Congrès du travail du Canada

Congrès du travail du Canada

09 août 2013 15h26 HE

Le Canada doit avoir une stratégie pour l'emploi et la formation

Georgetti est déçu des données sur l'emploi de juillet

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwired - 9 août 2013) - Le président du Congrès du travail du Canada déclare que les données sur l'emploi de juillet sont très décevantes et demande au gouvernement fédéral et aux employeurs d'investir dans la création d'emplois et la formation.

« En juillet, 39 400 emplois ont été perdus et le taux de chômage a augmenté. C'est un signal d'alarme et nous voulons que les gouvernements et les employeurs du secteur privé investissent dans la création d'emplois et la formation. »

M. Georgetti réagissait à la publication par Statistique Canada de son Enquête sur la population active de juillet 2013. Le Canada comptait 1 380 300 sans-emploi en juillet et le taux de chômage national s'établissait à 7,2 %. Dans le groupe d'âge des 15 à 24 ans, le taux de chômage s'élevait à 13,9 % et 47,9 % des jeunes ne travaillaient qu'à temps partiel.

M. Georgetti indique que le gouvernement fédéral devrait contribuer à créer de bons emplois en participant à un programme de longue durée qui vise à remplacer et développer l'infrastructure physique et sociale vieillissante que sont les routes, le transport en commun et les services de garde pour enfants. « Des blocs de béton se détachent des ponts et des tracteurs sont engloutis dans des trous causés par l'affaissement des rues municipales. Il y a beaucoup à faire et le gouvernement devrait se mettre au travail. »

Il ajoute qu'Ottawa a accordé aux entreprises des réductions d'impôts de plusieurs milliards de dollars dans l'espoir qu'elles allaient investir dans la création d'emplois et la formation. « Nos études ont démontré que ces entreprises amassent généralement cet argent plutôt que de l'investir dans la création d'emplois et la formation. Il est grand temps qu'elles injectent cet argent dans l'économie. »

Analyse rapide de Sylvain Schetagne, économiste en chef du CTC

Les mesures d'austérité et les suppressions d'emplois du gouvernement ont nui à la croissance de l'emploi en juillet 2013. Le nombre de personnes occupant un emploi a considérablement diminué (-39 400) au cours du mois de juillet 2013, et 14 200 personnes supplémentaires ont tout simplement cessé de chercher un travail et quitté le marché de l'emploi. Par conséquent, le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 7,2 % et le pourcentage de la population active a diminué (passant de 61,9 % à 61,7 %). Les emplois supprimés se situaient principalement dans le secteur public, qui a perdu 74 000 emplois dans les secteurs des soins de santé et de l'aide sociale (-47 000)et de l'administration publique (- 22 900). Le secteur privé a bien connu une croissance, mais le nombre d'emplois dans le secteur manufacturier demeure inférieur par rapport à juillet l'année dernière (-59 500). Les jeunes travailleurs et travailleuses ont été durement touchés en juillet. Dans le groupe d'âge des 15 à 24 ans, une diminution de 45 600 emplois a été enregistrée en juillet par rapport au mois précédent, tandis que 48 800 autres jeunes ont quitté le marché du travail. Il en a résulté une hausse de leur taux de chômage de 0,1 point de pourcentage le mois dernier, qui s'élevait maintenant à 13,9 %.

Le Congrès du travail du Canada, voix nationale du mouvement syndical, représente 3,3 millions de travailleuses et travailleurs canadiens. Le CTC réunit les syndicats nationaux et internationaux du Canada, les fédérations provinciales et territoriales du travail et 130 conseils du travail régionaux.

Site Web : www.congresdutravail.ca

Suivez-nous sur Twitter : @CanadianLabour

Renseignements

  • Sylvain Schetagne
    Economiste en chef, CTC
    613-526-7445

    Dennis Gruending
    Communications, CTC
    613-526-7431
    Cell. et SMS : 613-878-6040
    dgruending@clc-ctc.ca