SOURCE: Grands Défis Canada

Grand Challenges Canada

10 oct. 2014 14h40 HE

Le Canada appuie 11 nouveaux projets pour faire face aux troubles de santé mentale dans les pays en développement

Pour marquer la Journée mondiale de la santé mentale, Grands Défis Canada annonce 11 subventions de démarrage totalisant 2,9 millions de dollars

TORONTO, ON--(Marketwired - 10 octobre 2014) - Le jour même où le monde s'efforce collectivement d'accroître la sensibilisation aux questions de santé mentale, Grands Défis Canada, financé par le gouvernement du Canada, a annoncé le financement de 11 nouvelles idées pour améliorer la santé mentale dans les pays en développement, l'un des plus besoins les plus grands à satisfaire à notre époque. Des subventions de démarrage allant jusqu'à 270 000 dollars sont accordées à 11 innovateurs du Canada et de pays à revenu faible ou intermédiaire, pour un total de 2,9 millions de dollars canadiens.

" Notre gouvernement reconnaît l'impact profond que les troubles de santé mentale ont sur les gens et les sociétés, au pays comme à l'étranger ", a déclaré l'honorable Rona Ambrose, ministre de la Santé du Canada. " Le Canada a été un chef de file dans la promotion d'approches globales, collaboratives et innovantes pour lutter contre la maladie mentale. Nous sommes fiers d'appuyer Grands Défis Canada et ces nouveaux projets qui s'attaquent au problème souvent négligé des troubles de santé mentale parmi les plus pauvres dans les pays en développement ".

Voici certaines de ces idées novatrices :

  • Travailler avec des leaders spirituels en Haïti (les principaux fournisseurs informels de soins de santé mentale) afin d'offrir des interventions en thérapie cognitivo-comportementale pour le traitement des maladies mentales.
  • Réduire le taux élevé de suicide chez les jeunes autochtones du nord de la Colombie en difficulté.
  • Une solution de rechange à l'institutionnalisation des malades mentaux en Inde : ouvrir des chambres pour les sans-abri.

Les 11 projets annoncés aujourd'hui sont l'aboutissement d'un appel de propositions à l'échelle mondiale pour des idées audacieuses ayant un impact en situation réelle ainsi que le potentiel d'être déployées à grande échelle. Les innovateurs s'attaquent à des défis critiques dans les milieux à faibles ressources, par exemple l'intégration du dépistage et des services dans les soins de santé primaires de routine, l'amélioration de la fourniture de médicaments efficaces, le développement de technologies informatiques pour accroître l'accès aux soins, et l'amélioration des soins et de la réadaptation à coût modique au niveau communautaire.

Au total, dix innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire et un du Canada reçoivent du financement. Les projets seront mis en œuvre dans huit pays en développement.

La schizophrénie, la dépression, l'épilepsie, la dépendance à l'alcool et d'autres troubles mentaux, neurologiques et liés à la consommation de substances représentent 13 p. 100 de la charge de morbidité mondiale, dépassant à la fois les maladies cardiovasculaires et le cancer. Plus de 450 millions de personnes à travers le monde souffrent de troubles mentaux. Près des trois quarts d'entre elles vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, où le lien dévastateur entre la maladie mentale et la pauvreté a longtemps été ignoré. Pourtant, la santé mentale demeure profondément sous-financée, et les patients sont souvent mal diagnostiqués ou non traités, et font face à l'aliénation sociale, la stigmatisation, la pauvreté perpétuelle et de sombres perspectives sur le plan de la santé.

Subventions de démonstration de principe

Travailler avec des leaders spirituels afin d'offrir des interventions en thérapie cognitivo-comportementale en Haïti
Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH), Canada (mise en œuvre: Haïti)

Après le séisme de 2010, la dépression et le trouble de stress post-traumatique (TSPT) sont devenus de redoutables obstacles pour de nombreux Haïtiens, alors qu'ils s'efforcent de vivre une vie productive et de contribuer positivement à la reprise économique et au développement. L'écart entre les besoins sur le terrain et les ressources disponibles en santé mentale est alarmant et marqué par une pénurie de professionnels formés, un manque d'intégration entre les fournisseurs de soins de santé mentale formels et informels, et une longue tradition de croyances spirituelles qui attribuent les causes des troubles de santé mentale aux malédictions et aux esprits.

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est une thérapie par la parole efficace pour le traitement des maladies mentales, notamment la dépression. Utilisée de manière opportune et culturellement adaptée, elle peut être un outil utile pour ceux qui s'efforcent de soigner des troubles mentaux courants au début de la maladie. Le but de ce projet est d'introduire l'approche de la thérapie cognitivo-comportementale culturellement adaptée (TCCCA) au contexte haïtien pour améliorer les connaissances, la compréhension et les compétences des leaders spirituels en Haïti, étant donné qu'ils sont les principaux fournisseurs informels de soins de santé mentale. Cette approche innovatrice permettra d'améliorer de façon significative la portée de la prestation des programmes et des services de santé mentale pour la dépression au sein de l'infrastructure existante, et se révélera durable au niveau communautaire.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0598-04

Réduire le taux élevé de suicide chez les jeunes autochtones du nord de la Colombie en difficulté
Heartland Alliance International, LLC - Colombie (mise en œuvre: Colombie)

La collectivité d'Embera, en Colombie, compte environ 90 000 personnes et possède l'un des taux de suicide et de tentatives de suicide les plus élevés, en particulier chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Cette tendance concorde avec celles d'autres communautés autochtones de cette région et d'autres régions du monde, et est attribuable à plusieurs raisons, y compris la rapidité du changement culturel, la perte des terres, la désintégration de la famille, l'exposition à des conflits et à la violence, et l'extrême pauvreté. Les communautés d'Embera reconnaissent le suicide comme un problème majeur, mais il n'y a pas de réponse organisée au sein de la collectivité ni de renseignements suffisants pour déterminer si les opinions actuelles sur le suicide et la communication des événements renforcent les incitations et provoquent des épidémies. Le suicide est à la fois un symptôme et une cause de la déstabilisation de ces communautés; les coûts économiques directs ne peuvent pas être déterminés facilement.

Ce projet permettra d'élaborer une intervention psychosociale définie dans le temps, combinée à un effort de prévention et d'éducation sur le suicide culturellement adaptée pour les communautés autochtones d'Embera dans la région du Choco, en Colombie, touchées par la violence engendrée par des conflits internes et l'extraction des ressources, ainsi que l'intérêt que suscite la région. Ce projet ciblera les adolescents et les jeunes adultes grâce à la modification d'un modèle de service actuellement mis en œuvre par Heartland Alliance International en Colombie qui met l'accent sur la communauté afro-colombienne du Pacifique, en utilisant des auxiliaires de la même communauté et en vérifiant son efficacité et sa capacité d'adaptation en vue d'être utilisée dans les communautés autochtones. Plus de 150 adolescents et jeunes adultes présentant des symptômes liés à la dépression ou au suicide seront traités par des psychologues et des soignants para-professionnels formés en ce sens. Au même moment, 30 leaders communautaires, guérisseurs traditionnels et responsables locaux seront formés pour identifier le plus efficacement les jeunes à risque au sein de leur communauté.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0600-04

Une alternative à l'institutionnalisation des malades mentaux en Inde : ouvrir des chambres pour les sans-abri
The Banyan, Inde (mise en œuvre: Inde)

Pour les personnes aux prises avec des troubles mentaux graves et une déficience intellectuelle, en particulier celles qui ont été sans-abri ou qui vivent dans la pauvreté, l'institutionnalisation dans les hôpitaux de santé mentale de l'État est souvent la seule option qui s'offre. Généralement, cette infrastructure publique surchargée fournit uniquement des médicaments psychiatriques, sans aucune autre intervention. Cette absence de soins appropriés limite les options de sortie pour les patients, ne tient pas compte des besoins à long terme, diminue les chances de récupération et les expose au risque de la spirale de la pauvreté et de l'itinérance. On estime que 48 % des personnes qui séjournent dans ces hôpitaux sont des utilisateurs à long terme, c'est-à-dire qu'elles se trouvent dans l'établissement depuis plus de deux ans.

S'appuyant sur les leçons apprises à l'hôpital Banyan, ce projet offrira des espaces de vie dans les communautés urbaines et rurales pour les femmes souffrant de troubles mentaux modérés à sévères et de déficience intellectuelle, lesquelles se retrouveraient autrement sans abri ou en institution. En fournissant des solutions de logement avec des niveaux gradués de soutien, le projet vise à apporter des solutions inclusives au problème du logement à long terme des personnes vivant avec des troubles de santé mentale, de manière durable et à un bon ratio coût-efficacité. Il est prévu que l'accès à ces modalités permettra d'améliorer le bien-être d'au moins 80 personnes.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0599-04

PASS PLUS (PASS +) : Intervention intermédiaire par les parents pour troubles du spectre de l'autisme graves
Sangath, Inde (mise en œuvre: Inde)

Plus de 80 p. 100 des enfants atteints de troubles du spectre autistique vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, et cela pose des problèmes pour les systèmes de santé locaux. Ne pas aborder l'autisme à un jeune âge a une influence profonde sur le développement à l'âge adulte et se traduit par un coût économique élevé, dépassant les coûts à long terme de l'asthme, de la déficience intellectuelle et du diabète. Il y a environ cinq millions d'enfants atteints d'autisme en Inde, mais en dehors des grandes villes, les services de diagnostic ou de soins communautaires disponibles sont absents, en raison de la faible sensibilisation et d'une pénurie de spécialistes en santé mentale. Le projet PASS+ s'engage à développer une méthode au niveau communautaire pour la détection précoce et l'identification des enfants atteints d'autisme. Il évaluera également un ensemble d'outils de médiation des soins pour l'autisme destinés aux parents, dont la prestation sera assurée par des travailleurs de la santé non spécialisés, en s'appuyant sur une initiative de communication existante en vue de répondre à un éventail de besoins au bénéfice des familles qui ont des enfants atteints d'autisme. Dans le cadre de ce projet, plus de 100 enfants atteints d'autisme seront sélectionnés en vue de recevoir un traitement par des observateurs de la collectivité.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0591-04

Une approche axée sur la collectivité pour traiter la dépendance à l'alcool en Inde (CONTAD)
Sangath, Inde (mise en œuvre: Inde)

Les troubles associés à la consommation d'alcool sont la deuxième cause la plus importante de morbidité liée à la santé mentale dans le monde. La dépendance à l'alcool (DA) conduit souvent à la violence, à la violence familiale, à la stigmatisation, à une baisse de productivité, à la perte d'un emploi et à l'isolement social, et elle engendre des coûts dans le système de soins de santé. En Inde seulement, jusqu'à 26 p. 100 des personnes qui boivent ont une DA. Les soins de santé pour la DA sont limités aux services de désintoxication fournis dans des centres de soins tertiaires sous-financés. Ces centres sont axés principalement sur la désintoxication en institution à l'aide de médicaments sans aucune intervention psychosociale ou suivi structuré. CONTAD vise à mettre au point deux trousses de soins qui permettront de répondre aux besoins de courte durée liés à la désintoxication de l'alcool et aux objectifs à plus long terme de rétablissement et de prévention des rechutes. Ces trousses seront livrées par les travailleurs de la santé de première ligne. L'orientation communautaire du projet et l'utilisation de ressources humaines à coût modique permettront d'avoir une couverture beaucoup plus grande.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0595-04 

L'utilisation des téléphones mobiles pour effectuer un dépistage de masse et fournir une aide aux personnes souffrant de dépression et d'anxiété à Karachi
Interactive Research & Development (IRD), Pakistan (mise en œuvre: Pakistan)

La dépression est le trouble de santé mentale le plus fréquemment rencontré au Pakistan. En raison de la stigmatisation associée aux troubles de santé mentale, ceux qui en souffrent restent souvent non diagnostiqués, ou mal diagnostiqués, ou encore non traités. Il est urgent de développer de nouvelles interventions pour améliorer la détection précoce et le traitement des maladies mentales, en particulier dans les cas de comorbidité de maladies. L'utilisation généralisée des téléphones mobiles offre une occasion unique pour la mise en œuvre du projet mHealth au Pakistan, permettant le dépistage et la détection, ainsi que l'analyse et le suivi à faible coût, efficaces et intégrées dans un contexte où le volume de patients est élevé. Ce projet mettra l'accent sur trois centres de santé pulmonaire au niveau communautaire à Karachi, une ville dont la population est estimée à 20 millions de personnes. Les travailleurs communautaires en santé mentale vont utiliser une application mHealth pour effectuer un dépistage de masse des cas de dépression et d'anxiété, et ils seront formés pour fournir des services de conseils de base à ceux qui en ont besoin. Le système mHealth comprendra un outil interactif de diffusion de messages courts (SMS) pour faire parvenir à toutes les personnes dépistées des messages de soutien visant à favoriser une bonne santé mentale. 

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0593-04

Traiter la dépression maternelle dans les montagnes où sévit la violence au Pakistan 
Human Development Research Foundation, Pakistan
(mise en œuvre: Pakistan)

La dépression non traitée chez les femmes enceintes est particulièrement préoccupante, en raison de ses effets néfastes sur la santé des nouveau-nés. Le fardeau économique de la dépression chez les femmes enceintes et de la dépression post-natale va au-delà du coût du traitement de la dépression elle-même. La portée et l'ampleur du problème sont amplifiées dans les situations de crise humanitaire. Le déploiement d'interventions existantes et éprouvées axées sur la dépression est entravé par des préoccupations au niveau des coûts, de l'équité et de la qualité, ainsi que par des problèmes liés à la prestation des services. Le manque de spécialistes qualifiés est un autre obstacle majeur. Le programme Thinking Healthy est une intervention psychologique fondée sur des données probantes, dispensée par des non-spécialistes et ayant un impact démontré sur la dépression maternelle. La principale innovation est la mise au point d'un système de formation et de supervision en cascade aidé par la technologie pour favoriser le déploiement du programme Thinking Healthy. Celui-ci s'attaquera au défi d'offrir une formation et une supervision de qualité à grande échelle, en particulier là où les systèmes de santé sont peu robustes. En partenariat avec Vision mondiale, il favorisera l'apprentissage croisé en préparation d'une collaboration et d'une mise à l'échelle futures. Tout au long de la durée de ce projet, 6 000 femmes de la région de Swat, au Pakistan, seront examinées et orientées vers un traitement si nécessaire par des travailleurs de la santé, en utilisant à la fois les méthodes traditionnelles et celles assistées par la technologie.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0596-04

Dépistage et intervention à domicile pour les enfants atteints d'un trouble du spectre de l'autisme au Viêt-Nam : " Il y a une application pour ça "
Centre for Creative Initiatives in Health and Population, Viêt-Nam
(mise en œuvre: Viêt-Nam)

Le diagnostic précoce d'un trouble du spectre de l'autisme (TSA) est crucial car il permet d'entreprendre des interventions qui favorisent les meilleurs résultats pour les enfants atteints d'un TSA. Au Vietnam, les TSA ne sont souvent pas reconnus, et les enfants qui en souffrent ne reçoivent pas le soutien dont ils ont besoin pour avoir une vie épanouie et active. Ce projet rassemblera l'expertise du Viêt-Nam, du Canada et de l'Australie pour faire en sorte que les enfants atteints d'un TSA soient en mesure d'accéder à des services précoces et abordables. En utilisant la dernière technologie mise au point par des entrepreneurs sociaux, le projet Smart Care combinera l'innovation technique, sociale et commerciale afin de fournir un ensemble intégré et évolutif de services et de mesures de soutien pour les enfants vivant avec un TSA, sur une plate-forme mobile. Cela comprendra des applications pour faciliter le dépistage et les interventions à domicile, et un modèle pour piloter l'élaboration d'un test de dépistage des TSA lors des bilans de santé des enfants.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0602-04 

Éviter la baguette, aider l'enfant : réduire les châtiments corporels dans les salles de classe en Jamaïque 
Université des Indes occidentales, Jamaïque (mise en œuvre: Jamaïque)

Les expériences vécues au cours de la petite enfance ont des effets à long terme sur le développement des enfants; vivre dans un environnement sûr, sécuritaire et stimulant favorise la santé physique et mentale des enfants à plus long terme. Les problèmes de comportement des enfants à l'école sont une préoccupation majeure pour les enseignants jamaïcains, et les châtiments corporels sont largement utilisés dans les écoles jamaïcaines. Ce projet vise à élaborer et à évaluer une intervention axée sur la formation pour les enseignants d'enfants âgés de 6 et 7 ans. Les enseignants seront formés pour bien gérer la classe grâce à des stratégies visant à réduire l'agressivité chez les enfants et à promouvoir la compétence socio-émotionnelle des enfants. L'intervention vise à accroître la qualité émotionnelle en classe, à réduire le recours aux châtiments corporels, à promouvoir la santé mentale infantile et à améliorer la santé mentale des enseignants dans 28 salles de classe du centre-ville de Kingston. L'intervention est peu coûteuse, intégrée au système éducatif actuel et comporte la formation du personnel existant pour la rendre réalisable et viable à plus grande échelle.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0592-04

Intégrer la santé mentale dans les soins primaires : extension d'un modèle de mentorat et de supervision renforcée (MESH) au niveau communautaire pour traiter les troubles mentaux graves au Rwanda
PartenaireSanté-Rwanda (mise en œuvre: Rwanda)

Bien que le Rwanda dispose d'une politique de santé progressiste, le financement des soins de santé mentale dans le secteur public est limité. Très peu de ressources psychiatriques sont disponibles dans le pays et il s'ensuit une capacité limitée de prestation des services au niveau de la collectivité, là où le fardeau des problèmes de santé mentale est le plus lourd. Cela peut entraîner des pertes de productivité et une insécurité économique générale. Le ministère de la Santé du Rwanda et Inshuti Mu Buzima travaillent en partenariat en vue d'alléger ce fardeau, concentrant leurs efforts sur la décentralisation des services de santé mentale au niveau des collectivités afin de renforcer les capacités dans ce domaine. Inshuti Mu Buzima (IMB, PartenaireSanté-Rwanda) propose d'intégrer un ensemble de services de santé mentale de base dans les services de soins primaires grâce à un modèle éprouvé de mentorat clinique étendu. Inspiré par le succès d'un tel modèle dans le traitement du VIH/sida, le modèle de mentorat et de supervision renforcée (MESH) est un modèle de mentorat novateur qui vise à améliorer la prestation des services de santé mentale dans le cadre des soins de santé primaires. L'extension du modèle MESH à la santé mentale dans le district de Burera, au Rwanda, (accablé par une forte prévalence de troubles mentaux) pourrait aboutir à un système complet pour améliorer la prestation des soins de santé mentale dans l'ensemble du pays.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0594-04

Prévenir les hypothèses stigmatisantes chez les travailleurs en santé publique qui dispensent des soins aux personnes atteintes de maladie mentale au Pérou
Université péruvienne Cayetano Heredia, Pérou (mise en œuvre: Pérou)

La stigmatisation et la discrimination qui accompagnent la santé mentale sont un problème de santé publique présent partout dans le monde qui entrave l'accès efficace et abordable aux soins et à la réadaptation au niveau de la collectivité pour les personnes vivant avec des troubles mentaux. Les professionnels de la santé ne sont pas à l'abri des croyances et des pratiques stigmatisantes. Cela peut avoir des conséquences négatives inattendues pour les personnes qui cherchent à obtenir des soins pour traiter une maladie mentale, ce qui peut compromettre leur rétablissement. Ce projet novateur vise à réduire les hypothèses stigmatisantes parmi les travailleurs en santé publique qui dispensent des soins aux personnes atteintes de maladie mentale et de problèmes de toxicomanie au Pérou, en mettant en œuvre une intervention globale pour lutter contre la stigmatisation et la discrimination. En mettant l'accent sur une approche privilégiant le rétablissement dans la prestation de services, il est prévu que ce modèle accroîtra l'accès et la qualité des soins, et pourrait être déployé et transférable à d'autres pathologies et endroits.

Pour plus de détails et des images : http://www.grandchallenges.ca/grantee-stars-fr/0601-04 

Pour plus de renseignements, visitez grandsdefis.ca et suivez-nous sur Facebook, Twitter, YouTube et LinkedIn.

Au sujet de Grands Défis Canada
Grands Défis Canada est voué à appuyer des idées audacieuses ayant un grand impact en santé mondiale. Nous sommes financés par le gouvernement du Canada et nous offrons du soutien à des innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire et du Canada. Les idées audacieuses que nous appuyons intègrent l'innovation scientifique, technologique, sociale et commerciale en vue de trouver des solutions durables à des défis en santé -- ce que nous appelons l'Innovation intégréeMD. Grands Défis Canada met l'accent sur des défis définis par des innovateurs dans le cadre de son programme Les Étoiles en santé mondiale, et sur des défis ciblés dans le cadre des programmes Sauver des vies à la naissance, Sauver des cerveaux et La Santé mentale dans le monde. Grands Défis Canada travaille en étroite collaboration avec le Centre de recherches pour le développement International (CRDI), les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAECD) du Canada pour catalyser le déploiement à l'échelle, la durabilité et l'impact. Nous sommes centrés sur les résultats et les moyens de sauver et d'améliorer des vies.
www.grandsdefis.ca

Grands Défis Canada appuie également le Réseau d'innovation en santé mentale(RISM). Le RISM est une communauté d'innovateurs en santé mentale - chercheurs, praticiens, responsables des politiques, des défenseurs des droits des usagers des services, et des bailleurs de fonds du monde entier -- voué au partage des ressources et d'idées novatrices pour promouvoir la santé mentale et améliorer les conditions de vie des personnes atteintes de troubles mentaux, neurologiques et de toxicomanie.
www.mhinnovation.net

Renseignements

  • DEMANDES DE RENSEIGNEMENTS DES MÉDIAS

    LODE ROELS
    Attaché de presse
    Grands Défis Canada
    t. 647.328.2021 / 416.673.6570
    lode.roels@grandchallenges.ca

    TERRY COLLINS
    T. 416.538.8712 / 416.878.8712
    tc@tca.tc