SOURCE: Société canadienne de la sclérose en plaques

Société canadienne de la sclérose en plaques

25 mars 2015 10h19 HE

Le Canada est le chef de file mondial au chapitre du hockey, du sirop d'érable et de la sclérose en plaques

La Société de la SP demande aux Canadiens s'ils comptent fuir devant la SP ou agir pour la contrer

TORONTO, ON--(Marketwired - 25 mars 2015) - Dans le cadre d'une nouvelle campagne de sensibilisation, la Société canadienne de la sclérose en plaques demande aux Canadiens de façon audacieuse s'ils prévoient fuir ou agir compte tenu du fait que le Canada affiche le plus fort taux de sclérose en plaques du monde et que les Canadiens présentent un risque deux, treize et vingt-sept fois plus élevé d'avoir la SP que les Français, les Argentins et les Pakistanais respectivement. La Société de la SP révèle même que des cas de SP sont recensés parmi les personnes nouvellement installées au Canada.

La SP est une maladie du système nerveux central dont les symptômes comprennent des troubles de l'équilibre, de l'élocution, de la vision, de l'humeur et de la cognition, ainsi qu'une grande fatigue et une mobilité réduite. Par conséquent, les personnes atteintes de SP doivent composer avec un avenir incertain : précarité en matière d'emploi, instabilité du revenu, incapacité d'accomplir les tâches de la vie quotidienne et isolement dû à une mobilité réduite.

La forme de SP dont je suis atteinte a évolué si rapidement que je n'ai jamais pu reprendre mon poste de directrice d'école ", explique Michelle Hewitt, qui vit avec la SP. " Et ce n'est pas tout : le déclin considérable de ma mobilité a obligé mon mari à renoncer à sa carrière pour prendre soin de moi en permanence. " Soulignons ici que le risque des femmes d'avoir la sclérose en plaques est trois fois plus élevé que celui des hommes.

Pourquoi le Canada affiche-t-il le plus haut taux de SP du monde? Bien qu'on ne sache pas encore pourquoi le Canada présente un taux élevé de SP, il se peut que toutes les conditions nécessaires à une forte prévalence de SP soient réunies dans notre pays. Serait ainsi impliquée une combinaison de facteurs de risque génétiques, environnementaux et modifiables tels qu'une carence en vitamine D, l'obésité, le tabagisme et les infections par certains virus. La Société canadienne de la SP continue d'investir dans des études qui nous permettront d'obtenir des réponses à ce sujet, mais les progrès de la recherche pourraient ne pas se réaliser aussi rapidement que le souhaiteraient les 100 000 Canadiens atteints de SP et les familles touchées par cette maladie.

" Comme le Canada détient le plus haut taux de sclérose en plaques du monde, il ne fait aucun doute que la SP constitue une réalité canadienne. C'est pourquoi nous devons tous unir nos efforts pour lutter contre cette maladie, d'un bout à l'autre du pays ", déclare Yves Savoie, président et chef de la direction de la Société canadienne de la SP. " Les Canadiens n'ont pas l'habitude de reculer face aux défis, et ce, qu'il s'agisse de se dépasser pour atteindre les plus hauts sommets aux Jeux olympiques, de venir en aide à d'autres pays dans le besoin ou de montrer au monde qu'il est possible de vivre en harmonie dans la diversité. Nous espérons que la lutte que nous livrons contre la SP fera partie intégrante de notre histoire ", poursuit Yves Savoie.

Malgré l'impact dévastateur de la sclérose en plaques au Canada, nous pouvons compter sur un programme de recherche en SP des plus rigoureux. En 2014 seulement, la Société canadienne de la SP a apporté un soutien financier à 49 chercheurs ainsi qu'à 63 stagiaires de recherche à l'œuvre dans le domaine de la sclérose en plaques, en plus d'affecter trois subventions de plusieurs millions de dollars à des études coopératives multicentriques sur la SP. " Les chercheurs canadiens se distinguent de manière extraordinaire par leur détermination et leur dynamisme et sont sur le point de réaliser des avancées importantes en vue de stopper la SP ", explique le Dr Alan Thompson, doyen de la Faculté des sciences du cerveau du University College London et président du comité médical et scientifique consultatif de la Fédération internationale de la sclérose en plaques. En effet, ces experts sont prêts à unir leurs efforts à l'échelle du pays ainsi qu'à collaborer avec d'autres chercheurs dans le monde entier pour élaborer de nouveaux traitements contre toutes les formes de SP.

Les porte-parole officiels de la Société canadienne de la SP, y compris des chercheurs de tous les coins du Canada, sont disponibles pour accorder des entrevues dans les deux langues officielles. Les personnes qui souhaitent en savoir plus sur les sujets abordés dans le présent communiqué ou qui désirent s'impliquer au profit de la cause défendue par la Société de la SP sont invitées à se rendre à l'adresse suivante : stopsp.ca.

À propos de la sclérose en plaques et de la Société canadienne de la SP
Le Canada affiche le plus fort taux de sclérose en plaques du monde. Cette maladie chronique souvent invalidante cible le système nerveux central, qui comprend le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques. La SP est l'une des affections neurologiques les plus répandues parmi les jeunes adultes du Canada. Elle se manifeste généralement chez les personnes âgées de 15 à 40 ans, qui en subiront les effets imprévisibles toute leur vie. La Société de la SP offre des services aux personnes atteintes de SP et à leur famille et subventionne la recherche sur la cause et le remède de cette maladie. Pour faire un don à la Société de la SP ou pour obtenir de plus amples renseignements, rendez-vous à scleroseenplaques.ca ou composez le 1 800 268-7582.

Dialoguez en ligne en vous joignant à la collectivité de la SP. Retrouvez la Société de la SP sur Twitter et Instagram ou cliquez sur " J'aime " sur notre page Facebook.

Vidéo intégrée disponible: https://www.youtube.com/watch?v=XQzuYAli-kY

Renseignements