Citoyenneté et Immigration Canada

Citoyenneté et Immigration Canada

13 juil. 2009 16h27 HE

Le Canada impose un visa à la République tchèque

OTTAWA, ONTARIO--(Marketwire - 13 juillet 2009) - Le ministre de la Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, a annoncé aujourd'hui que, à compter de 0 h 1 HAE le 14 juillet 2009, les ressortissants tchèques auront besoin d'un visa pour entrer au Canada. Pendant les 48 premières heures suivant l'entrée en vigueur de l'obligation de visa, les citoyens de la République tchèque peuvent présenter une demande de séjour à leur arrivée au Canada. Après 23 h 59 HAE le 15 juillet 2009, un visa sera requis.

Depuis que l'obligation de visa a été levée pour la République tchèque en octobre 2007, un peu moins de 3 000 demandes d'asile ont été présentées par des ressortissants tchèques, comparativement à moins de cinq en 2006. La République tchèque se classe maintenant au deuxième rang des principaux pays sources pour ce qui est des demandes d'asile. Le taux relativement plus élevé de demandes d'asile présentées par des ressortissants tchèques cache un fait troublant, à savoir que plus de la moitié des demandes d'asile finalisées par la Commission sont retirées ou font l'objet d'un désistement, ce qui indique que de nombreux demandeurs d'asile ne sont pas de véritables réfugiés.

"En plus des retards importants et de l'augmentation vertigineuse des coûts du système d'octroi de l'asile qu'il crée, le nombre considérable de demandes d'asile nuit à notre capacité de venir en aide aux personnes qui fuient la persécution, a déclaré le ministre Kenney. Trop souvent, les personnes qui ont réellement besoin de la protection du Canada doivent attendre patiemment, des mois voire des années, avant l'audition de leur demande d'asile. C'est tout à fait inacceptable.

"L'obligation de visa que j'annonce nous donnera la souplesse nécessaire pour gérer l'entrée au Canada et facilitera la vérification des demandes authentiques. En prenant cette mesure importante en vue de réduire le fardeau qui repose sur notre système d'octroi de l'asile, nous serons mieux en mesure de traiter plus rapidement les demandes d'asile authentiques.

"Le processus de visa nous permettra d'évaluer qui vient au Canada en tant que visiteur légitime et qui peut vouloir tenter de passer par le système d'octroi de l'asile pour éviter d'être mis en attente dans le système d'immigration, a affirmé le ministre Kenney. Ce n'est pas juste pour ceux qui ont attendu patiemment, parfois des années, pour venir au Canada que certains tentent de court-circuiter notre système d'immigration."

Le Canada revoit régulièrement sa politique en matière de visas à l'égard des autres pays. Les pays savent que l'obligation de visa peut leur être imposée s'ils ne satisfont pas aux conditions d'une dispense de visa.

Ce changement signifie que les ressortissants tchèques qui veulent venir au Canada devront d'abord faire une demande de visa de résident temporaire et satisfaire aux exigences qui s'appliquent. Il incombe au demandeur de convaincre l'agent des visas que son séjour au Canada est temporaire, qu'il n'a pas l'intention d'y rester plus longtemps que prévu, qu'il a assez d'argent pour couvrir ses dépenses pendant son séjour au pays, qu'il est en bonne santé, qu'il n'a pas de casier judiciaire et qu'il ne constitue pas un danger pour la sécurité des Canadiens. Ces exigences sont les mêmes pour quiconque désire venir au Canada.

Les demandeurs de la République tchèque enverront leur demande au bureau canadien des visas à Vienne, en Autriche, qui sert à l'heure actuelle les citoyens de plusieurs pays de l'Europe de l'Est.

"Le Canada entretient des liens étroits avec la République tchèque", a affirmé le ministre Kenney. "Nous continuerons d'accueillir les véritables voyageurs au Canada en provenance de ce pays."

Renseignements