent à améliorer la productivité agricole dans les pays en développement. Le Canada fournit une aide continue en matière de sécurité alimentaire à certains pays, notamment Haïti et l'Ethiopie.

Le Canada, en collaboration avec l'Inter-American Institute for Cooperation on Agriculture, consacre à Haïti des fonds supplémentaires s'élevant à 5,3 millions de dollars. Cette somme servira à financer une initiative sur la sécurité alimentaire en Haïti qui vise, d'une part, à résoudre la pénurie alimentaire qui sévit dans ce pays et, d'autre part, à trouver une solution à long terme à ce problème chronique. Cette initiative conjointe entre le Canada et l'Argentine - regroupement d'organisations Pro Huerta - améliorera la sécurité alimentaire et l'autonomie des familles pauvres en formant les leaders communautaires et en montrant aux Haïtiens comment cultiver des potagers collectifs et utiliser des intrants agricoles.

Finalement, pour répondre aux besoins immédiats des enfants haïtiens, le Canada accélérera le versement des 5 millions de dollars qui restent (de sa contribution totale de 10 millions de dollars) et qui sont destinés à l'initiative alimentaire scolaire du PAM. Cette initiative a fait l'objet d'une annonce officielle de la ministre Oda en février 2008.

Renseignements

  • Cabinet de la ministre de la Coopération internationale
    Joanna Bailey
    Attachée de presse
    819-953-6238
    ou
    Agence canadienne de développement international (ACDI)
    Bureau des relations avec les médias
    819-953-6534
    info@acdi-cida.gc.ca